ADS instant videoDVX

Capturer en DivX par périphérique externe, voilà un nouveau terrain d’aventure pour ADS avec son Instant VideoDVX. Un petit prix pour un boitier de numérisation pc très tendance.

Instant Video DVX

Vive le DivX !

Avec une tendance accrue à la copie de DVD, au téléchargement de films et au partage de contenus, la vidéo très compressée est un genre toujours plus couru. Le fameux DivX permet ainsi de réduire un DVD cinéma à 1/7e de son poids dans une qualité raisonnable. ADS Instant VideoDVX peut dès lors s’envisager comme outil de montage à part entière ou solution pour réaliser des copies très compressées en complément d’un système de montage existant.

Connectique, USB 2.0

Un bus USB 2.0, 40x plus rapide que l’USB 1.1, est l’indispensable sésame en plus d’un processeur d’au moins 1,8 GHz. Au travers du boîtier, en lien le soft de montage Ulead VideoStudio 8.0, la compression est gérée de manière logicielle et non matérielle. Cela écarte les PC anciens. Si votre  machine possède une bonne puissance mais que la connectique laisse à désirer, une carte USB 2.0 vaut environ 30 euros. Et, via le port PCMCIA, un notebook peut profiter du même type de mise à jour. Les périphériques vidéo ne sont pas pilotés par le logiciel. Les captures se lancent au clic de souris et, en l’absence de signal vidéo, le système signale l’anomalie.

Capture variée

Le logiciel de Ulead détecte l’ensemble des codecs vidéo disponibles dans l’ordinateur, même ceux installés auparavant (Indeo, mjpeg, XviD…). Par défaut, la compression non paramétrée est de type YUV en 640 x 480. Un panneau de contrôle permet de régler contraste, luminosité, couleur, saturation et aussi d’intervenir sur des paramètres comme la balance des blancs ou l’intensité lumineuse du fond.

Toutes les subtilités de capture sont donc permises, y compris réduire la cadence de l’acquisition en deçà des 25 images/seconde. La présence du Secam en entrée favorise l’archivage de souvenirs ou de trésors du patrimoine ciné et télé. Les périphériques ADS n’adoptent pas les spécifications Macrovision. Ils permettent donc de numériser les images issues des cassettes et DVD en se raccordant aux équipements du salon sans brouillage. Les tailles d’images en capture sont prédéfinies. Remarquons ici que de nombreux DVD vidéo déjà compressés en DivX affichent des tailles de fichiers dans des ratios de 340 x 240 ou 352 x 288, condition sine qua non pour loger un long métrage cinéma sur un simple CD. Or, curieusement, ces formats n’étaient pas proposés par le système qui butait sur 640 x 480 au minimum. Cette lacune devrait être comblée avant la sortie du produit courant juillet. Précisons, en effet, que nous avons eu entre les mains un prototype doté d’un pilote Bêta. Pour le reste, les codes et profils possibles forment de très nombreuses combinaisons.

L’utilisateur répondra ainsi à toutes sortes d’usages et aux besoins de différents destinataires. La qualité d’acquisition en DivX est excellente dans les hauts débits (4 Mbit/s maxi). Dans les trop bas débits, les aplats de couleur moirent ou l’image présente des artefacts qui traduisent, ce qui est normal, les limites de la surcompression et du traitement à la volée. Avec la chute du prix des graveurs de DVD et des supports, l’absence d’encodage en mpeg-2 est la seule lacune regrettable mais relative au prix d’appel de cette solution. Toutefois cette opération devient possible par la seule mise à jour du logiciel auprès de Ulead.

Montage en DivX

Qui aurait cru qu’on puisse monter avec des formats aussi compressés que le DivX ? Si votre but final est d’exporter vos films dans ce format, pourquoi ne pas travailler ainsi d’emblée. La manipulation des rushes ou l’application d’effets ne pose pas de problème majeur. On note juste quelques secondes d’attente avant le redémarrage d’une lecture dans le montage. Jusqu’à 5 secondes selon le codec employé. Phénomène moins sensible avec une machine plus puissante. Autre école, privilégier le montage dans un format plus robuste comme le DV, si vos rushes sont en DV et si la prise idoine existe sur votre machine. Vous pourrez exporter ce montage en DivX, par exemple. La machine le fait très vite en sortie.

Effets : librairies allégées

Les versions allégées de Ulead sont très riches. Celle du soft de montage VideoStudio ne déroge pas à la règle. Parmi les différences avec le logiciel complet, on remarque des librairies d’effets un peu moins garnies et l’absence de l’habillage musical automatique, SmartSound. Quel que soit le codec utilisé, le système gère un preview et des effets en temps réel sur le moniteur informatique. Toutefois, en l’absence de compresseur/décompresseur matériel intégré au boîtier, il n’y a pas de sorties analogiques pour le renvoi des images vers un téléviseur (ou la copie de cassettes).

Parmi les préréglages du logiciel vous pouvez retenir la méthode de lecture qui privilégie l’exploitation des effets en temps réel (Playback instantané) ou préférer une restitution de haute qualité, mais avec rendu des effets préalable. De plus, si votre carte graphique gère deux moniteurs, vous pouvez afficher le logiciel sur l’un et « projeter » la fenêtre vidéo en plein écran sur l’autre (Dual Head Device). Dans un montage, paramétré en DV, même les éléments de type DivX peuvent être relus au travers d’un port Firewire. Résultat, le montage devient visible sur un téléviseur branché à un convertisseur ou d’un caméscope doté d’une prise DV In (raccordé au PC). Mais cette configuration requiert plus de ressources de la part du PC.

Export et gravure

A défaut d’authoring DVD dans cette version de VideoStudio 8.0, vous devrez vous contenter de graver des Vidéo CD. Ces supports sont exploitables par l’ensemble des lecteurs de salon et informatiques mais leur qualité n’excède pas celle du VHS. L’interface de création permet d’additionner divers fichiers de type avi, DivX compris, mpeg-1, et même wmv (Windows Media). Pour ce dernier format, tous les fichiers ne sont pas reconnus. Vous devrez donc être vigilant quant au profil de compression retenu en amont. Pour éviter une dégradation des fichiers remoulinés en mpeg-1 et les temps de recalcul très longs pour les fichiers qui ne sont pas dans ce format, oubliez VideoStudio et la création de VCD, si votre lecteur prend en charge le DivX. En gravant un CD via Windows ou un logiciel dédié comme Nero, réalisez un simple CD de données par addition des fichiers de montage compilés en DivX. Vous n’aurez pas de menus interactifs, mais vous pourrez naviguer dans vos films à la télécommande. Autres usages, tant en compression directe par le boîtier, qu’en compression finale après montage : la création de fichiers allégés pour la vidéo en Stream ou téléchargeables sur le Net, voire l’envoi de très petits films par e-mail. Enfin, si vous disposez d’un soft d’authoring comme Ulead MovieFactory ou si vous passez à VideoStudio 8 complet, vous pourrez capturer en compression YUV en 720 x 576 et produire des DVD vidéo.

Verdict

Compact et léger, ce boîtier est précieux pour toutes sortes d’encodages en vidéo allégée en temps réel. Seule l’absence d’authoring DVD suppose de 8 faire la mise à jour auprès de Ulead si la gravure de Vidéo CD ou de CD remplis de DivX vous paraît restrictive.

Les plus

  • Boîtier d’encodage pour toutes sortes de codecs.
  • Secam inclus.
  • Logiciel fonctionnel, même dans cette version allégée.
  • Compression DivX depuis un montage en DV ou YUV rapide.
  • Pas d’alimentation encombrante.

Les moins

  • Rafraîchissement trop lent de la fenêtre de capture.
  • Boîtier sans sorties vidéo.
  • Pas de capture directe en mpeg-2, ni de gravure de DVD vidéo.
  • Temps de recompression finale élevé (DivX vers DivX de DivX ou wmv vers Vidéo CD).

Les concurrents

Hercules Video Action !

Alternative sous forme de carte interne pour PC : la solution Hercules Video Action ! fournie avec Ulead Studio 7.0 et Media Studio Pro 7.0 (versions allégées). Outre l’acquisition en DivX, la carte PCI décode le  DivX avec une puce Sygma vers une sortie vidéo qui supporte de longs câbles (testé avec cordon Y/C de 10 mètres), et sa sortie audio est compatible Dolby Digital. C’est aussi une carte FireWire (249 euros).

Plextor ConvertX Creator

Sur cette nouvelle génération de boîtiers externes ouverts à la capture en DivX, Plextor et son ConvertX PX-M 402U a ouvert le bal. Il gère d’emblée le mpeg-2 pour être livré avec InterVideo WinDVD Creator 2. Mais il est proposé à 199 euros, soit le double de la solution ADS.

CV 184