Ricoh R 250

Premier pas d’un constructeur d’appareils photographiques : Ricoh vient d’entrer en lice dans la compétition du 8 mm.

Présentation

Ricoh R 250Absent jusqu’à présent dans le secteur de la vidéo, Ricoh fait enfin son entrée et ce par la grande porte, puisqu’il présentait son Ricoh R 250 au SITI en octobre 1987.

Ce camescope Vidéo 8 de standard PAL répondant aux normes internationales CCIR est bien entendu doté d’un capteur CCD, totalisant 290 000 pixels.

Ce capteur permet d’analyser la lumière et de la transposer de manière à ce qu’elle puisse être enregistrée sur un support magnétique, et de répondre d’une manière infaillible aux variations du flux lumineux pouvant influer sur le rendu de l’image.

Les pixels sont autant de minuscules pièges à lumière reliés à un centre d’analyse qui trie les informations reçues pour les dispatcher à chacun des éléments pouvant être sensibles à ces informations.

La température de couleur est comprise, en automatique, entre la lumière émise par une lampe tungstène, c’est-à-dire 3200 K et celle d’une journée légèrement nuageuse (5800 K). En mode manuel, deux plages sont disponibles : la lumière du jour, symbolisée par un soleil et la lumière artificielle, par une lampe. La mise au point est automatique et débrayable et dispose par ailleurs d’un dispositif de déverrouillage en position manuelle permettant le retour instantané au mode automatique.

La netteté est effectuée grâce à un système qui émet un faisceau infrarouge, qui est réfléchi sur le sujet puis renvoyé vers le récepteur du camescope qui agit sur le moteur réalisant la mise au point de l’objectif. Cette optique est un zoom manuel de 12-30 mm (2,5:1) avec position macro de f.1,6 d’ouverture relative permettant des prises de vues à 19 lux minimum, mais l’illumination recommandée est de 300 lux.

La gamme d’éclairage est comprise entre 12 et 100 000 lux. L’ouverture du diaphragme est réalisée automatiquement sans intervention manuelle. La position contre-iour permet de se sortir d’embarras lorsque le sujet est dos au soleil, situation particulièrement critique pour la prise de vue vidéo en règle générale. La touche Rec review permet la visualisation des dernières secondes enregistrées dans le viseur cathodique noir et blanc (0,7 pouce de diagonale), qui affiche également les modes de fonctionnement (enregistrement, position d’attente, contrejour, lumière artificielle, lumière du jour) et les indications concernant la charge de la batterie, l’humidité, la fin de bande, etc.

Le Ricoh R 250 possède un enregistrement audio en modulation de fréquence pour une restitution sonore de qualité hi-fi. L’image n’est rien sans le son. Une image doit toujours être accompagnée d’une bande sonore de la meilleure qualité possible. L’enregistrement FM pallie la carence souvent remarquée en vidéo, celle d’une qualité sonore fréquemment insuffisante.

Le R 250 dispose d’une vitesse de lecture lente supplémentaire mais aussi d’enregistrement (10,058 mm/s) permettant de doubler la capacité de la cassette introduite dans le camescope dans la limite d’une durée de 90 minutes (×2 = 180 minutes). Les accessoires fournis comprennent une batterie rechargeable, un chargeur de batterie, un adaptateur de chargeur, un modulateur (connecteur), une cassette video 8 de 15 minutes d’autonomie, une bandoulière et un cordon d’antenne. De quoi présenter quelques images le soir à la veillée. Pour un premier pas, Ricoh n’a pas fait de faux pas. Son camescope est très bien positionné, pas trop compliqué pour ne pas décourager l’utilisateur potentiel, ni trop simple pour intéresser ceux qui connaissent déjà l’image vidéo. Au public de ne pas lui faire faux bond.

Caractéristiques Ricoh R 250

  • Capteur : CCD 1/2 pouce
  • Objectif : fl ,6 – 12-30 mm (×2,5)
  • Mise au point à mémoire : non
  • Autofocus : infrarouge
  • Viseur : électronique
  • Position macro : oui
  • Eclairement minimum : 19 lux
  • Eclairement standard : supérieur à 300 lux
  • Commande du zoom : manuelle
  • Balance des blancs : automatique
  • Commande du diaphragme : automatique
  • Touche contre-jour : oui
  • Poids/dimensions : 1,4 kg/ 130×155×237 mm
  • Prix : environ 12 900 F

Verdict

Pour un coup d’essai, le R 250 est très réussi. Le vidéaste néophyte pourra se livrer à la chasse aux images en toute simplicité.

cv 002