Hitachi VM 3300S

Entrées audio vidéo

Le VHS n’est pas mort, il se porte même très bien. Hitachi le confirme avec ce plein format successeur du VM 3200S. Equipé d’entrées audio et vidéo, ce qui est suffisamment rare pour être signalé, il accepte n’importe quelle source en enregistrement : TV, magnétoscope ou autre camescope.

Christian Imbert – juillet 1990

Hitachi VM 3300 S

Pour les inconditionnels du camescope VHS « plein format », l’Hitachi VM-3300S est l’un des rares camescopes à entrées audio-vidéo. Ce nouveau modèle est très bien équipé pour le montage et le doublage image et son. Hitachi reste l’un des deux principaux fabricants à concevoir et à commercialiser des modèles VHS « plein format » utilisant la cassette standard. Elle représente en France quelque 10 % des amateurs vidéo. L’encombrement des VHS « full size » est un inconvénient pour les amateurs de voyages et d’images « discrètes » mais devient un avantage pour tous ceux qui accordent la priorité absolue à la stabilité de prise de vues. Sans parler de ceux qui sont ravis d’arborer un appareil au look professionnel. Le format d’enregistrement VHS standard présente une supériorité indéniable sur son dérivé, le VHS-C, et sur le 8 mm en raison de sa compatibilité totale avec les magnétoscopes de salon et la très grande autonomie offerte par les cassettes.

Successeur de l’Hitachi VM 3200S, le nouvel Hitachi VM-3300S s’est vu doté d’un nouveau chassis et conserve une configuration professionnelle. La poignée retractable facilite son transport. Parfaitement bien équilibré sur l’épaule, il évite toute fatigue. Les commandes essentielles de zoom et de déclenchement sont accessibles depuis de la poignée située sur la partie antérieure de la caméra. Le viseur électronique, très lumineux, s’oriente en hauteur et s’ajuste à la visée à oeil gauche ou droit grâce à une monture coulissante. Le réglage en dioptries ravira les porteurs de lunettes. La séparation complète des commandes caméra, regroupées sur la partie antérieure gauche, et lecture, disposées en ligne au-dessus du boîtier simplifie la mise en oeuvre du camescope et interdit toute fausse manoeuvre. D’un design . relativement sobre, l’appareil se distingue par une bonne finition. Seules quelques petites touches de couleur émergent du noir du boîtier pour le repérage des commandes de base : alimentation, commutation caméra/magnétoscope, éjection de la cassette, déclenchement et contrôle des dernières secondes enregistrées. L’alimentation est assurée par batteries compactes standard (une heure d’autonomie) ou longue durée (2 heures). Leur mise en place en partie arrière s’effectue instantanément. Leur extraction se déclenche grâce à un curseur. Le VM-3300S peut être branché également sur le secteur à l’aide de l’adapteur fourni ou sur une batterie auto 12 V par cordon optionnel. S’il peut évoquer les caméras professionnelles de par sa forme, il s’en distingue par sa légèreté : 2,2 kg.

Mise au point

Le VM-3300S est équipé d’un objectif zoom 8 × 8,7-70 mm ouverture f:1,4. Curieusement, Hitachi a éprouvé le besoin de graver le schéma de sa formule optique sur le boîtier, près des fonctions caméra. Le changement de focale est assuré par commande électrique classique à bascule vers les positions « grand angle » ou « télé » ou par levier de commande manuelle. Ce dernier nous semble trop miniaturisé par rapport à la taille de la caméra. Un défaut mineur en raison de la très grande stabilité de la caméra à la prise de vues. Elle est dotée d’un mécanisme de commande automatique du diaphragme par mesures à prépondérance centrale.

Face avant gauche Hitachi VM 3300 S

Le réglage peut être corrigé par la commande manuelle de l’iris pour compenser, par exemple, une exposition en contre-jour ou, au contraire l’éclairement trop violent du sujet par rapport au fond.

L’Hitachi VM-3300S bénéficie d’une mise au point automatique très précise par système infrarouge actif à double faisceau permettant d’analyser deux zones de profondeur de champ. La mesure s’effectue sur le sujet le plus proche. L’automatisme est débrayable au profit d’un réglage manuel par rotation de la bague antérieure ou préselection d’une distance gravée sur la monture.

Ce mode manuel est recommandé lorsque le suiet est excentré, ou s’il ne cesse de bouger ou par temps de neige ou de brouillard.

L’équilibre de la balance des blancs, garant de la fidélité de reproduction des couleurs est assuré automatiquement et en continu quelles que soient les conditions d’éclairage. Le réglage s’effectue par un système TCL comparant en permanence la nature de la lumière reçue au niveau du capteur CCD, avec des valeurs de référence mémorisées. Ce système est préférable à celui d’un capteur extérieur, indépendant de l’objectif, qui risque de ne pas prendre en compte les différences de température de couleur entre l’opérateur et son sujet. Hitachi n’a pas prévu sur ce modèle, on peut le regretter, de réglage manuel de la balance des blancs.

L’objectif dispose de la fonction macro en position grand angle jusqu’à 1 cm de sa surface frontale, mais aussi en télé jusqu’à 60 cm, détail très appréciable. L’analyse de la lumière est assurée par un capteur CCD ½ pouce haute résolution de 320 000 pixels qui confère à la caméra une sensibilité maximale de 7 lux. C’est l’assurance de pouvoir recueillir des images exploitables dans de faibles conditions de luminosité. Pour les situations les plus difficiles, et surtout pour conserver une image de bonne définition, Hitachi propose un étonnant accessoire : un microspot halogène de 10 W qui se fixe sur la grille porte-accessoire et alimenté directement par la batterie du camescope. L’obturateur digital permet d’enregistrer des actions très rapides qui pourront être relues au ralenti ou image par image avec une parfaite netteté. Selon la vitessde choisie, 1/500 sou 1/ 1000 s, celle-ci est digitalisée et mémorisée jusqu’au balayage suivant.

Le VM-3300S est doté d’un self-timer avec temporisation de 10 secondes. L’intervallomètre, fonction plus sophistiquée, autorise l’enregistrement à intervalles de temps préprogrammés de 30 s, 1 mn, 2 mn ou 5 mn de courtes séquences d’une seconde et la réalisation d’effets d’accélérés. L’appareil fonctionne aussi en vue par vue : une voie vers l’animation. Un bon point pour Hitachi. Autre fonction, le fondu au noir image et son facilite les transitions entre deux séquences.

Vue de dessus. Partie magnétoscope Hitachi VM 3300 S

L’un des grands avantages du magnétoscopes intégré est d’utiliser la cassette VHS, disponible en de multiples durée (jusqu’à 4 heures). Ce magnétoscope est doté d’un tambour vidéo de 62 mm de diamètre à 3 têtes vidéo conçue pour l’avance image par image et l’arrêt sur l’image en lecture. En utilisant ces deux fonctions, l’image ne présente pas de barre de bruit mais elle n’est pas complètement stabilisée. Une tête rotative supplémentaire d’effacement assure des raccords parfaits entre les séquences sans barre de bruit ni arc-en-ciel.

Entrée audio-vidéo

Le VM-3300S peut se raccorder directement à un téléviseur par branchement péritel, ou par prise antenne avec le convertisseur HF, disponible en option. L’appareil permet la lecture normale, accélérée avant ou arrière et image par image. Grâce au réglage d’alignement, les cassettes enregistrées avec un autre appareil peuvent être lues sans difficulté.

La fonction d’indexation, en marquant la bande d’un signal électronique, facilite la recherche des passages intéressants ou systématiquement les débuts de séquence d’une cassette pendant la lecture avec le camescope, ou avec un magnétoscope de salon possédant lui aussi cette fonction.

L’Hitachi VM-3300S est l’un des rares camescopes du marché à être doté d’une entrée audio-vidéo. Elle lui permet d’enregistrer en direct des émissions de télévision, mais aussi de faire du doublage vidéo directement en entrée ligne; d’enregistrer à partir de n’importe quelle source vidéo de nouvelles images sur une cassette en remplacement de séquences antérieures sans effacer ni modifier le son d’origine ou de réaliser du doublage sonore en enregistrant un nouveau son sans effacer les images d’origine. Un message lumineux s’affiche dans le viseur dès la commande de la fonction « dub ». Il est d’autre part possible d’effectuer un mixage son à l’aide d’un micro pendant la lecture grâce au commutateur « Mic Mix ».

Toutes les opérations de montage sont facilitées par le double compteur numérique ou temps réel, qui peut s’afficher sur le moniteur de contrôle, par l’indexation et la fonction d’avance image par image pour le repérage des points d’entrée et de sortie de chaque séquence.

Très pratique, la commande de montage asservit un magnétoscope à prise de télécommande de pause pour réaliser de la copie ou du montage. Une télécommande de montage infrarouge (VM-WR 70A) ou à fil (VM-RM 75A) est disponible en option. Elle permettent de réaliser l’assemblage automatique et la mémorisation de 6 séquences programmables.

La fonction de titrage permet de créer et de stocker en mémoire sur 2 pages de textes destinés a être incruster au moment voulu. Chaque page peut contenir une ligne de 16 caractères. Le générateur contient 47 caractères, accents et chiffres, quis’ affichent dans le viseur par appels séquentiels. Le positionnement s’effectue à l’aide d’un curseur.

Le VM-3300S aioute à un équipement très complet l’inverseur négatif/positif très utile pour le titrage, le transfert de négatif photo ou tout simplement des effets spéciaux.

Restitution sonore

Les performances sonores sont à la hauteur de la qualité d’image. Le micro intégré de type unidirectionel est protégé des vibrations par son éloignement du boîtier. Il dispose d’une commutation coupe-vent pour éliminer les basses fréquences en tournage extérieur. Malgré la pureté des sons restitués on n’échappe pas à un léger bruit de fond provenant du mécanisme d’entraînement. Une innovation : le haut-parleur de contrôle du son à l’enregistrement. A la lecture le niveau de sortie est réglable.

Hitachi VM 3300 S

Le VM-3300S est livré en kit dans une mallette de transport anti-choc avec une batterie, un chargeur adaptateur secteur, une bandoulière, un cordon de sortie et un câble d’entrée audio-vidéo. Une pile au lithium assure la sauvegarde de la date et de l’heure.

Hitachi propose en option une gamme d’accessoires tels que batterie longue durée, cordon d’alimentation par prise allume-cigare, une mémoire de titre digitale (qui existait déià pour le modèle 3200), un micro canon VM GN20, unidirectionnel très sensible, un proiecteur d’éclairage… Au niveau optique, il est possible d’adapter des compléments « grand-angle » 0,7 × ou « télé » 2 × (VM-CL 50 W et 50 T) ou un nouveau kit VM-CL 10 TW réunissant deux convertisseurs grand angle 0,7 × et télé 1,4 ×. On en peut que conclure encore une fois à l’étonnante vitalité du VHS.

Caractéristiques Hitachi VM 3300S

Section camera

  • Capteur : CCD ½ de pouce – 320 000 pixels
  • Objectif : f:1,4/8,7 – 70 mm – Macro-zoom – 8 ×
  • Mise au point : Automatique (I.R.) – Double faisceau débrayable
  • Sensibilité: 7 lux
  • Obturateur: 1/50 S, 1/500 Set 1/1 000 S.
  • Viseur: Electronique – 0,7 pouce – orientable

Section magnétoscope

  • Format: VHS
  • Standard: SECAM
  • Vitesse de défilement : Standard
  • Réponse audio : 100-10 000 Hz
  • Sorites audio-vidéo : Multibroches rectangulaires
  • Dimension : 12,4 × 20,5 × 36,8 cm
  • Poids : 2,2 kg
  • Autres fonctions : Dateur – Fondu – Indexation – Retardateur – lntervallomètre – Entrées audio/vidéo – Doublage son- Titreur intégré- H.P. de contrôle – le double compteur – Iris manuel – Inversion.
  • Prix indicatif : 13 990 F (2119 €)

Les plus

  • L’excellente stabilité
  • Le système autofocus
  • La possibilité de macro-télé
  • L’ergonomie
  • La qualité de restitution de l’image et du son
  • La rapidité d’exécution des fonctions
  • L’intégration d’une tête vidéo supplémentaire pour les effets de ralenti
  • Le titrage intégré avec mémorisation
  • L’intervallomètre
  • Le H.P. de contrôle
  • Le micro coupe-vent
  • Les entrées audio-vidéo
  • Les accessoires optionnels
  • L’affichage des 2 compteurs

Les moins

  • La trop grande miniaturisation des commandes : lecture et doublage
  • Le levier minuscule de commande manuelle du zoom
  • Le caractère optionnel de la télécommande.
  • L’arrêt sur image mal stabilisé.

cv 30