Minolta C-50E

Présentation

Minolta innove. Le système de mise au point instantané du Minolta C-50E est directement inspiré d’une technique conçue pour les appareils reflex autofocus. Autre atout : l’exposition mémorisable, grâce à une fonction AE LOCK, peut être utilisée au cours d’un panoramique. Enfin Minolta propose en option des compléments optiques compatibles avec l’autofocus.

Christian Imbert – février 1989

Le nouveau camescope VHS-C Minolta Movie C-50E, dont nous avons eu le privilège d’effectuer le premier banc d’essai, est d’abord un bel objet, de forme très allongée aux couleurs gris métallisé et noir, rehaussées de quelques petites touches de rouge. Son design moderne symbolise la volonté novatrice de son constructeur. Les touches de fonction discrètes sont parfaitement intégrées au boîtier. La première prise en main conforte l’impression de son excellente ergonomie.

La compacité du Minolta C-50E a été favorisée par l’intégration d’un objectif zoom miniaturisé de conception nouvelle dont la mise au point est assurée par déplacement des lentilles internes. Ce qui supprime la traditionnelle bague antérieure hélicoïdale à déplacement linéaire dont sont dotés la plupart des zooms. Les commandes optiques de ce zoom (×6, 9-54 mm, ouverture f: 1,6) sont  actionnées par la touche ZOOM-FOCUS. L’objectif du Minolta C-50E bénéficie d’un système de mise au point automatique en continu depuis la lentille frontale jusqu’à l’infini ; adaptation d’une nouvelle technologie élaborée par Minolta pour ses appareils reflex autofocus. Quelle que soit la distance du sujet, le système autofocus effectue un ajustement instantané. Ce qui permet à l’opérateur de se consacrer exclusivement à son enregistrement.

Le système repose sur l’utilisation d’une plage de mise au point variable. Très étroite et située au centre de l’image, celle-ci s’élargit dès que le sujet se déplace vers la gauche ou vers la droite pour le suivre dans son mouvement. Il en est de même si le contraste du sujet est trop faible. Le système commande alors l’élargissement maximum de la plage de référence. La mise au point est ainsi constamment ajustée sans perte de netteté et sans phénomène de « pompage ». (Sur les systèmes autofocus conventionnels, celui-ci résulte du retour, entre deux mesures, à la position infini.) A chaque instant la plage de référence utilisée est affichée dans le viseur.

Mesure du niveau de l’éclairage

Fonction caméra Minolta-C-50ELe système Minolta utilise le principe de détection de phases en comparant deux images projetées par l’objectif sur le capteur. En fonction de la distance calculée, le micro-ordinateur intégré commande la rotation de l’objectif avec une très grande précision. Ce système TTL a pour autre avantage de continuer à fonctionner même si des compléments optiques ont été adaptés sur l’objectif. L’autofocus peut être débrayé. La mise au point obéit alors à la commande électrique du zoom qui se trouve ainsi déconnecté. Cet objectif permet de filmer en position MACRO quelle que soit la focale sélectionnée.

Les principales fonctions bénéficient de l’automatisme intégral. L’exposition automatique est assurée par une double mesure du niveau d’éclairage portant sur l’ensemble de l’image et sur une zone centrale. L’ouverture du diaphragme est ajustée continuellement en fonction de ces deux mesures en accordant une prépondérance à la plage centrale. Ce système compense automatiquement les contre-jours. L’exposition peut être mémorisée pour conserver une valeur constante lors d’un panoramique ou d’un zooming.

La balance automatique des blancs est contrôlée en permanence par micro-ordinateur, grâce à un capteur qui mesure à chaque instant les proportions de rouge, vert et bleu de la lumière réfléchie par le sujet. Après comparaison avec les valeurs de référence, la balance des blancs est ajustée quel que soit le type de lumière, même s’il s’agit d’un éclairage fluorescent : une garantie de fidélité de reproduction des couleurs.

 

Quadrupler la puissance du zoom

Compléments optique Minolta C-50EMinolta propose deux kits de compléments optiques « grand-angle » et « télé » qui se fixent sur l’objectif par un système de baïonnette munie de contacteurs assurant le positionnement automatique de l’objectif. Le bénéfice de la mise au point automatique est conservé.

Le kit VLT-500 se compose d’un convertisseur « télé » ×1,5 qui permet d’obtenir une variation de focale de 45 à 8 mm (l’équivalent d’un 250-450 mm en 24×36) et d’un complément « grand-angle » ×0,65 qui détermine une focale fixe de 5,85 mm (environ 32,5 mm en 35 mm). Le kit VTL-501 est plus performant encore. Son convertisseur « grand-angle » ×0,5 (variation · de focale de 4,5 à 27 mm: l’équivalent d’un 25-150 mm en photo) se révèle un accessoire très précieux. Quant au complément « télé » il double la focale, offrant une gamme de 60 à 108 mm (l’équivalent de 330-600 mm en 35 mm). Combinés, ces deux convertisseurs quadruplent les performances du zoom d’origine en le transformant en un ×24 …

Ces compléments optiques, très légers, sont tous livrés avec un fourreau.

Recherche visuelle rapide

L’automatisme peut être débrayé pour mémoriser une valeur de réglage. C’est une possibilité intéressante pour réaliser des prises de vues en éclairage mixte « lumière du jour » et « lumière artificielle ».

Les trois touches de verrouillage de l’autofocus, de l’exposition et de la balance des blancs ont été regroupées sur la partie gauche du camescope pour favoriser leur accessibilité. Le Minolta C-50 offre donc le choix à l’opérateur entre le confort de l’automatisme intégral ou l’interprétation personnelle des principaux paramètres de réglage. Des fonctions complémentaires permettent de faire preuve de créativité.

L’obturateur électronique au 1/1000 s a été conçu pour l’enregistrement d’actions très rapides. Il digitalise l’image par microprocesseur pour permettre sa lecture au ralenti ou en arrêt sur image avec une parfaite netteté, en utilisant un magnétoscope doté de ces fonctions spéciales de ralenti. Une commande de fondu à l’ouverture ou à la fermeture permet de ménager des transitions entre deux séquences par un fondu image au blanc et un fondu audio. L’intervallomètre incorporé offre la possibilité de réaliser des prises de vues séquentielles à intervalles réguliers programmables de 10, 30 ou 60 secondes. Ce dispositif permet de créer des effets spéciaux d’accélérés, de filmer par exemple l’éclosion d’une fleur, un coucher de soleil, un mouvement de nuage. Le C-50E est doté d’un retardateur à double fonction. Sa commutation a pour effet de différer de 10 secondes le début d’un enregistrement en programmant l’enregistrement en continu ou sur une durée limitée. L’opérateur peut ainsi entrer en scène et partager avec son sujet le plaisir d’être à l’image. La caméra possède un calendrier incorporé permettant d’enregistrer la date et l’heure pendant les cinq premières secondes de chaque séquence. Le calendrier est programmé jusqu’à l’an 2020 et il est alimenté par une pile au lithium.

Partie magnétoscope Minolta C-50ELe Minolta C-50E est doté d’un nouveau capteur d’image CCD à transfert de charges de 360 000 pixels. Cette grande densité de points/image assure une très grande définition et une excellente restitution des couleurs. Ce capteur de haute résolution confère à la caméra une sensibilité maximale de 15 lux. Pour sa partie « magnétoscope », le C-50E utilise un système vidéo à huit têtes : quatre pour l’enregistrement en mode SP (standard) ; quatre pour le mode LP (vitesse lente) qui double l’autonomie d’enregistrement et de lecture, tout en conservant une bonne qualité de signal à l’enregistrement, à la relecture ou à la recherche visuelle rapide. Le magnétoscope intégré bénéficie de la technologie HQ (haute qualité) qui améliore la netteté et la qualité d’image en relevant le niveau d’écrêtage des blancs et en rehaussant les détails. Le C-50E se connecte au téléviseur Pal/Sécam par prise audio-vidéo, péritel ou cordon antenne. Dans sa version actuelle, il enregistre au standard Pal. La lecture des cassettes sur téléviseur mono-standard Sécam nécessite l’emploi d’un transcodeur.

Le camescope permet la recherche visuelle rapide avant/arrière à trois fois la vitesse normale en mode SP (ou sept fois en LP) et la mémorisation d’un début de séquence. Un arrêt sur image (légèrement bruité) est possible en commutant la fonction PAUSE. C’est au niveau du montage que le C-50E prend tout son intérêt. La fonction EDIT permet de rehausser la qualité du signal lors de la copie, évitant la distorsion de l’image dupliquée. Grâce à sa commande de synchronisation automatique, le C-50E peut asservir un magnétoscope par l’intermédiaire de la télécommande de pause.

Le montage est possible avec un magnétoscope de salon Pal/Sécam ou un appareil Sécam avec transcodeur, s’accompagnant d’une légère perte de qualité.

Objectif Zoom

L’alimentation du C-50E est assurée par une batterie (autonomie : 1 h) ou par secteur grâce à l’adaptateur secteur-chargeur de batteries fourni avec l’appareil.

Le camescope est proposé en kit complet avec cordon de sortie audio-vidéo, adaptateur de cassette VHS et mallette de transport. (Prix indicatif : 13 490 F.)

Une large gamme d’accessoires optionnels est proposée parmi lesquels une batterie haute capacité, un cordon d’alimentation allume-cigares, une housse de protection anti-pluie, un fourre-tout, des micros unidirectionnels (DM 1, permettant d’éliminer les bruits de fond indésirables ; et DM2 pour un angle de réception très étroit avec interrupteur sélectif, une télécommande de pause, un support de griffe porte-accessoires.

Deux kits de compléments optiques (télé et grand-angle) permettent en particulier d’étendre le champ d’utilisation du camescope en obtenant une variation de focale de 5,85 à 81 mm avec le kit VLT-500 et de 4,5 à 108 mm avec le kit VLT-501, soit l’équivalent d’un zoom ×24. Le logement du pack d’alimentation sous la poignée explique en partie l’excellente prise en main de ce camescope au poids parfaitement réparti.

On apprécie sa conception ergonomique. Les commandes d’enregistrement et de focalisation sont accessibles avec la main droite tandis que les réglages optionnels de la partie « caméra » se situent à l’avant gauche. Les commandes de relecture sont regroupées sur le panneau arrière. Les fonctions particulières – telles que le sélecteur de vitesse d’enregistrement, le dateur ou le retardateur – sont disposées sous le viseur. L’enregistrement d’une extrême simplicité obéit à un ordre de fonctionnement gravé en clair sur le camescope :

  1. alimentation par sélecteur rouge surdimensionné ;
  2. bouton « record » ;
  3. interrupteur « marche/arrêt» d’enregistrement.

Un léger reproche toutefois pour cet interrupteur qui n’est pas du type bouton poussoir mais coulissant et provoque des bougés. A l’inverse, il protège de tout déclenchement involontaire, comme d’ailleurs le signal sonore de commutation de l’alimentation qui, en position d’enregistrement direct, laisse trois secondes à l’opérateur pour éviter un début d’enregistrement intempestif.

A l’essai, le zoom électrique se révèle très progressif, peut-être un peu lent pour certains. Mais cela évite les coups de zoom trop agressifs. Il faut huit secondes pour passer du grand-angle au télé. On regrette l’absence de zoom manuel ou d’une double vitesse pour accélérer le rythme de changement de focale.

L’autofocus fonctionne parfaitement. Il est précis et rapide. Le viseur électronique 2/3 de pouce, très lumineux, est orientable : c’est un plus pour les prises de vues difficiles, les contre-plongées.

La loupe de visée est réglable en dioptries et amovible pour les prises de vues à main levée. Tous les principaux paramètres de fonctions s’affichent de façon claire dans le viseur : enregistrement ou stand-by, compteur de temps d’enregistrement, zone de détection de la mise au point, automatismes débrayés, témoins de fin de cassette ou de fin de charge, etc. En pause d’ enregistrement la commande REVIEW permet de visionner les dernières secondes enregistrées.

Transfert vidéo

Porte diapos Minolta VHS 500 sur C-50ELe porte-diapositives Minolta VSH-500 proposé en option est un accessoire à la fois simple et astucieux. Comme les compléments optiques, il vient s’emboîter sur l’objectif par l’intermédiaire d’une baïonnette. Il suffit de glisser une diapositive dans le support pour l’enregistrer sur cassette vidéo ou plus simplement la visionner sur le téléviseur, la caméra étant réglée sur monitoring. La définition reste modeste mais c’est tellement pratique… Cet accessoire pourra également être mis à contribution pour réaliser des titrages créatifs, en commutant la mise au point sur l’infini par exemple.

Restitution des détails

L’analyse des images enregistrées avec ce nouveau camescope Minolta VHS-C permettent de conclure à un bon niveau de contraste et à une excellente définition. La netteté dans la restitution des détails est tout à fait étonnante. On constate également une très grande fidélité dans le rendu des couleurs et cela dans toutes les conditions d’éclairage même en faible intensité lumineuse. Nous avons affaire à un excellent capteur qui réagit bien aux fortes lumières sans éblouissement ni phénomène de rémanence.

La qualité des images reste très bonne en enregistrement à vitesse lente. La différence avec les enregistrements à vitesse standard est à peine perceptible. La partie « magnétoscope » est intéressante pour les opérations de montage. Tout juste pouvons-nous regretter l’absence d’une tête d’effacement rotative pour réaliser le montage par insertion. La qualité des enregistrements sonores nous a paru moins brillante en raison d’un bruit de fond permanent, même en intérieur. En extérieur, le micro unidirectionnel intégré se montre trop sensible au vent. Il lui manque un filtre pour atténuer les basses fréquences. Pour réaliser, un enregistrement audio d’excellente qualité il est préférable de choisir l’un des deux micros optionnels.

En conclusion, ce nouveau camescope réalise un compromis idéal entre l’extrême facilité d’utilisation et de grandes performances. Minolta a intégré dans ce camescope au design séduisant les innovations technologiques qui avaient été apportées au précédent modèle VHS-C, le C-1 E, en perfectionnant encore le système autofocus sur le plan de la rapidité. L’originalité précisément de son système de mise au point automatique lui confère une supériorité sur tous les autres camescopes du marché. Le Minolta C-50E ne sera commercialisé qu’en version Pal, comme tous les camescopes 8 mm.

Caractéristiques Minolta C-50E

  • FORMAT : VHS-C
  • STANDARD : PAL
  • CAPTEUR : CCD 1/2 pouce 360 000 pixels à transfert de charges
  • SENSIBILITE : 15 lux
  • OBTURATEUR : Electronique – 1/50 s et 1/1 000 s
  • OBJECTIF : f: 1, 6/9-54 mm à mise au point interne – zoom électrique ×6 macro à toutes les focales
  • DIAPHRAGME : Automatique par double mesure d’exposition – mémorisable
  • AUTOFOCUS : Zone de détection variable avec le déplacement du sujet – système TTL par détection de phases
  • BALANCE DES BLANCS Contrôlée par micro-ordinateur – mémorisable
  • VISEUR : Electronique 2/3 de pouce – orientable – affichage
  • CIRCUIT : HQ
  • AUTRES FONCTIONS : Double vitesse d’enregistrement/lecture – autonomie maximum d’enregistrement : 60 mm (en LP) – calendrier et horloge incorporés – retardateur – intervallomètre – fondu au blanc – fonction « Edit » – commande de magnétoscope par télécommande de pause intégrée – compteur de bande et  compteur temps réel d’enregistrement
  • MICRO : Unidirectionnel type condenseur
  • POIDS : 1,35 kg (sans alimentation)
  • DIMENSIONS : 11 ,5×15,4 ×23,4 cm
  • PRIX INDICATIF : 13490 F (2056 €)

Les plus

  • Le système autofocus à zone de détection variable
  • L’exposition automatique à double mesure pondérée
  • Le capteur d’image haute résolution
  • L’automatisme intégral, débrayable
  • La simplicité d’utilisation
  • La qualité d’image et la fidélité des couleurs
  • Les fonctions de montage
  • L’ergonomie
  • Les fonctions créatives additionnelles

Les moins

  • L’absence de vitesse variable pour le zoom
  • Le sélecteur marche/arrêt d’enregistrement
  • Le micro incorporé
  • La commercialisation en seule version PAL

CV 014