Le format vidéo Hi8

Le Vidéo 8 jouissant déjà d’une confortable avance technologique sur le VHS classique (son MF multiplexé, son numérique, signaux pilote de suivi de piste, bandes métal, etc.), les fabricants utilisant le Vidéo 8 (essentiellement avec le camescope) ne souhaitaient pas introduire prématurément la version « Hi8 » du format vidéo 8mm. Quoi qu’il en soit les premiers camescopes Hi-8 , feront leur apparition en Europe à partir de 1990.

Présentation

cassettes Hi8

Le Hi8 – l’équivalent haute résolution du 8 mm – offre la meilleure qualité d’image et de son dans les caméscopes amateurs. Bien que n’atteignant pas réellement la qualité des appareils professionnels, celle du Hi8 est suffisamment bonne pour les professionnels ou les journalistes lorsqu’un appareil léger et compact est nécessaire. Comme le 8 mm, le Hi8 est totalement incompatible avec le VHS, et donc illisible par les magnétoscopes standard.

Cependant, le caméscope agit comme un magnétoscope lorsqu’il est connecté à la télévision avec les câbles appropriés et lorsque la commande caméra/VCR est mise sur VCR. Il existe aujourd’hui un nombre limité de magnétoscopes 8 mm. Ils sont d’un prix peu compétitif face au VHS de haut de gamme. Vous trouverez quelqu’uns de ces appareils dans notre rubrique caméscopes et magnétoscopes video8,  ils sont susceptibles de réaliser du montage et proposent des caractéristiques haut de gamme.

Les caméscopes Hi8 viennent coiffer les gammes des constructeurs renommés comme Sony & Canon. Quelques autres fabricants se sont aventurés aussi sur le terrain du Hi8 en proposant des appareils avec un concept original comme Hitachi avec ses appareils étanches ou Sharp avec ses appareils Viewcam doté d’une ergonomie si particulière pour l’époque, plus banal aujourd’hui, qui sera largement copié par la suite tout d’abord par Sony, puis ensuite par tous les constructeurs qui proposeront systématiquement des caméscopes dotés d’un écran.

Le Hi8 sera la dernière évolution qualitative dans le domaine de la vidéo amateur, avant l’apparition de la video numérique et de la cassette miniDV. Sony prolongera d’une certaine manière la vie de ce format en proposant le format Digital8, qui est un format numérique enregistré sur une cassette vidéo8.

En l’occurence, le signal numérique enregistré sur une cassette Digital8 est strictement identique au signal DV, avec pour avantage d’une moindre densité, donc d’une meilleure fiabilité et d’une moindre sensibilité au drop-out qui provoque des pertes d’images et la formation du mosaïque au de la relecture. La plupart des caméscopes Digital8 permettront de relire les cassettes aux formats Hi8 et video8, ce qui permettra également d’en faciliter la numérisation.

Signal Video8 v/s signal Hi8

  • Le raisonnement est exactement le même que pour le S-VHS, seules les valeurs changent :
  1. Luminance Y enregistrée (et lue) sur une « large » bande s’étalant de 5,5MHz (fond des tops de synchro) à 7,7MHz (crête des blancs), soit une excursion de 2,2MHz (au lieu de 4,2-5,4MHz, excursion sur 1,2MHzpour le Vidéo-8 d’origine).
  2. Chrominance C séparée de la luminance (principe composante), enregistrée sur une fréquence moyenne de 747kHz.
  • Le Hi8 doit atteint également une résolution horizontale voisine ou supérieure à 400 lignes. Les appareils fonctionnant en Hi8 sont compatibles avec le Vidéo-8 d’origine, c’est-à-dire pouvoir relire avec  les performances initiales les cassettes enregistrées avec nos bons vieux camescopes de 1989…

Caractéristiques techniques du Hi8

Le Hi8 a une bande de 8 mm dans une cassette dont la taille est presque semblable à celle des cassettes audio. Les cassettes Hi8 sont rigoureusement identiques aux cassettes Vidéo 8. Seule la façon dont le signal vidéo est enregistré sur une cassette Hi8 diffère du signal enregistré sur une cassette vidéo 8.

  • Dimension du boitier : 9,5×6,2×1,5 cm.
  • Durée maximum à vitesse normal (SP) : 120 minutes.
  • Définitions horizontales : 400 points/ligne.
  • Qualité du son : FM + PCM (piste son digital) sur magnétoscopes Hi8 adéquat.
  • Standard vidéo : PAL et NTSC (pas de SECAM bien que techniquement parfaitement possible).
  • Vitesse de défilement de la bande : 20,051 mm/sec.

Les autres formats vidéo