Bolex H16

Présentation

La caméra 16mm Paillard-Bolex H16 est la représentation même de la mécanique de précision Helvétique. Démonstration du savoir-faire Suisse, fierté industrielle du Jura suisse. C’est une belle mécanique, robuste, technique, précise, capable de travailler dans toutes les conditions et sous tous les climats. Elle a su séduire l’amateur passionné, le reporter pressé, le scientifique intrépide et le professionnel exigeant.

Bolex H16

Cette caméra est une véritable légende !

En 1930, Jacques Bogopolsky vendit le brevet Bolex à l’entreprise Paillard d’Yverdon en Suisse ; le fabricant des machines à écrire Hermes et d’autres produits, comme les gramophones et le phonographes de marque Thorens, qui deviendra une marque de platine disque Vinyle renommée dans les années 70′. Paillard-Bolex fut créé en temps que division cinéma de Paillard.

La Bolex H16 est une caméra au format 16mm et fut présentée en 1935. Le design a été vaguement copié sur la Bolex Auto Ciné B.  Quoiqu’il en soit, à l’exception de l’aspect et de quelques fonctions similaires, c’était une caméra entièrement nouvelle. Parmi les nombreuses améliorations on notera l’apparition d’une tourelle à trois objectifs, ainsi qu’un sélecteur de vitesse de prise de vue. Au cours de la décade qui suivit, la H16 connaitra plusieurs modifications.

Première Modifications

Remontoir

Le moteur à ressort de la H16 originale était prévu pour être remonté avec une manivelle ou une clef. Les premiers manuels semble suggérer que la caméra était fournie avec l’un des deux systèmes, mais pas les deux à la fois.

Le remontoir à manivelle fournie avec la première version de la caméra était conçu d’une seule pièce, avec un long bras de manivelle. Cette manivelle fixe ne pouvait pas être utilisée pour remonter le moteur lorsque la tourelle d’objectif était positionnée d’une certaine façon. Une manivelle amovible était fournie avec le compteur de vues optionnel, elle se fixait sur un axe qui permettait de réinitialiser le compteur tout en remontant le moteur de la caméra.

1937 – Amélioration de la mise au point

La H16 proposait un accessoire, le « viseur 3 focales », qui se fixait sur le coté ou sur le dessus, mais la caméra d’origine ne proposait aucun dispositif permettant de faire une mise au point précise.

Un dispositif de mise au point fut ajouté entre 1936 et 1937, consistant en un système de prisme réfléchissant combiné à un à verre dépoli et situé derrière l’objectif se trouvant en position haute. Cela permettait la visée et la mise au point à travers n’importe lequel des objectifs, que l’on remettait ensuite en place pour effectuer la prise de vue. Une lentille permettait d’agrandir l’image visible à l’aide de ce dispositif.

1938 – Logo sur plaque

Les premières caméras H16, fabriquées avant le numéro de série 9400, avaient le logo Paillard-Bolex gravé directement dans le cuir. Les caméras fabriqués après le numéro de série #9400 furent livrées avec une plaque métallique revêtant l’inscription de la marque.

Cette modification était plus qu’une modification esthétique puisqu’elle permettait une fixation simple du compteur de vue externe de Bolex. Le compteur de vue pouvait également être fixé sur les premières version de la H16, mais nécessitait une modification du service technique de la marque.

Dès 1940, les caméras H16 étaient vendus avec le compteur de vues.

Spécifications Bolex H16

  • Dimension hors-tout : 216 × 152 × 76mm.
  • Poids : 2.5 Kg (sans objectif).
  • Boitier : Construction en Duraluminium poli, recouvert de véritable cuir Marocain. Les parties métalliques sont recouvertes de métal chromé.
  • Capacité du film :  Bobines de 30 mètres et 15 mètres de film 16 mm de type lumière du jour.
  • Chargement du film : Chargement et formation automatique des boucles. L’extrémité du film est simplement positionné au début du système de chargement. En pressant le déclencheur le film est automatiquement chargé à travers tout le mécanisme d’entrainement.
  • Moteur : A vitesse constante, moteur à ressort mécanique contrôlé par un régulateur. Grand remontoir fixé à la caméra lorsqu’il n’est pas utilisé. Le ressort ne peut pas être mis en surtension. Axe externe permettant la mise en place d’un moteur électrique.
  • Tourelle : Tourelle rotative pour trois objectifs interchangeables à monture type C. La position supérieur permet une mise au point précise grâce à un viseur à dépoli sur les version les plus récentes.
  • Viseur : L’accessoire « viseur à 3 focales » permet la visualisation exacte du champs pour chacun des 3 objectifs de la tourelle. Les versions plus récentes sont livrées avec un viseur permettant une mise au point précise ainsi qu’une loupe d’agrandissement en option.
  • Vitesse variable : 8, 16, 24, 32 et 64 images/sec. avec possibilité de changer la vitesse durant la prise de vues.
  • Déclencheur : Permet de réaliser une exposition en continue en effectuant une pression continue sur le bouton à l’avant de la caméra. Un loquet sur le coté permet de bloquer la caméra, une prise de vue continue « main libre » ou une prise de vue image par image.
  • Obturateur : obturateur à disque à 190°, se trouve à 118/1000″ du plan du film. 1/30ième de seconde à 16 images/sec.
  • Compteur de film : ajoute et soustrait de manière précise les prise de vue avant et arrière. Remise à zéro lorsque le film est rechargé dans la caméra.
  • Témoin sonore de défilement : Un clique distinct se fait entendre tous les 25 cm de film au passage de la fenêtre. Ce mécanisme peut être désactivé à tout moment par simple déplacement d’un levier.
  • Compteur d’image : un compteur d’image optionnel peut être fixé sur l’axe du remontoir du moteur. Deux compteurs séparés enregistrent les incréments image par image et par tranche de 50 images lorsque le film est entrainé.
  • Image par image : Intervallomètre et animation sont possibles en utilisant le déclencheur sur le coté ou un câble accessoire avec un adaptateur. Le levier I-T permet de sélectionner l’intervallomètre ou la prise de vue instantanée d’une seule image.
  • Rembobinage manuel : Débrayage du moteur pour un rembobinage permettant ainsi la réalisation de fondue et de superposition.
  • Fixation trépied : Pas de vis 3/8″.

Modèles Bolex H16 dépourvues de visée réflex

H-16, H-16 Leader, H-16 Standard, H-16 Deluxe, H-16 Supreme, H-16 T et H-16 S. (Voir aussi : La série Bolex H-16 M)

Numéros de séries et dates de fabrications

Le numéro de série se trouve à plusieurs endroit ce sur modèle : à l’intérieur de la chambre du film, prêt de l’axe de bobine supérieur, ou derrière la plaque de la tourelle près la position basse d’objectif. On peut également trouver ce numéro de série sur la porte de la chambre du film.

La table ci-dessous dénombre les numéros de série alloués au caméra de type H fabriquées à partir de 1936 jusqu’à l’apparition du compteur de vue intégré en 1946 (N°/S 33200).

 # Années
??????1935
7510100001936 / 37
10000150001938 / 40
15000200001941 / 43
20000250001944
25000300001945
30000332001946 / 47
Illustation Caméra 16mm H16 Reflex

Manuel H16 Reflex

Publicité Caméra H16 Reflex

Un perfectionnement de plus !

La H16 Reflex est vraiment la plus complète des caméras 16mm.

Equipée maintenant d’un obturateur variable, la H16 Reflex devient la caméra 16 mm la plus perfectionnée, et permet ainsi de réaliser tous les effets cinématographique désirées par l’amateur ou le professionnel.

  • Visée continue et possibilité de modifier la mise au point en cours de prise de vues.
  • Estimation précise de la profondeur de champs.
  • Contrôle du filtre utilisé.
  • Obturateur variable : fondus ouverts et fermés, netteté des images augmentée, enchainés et surimpression, très grande liberté dans l’emploi de la profondeur de champ permettant d’obtenir des effets artistiques en provoquant à volonté des images partiellement nettes et floues.
  • Éjecteur de bobine automatique.
  • Tourelle munie de 3 objectifs SOM BERTHIOT permettant le changement de plan de prises de vues.