Pentax PV-C 840E

Pentax PC-C 840ELe Pentax PV-C 840E se situe en bonne place parmi les camescopes Video 8 de poing. Ses atouts : excellente qualité des images et des couleurs, micro processeur contrôlant ses fonctions. Sa maniabilité et la douceur de ses commandes permettent de se consacrer totalement à la prise de vue.

Christian Imbert – janvier 1989

Célèbre marque du puissant groupe japonais Asahi Optical, installé depuis 70 ans à Tokyo, Pentax s’est illustrée dans le domaine de la photo avec notamment de brillants reflex 24×36 et le concept du « compact zoom ». Le « Pentascope » PV-C840E est le premier modèle d’une nouvelle gamme de camescopes Pentax format 8 mm.

Ce nouveau camescope séduit d’abord par sa légèreté et son aspect esthétique. Forme allongée, camaïeu gris-beige : très chic. Sa poignée, agréablement galbée, épouse la paume de la main, solidement maintenue par la sangle réglable. Le pouce vient se placer tout naturellement devant le bouton de commande d’enregistrement, ou juste à côté sur une petite cavité spécialement dessinée pour la position de repos « stand-bye ». La bonne répartition du poids de la caméra est un paramètre très important qui conditionne la qualité de la prise de vue en minimisant les risques de bougé.

La main droite bien calée, il suffit d’une légère poussée latérale de la commande rouge d’alimentation pour mettre le camescope en fonction. Un petit voyant rouge s’allume sur le boîtier, le mot PAUSE s’ affiche en lettres blanches en haut du viseur. Reste à introduire la cassette et à presser la touche d’enregistrement.

Le viseur électronique 2/3 de pouce, situé au-dessus du boîtier, est très clair et particulièrement mobile. Il pivote à 85° en hauteur, favorisant ainsi les prises de vues en plongée ou en contre-plongée. Coulissant (pour faciliter la prise de vue ou le rangement), il reste détachable afin, pourquoi pas, d’intercaler un générateur de caractères (incrustation de titres). Mobile, le viseur l’est peut-être même un peu trop. Le système d’encliquetage rapide ne le maintient pas assez solidement sur le boîtier. L’œilleton de visée est lui aussi amovible, un peu trop facilement également nous semble-t-il, comme sur la plupart des modèles d’ailleurs.

La force de l’automatisme intégral

Partie avant Pentax PV C-840ELa loupe de visée s’adapte très facilement et très rapidement à la vue de chacun. Bien évidemment, ce viseur électronique fait office de moniteur noir et blanc miniature, adapté à la lecture des enregistrements en temps réel, ou au contrôle des cinq dernières secondes du tournage (touche REC/REVIEW).

Le Pentascope est doté d’un zoom 6 fois, objectif 9-54 mm à ouverture 1.6 et double commande manuelle ou électrique (touche à bascule) : W pour l’élargissement du champ jusqu’à la position « grand-angle » ; T (« télé ») pour la focalisation sur un détail du sujet ou le rapprochement de plans lointains. Les commandes de la partie « caméra », très discrètes, sont placées en ligne sur la partie antérieure gauche. En commutation sur la ligne verte, le camescope est en position d’automatisme intégral. Rien à régler. L’opérateur a tout le loisir de se consacrer exclusivement à son cadrage.

Trois réglages sont néanmoins possibles. 1 – La touche BACK LIGHT corrige l’exposition automatique du diaphragme en augmentant d’une ou deux valeurs l’intensité lumineuse reçue par l’objectif : par exemple pour éclaircir un sujet placé en contre-jour devant un fond très éclairé.

Excellente définition et bonne sensibilité

2 – L’autofocus est débrayable en position manuelle : indispensable pour réussir des panoramiques ou réaliser des prises de vues en position « macro ». 3 – La commutation de l’obturateur électronique sur la vitesse rapide de 1/1500 s est actionnée par la commande du « shutter » pendant l’enregistrement : pour enregistrer avec une parfaite netteté des mouvements très rapides ; effectuer un ralenti, un arrêt sur image ou lire vue par vue, du moins avec un magnétoscope conçu à cet effet.

Ce nouveau camescope possède de solides atouts. Un nouveau capteur solide CCD miniaturisé ½ pouce de 323 000 points/image. Très performant, il offre une excellente définition et une grande sensibilité (jusqu’à 7 lux). Sa miniaturisation a permis d’utiliser un objectif plus petit et plus léger. Le Pentax PV-C840E utilise un système autofocus haute technologie de type TCL (à travers l’objectif) digital.

Grâce à l’émission/réception d’un rayon infrarouge oscillant dirigé vers le sujet et recueilli par le capteur, grâce aussi au transfert des informations en signaux digitaux, le microprocesseur intégré calcule la distance de mise au point et commande la rotation de la bague d’objectif {moteur à 2 vitesses). La mise au point est calculée ainsi en permanence tous les 1/1000 de seconde. La zone de détection, située au centre, occupe le quart de la surface image.

La balance des blancs dotée d’un double système d’analyse automatique assure une restitution très fidèle des couleurs. La composition chromatique de la lumière est analysée à la fois par un capteur externe, situé près de l’objectif, et par des éléments du CCD. Un système de compensation effectue une pondération entre les deux mesures en agissant directement sur le gain RVB (rouge, vert, bleu) de la caméra pour optimiser le rendu des couleurs. Le capteur externe de balance des blancs est plutôt destiné à l’analyse des lumières fortes. Il opère d’ailleurs en solo lorsque la température de couleur dépasse les 2 200° K. Le capteur interne est activé en basse lumière.

Les touches de commande du magnétoscope intégré sont regroupées sur la partie supérieure. Elles sont obturées par un volet coulissant destiné à empêcher toute fausse manœuvre au cours de l’enregistrement. Le même magnétoscope utilise la cassette 8 mm, d’une autonomie maximum de 90 mn. Il n’autorise qu’une seule vitesse d’enregistrement mais, curieusement, offre deux vitesses de lecture LONG PLAY et SHORT PLAY pour la relecture des cassettes enregistrées en  vitesse lente avec d’autres appareils. La recherche rapide avec défilement de l’image est possible en maintenant la pression sur la touche. L’arrêt sur image s’obtient en mode PAUSE mais les deux têtes vidéo du camescope ne suffisent pas à le stabiliser totalement (barres de bruit).

Fidélité et précision

En adoptant un double système de mesure des composantes chromatiques de la lumière, le Pentax PV-C840E supprime le risque des dominantes de couleur qui pourraient provenir des différences de conditions d’éclairage entre le sujet et son environnement. Le principe de ce nouveau système d’automatisme de balance des blancs repose sur une compensation permanente des tensions transmises au circuit intégré : d’une port par un capteur extérieur de balance des blancs situé près de l’objectif ; d’autre part par une partie du capteur CCD du camescope.

Le système autofocus digital utilisé par le nouveau camescope Pentax repose sur une réactualisation permanente de la distance entre le sujet et le camescope ; distance calculée tous les 1/1000 s par le microprocesseur. Le calcul s’appuie sur le temps nécessaire au rayon infrarouge pour atteindre le sujet et revenir activer le capteur CCD. Le microprocesseur commande la rotation de la bague des distances à l’aide de deux moteurs à vitesse variable, le second affinant la précision de la mise au point.

Le choix de la simplicité

Viseur orientable du Pentax PV-CB40EDe même, elles nous privent des effets spéciaux et du ralenti. Avec ce modèle, Pentax a choisi la simplicité. Le PV-C840E dispose en revanche d’un compteur et d’une mémoire capable, en lecture rapide, de retrouver automatiquement le début d’une séquence. La connexion de la caméra au téléviseur s’effectue à l’aide du câble de liaison (fourni) à partir de la sortie audio/vidéo 5 broches mini-DIN via la prise péritélévision ou par les entrées CINCH d’un transcodeur Pal/Sécam si le magnétoscope de salon utilisé en lecture ou en copie est un Sécam. Pentax ne fournit pas de convertisseur HF, estimant que cet accessoire s’avère inutile en raison du taux actuel d’équipement en téléviseurs et magnétoscopes Pal/Sécam. Les magnétoscopes bistandards permettent en effet le raccord direct à un téléviseur ancien via la prise antenne. Le camescope est alimenté par des batteries ultra-légères. Celles-ci appartiennent à une nouvelle génération de batteries, type NP-55, très compactes, à recharge rapide et assurant environ 45 mn d’autonomie en continu. En option sont proposées des batteries double capacité de type Sanyo 90 mn ainsi qu’un adaptateur de batteries pour voiture se connectant sur l’allume-cigares.

Sont fournis en série avec le camescope un adaptateur secteur-chargeur de batteries utilisable dans le monde entier, deux câbles de raccordement audio/vidéo et une très élégante mallette de transport antichoc. Très bien conçue, elle dispose de compartiments de rangement et indique la place de chaque accessoire. Le Pentax PV-C840E est proposé en kit complet à 10900 F.

En option, Pentax commercialise des convertisseurs optiques grand-angle (× 0,7) et télé, un jeu de filtres pour monture vissante 49 mm, un socle de caméra pour augmenter encore la stabilité  de prise de vue, un sac souple, un fourre-tout, une housse anti-pluie. Le PV-C840E a fait, tout au long de nos essais, un parcours « sans faute ». L’excellente tenue en main, la douceur, la rapidité de réaction des commandes, alliées à une grande simplicité de fonctionnement, concourent au grand confort d’utilisation.

Le zoom électrique est doux et progressif, la commande manuelle est bien positionnée mais on souhaiterait un levier surdimensionné. On aurait aimé aussi une plus grande capacité grand-angle de l’objectif. Cela reste bien entendu un vœu pieux… aucun constructeur ne désire en effet augmenter ses coûts de production avec une optique délicate à fabriquer. La fonction MACRO fonctionne à partir de 1,10 m jusqu’à la lentille frontale de l’objectif, mais seulement en position « grand-angle ».

Une balance des blancs sans reproche

Le système de la mise au point automatique assistée par ordinateur se montre très précis mais un peu lent puisque, dans un premier temps, il dépasse légèrement la distance de mise au point avant de revenir au réglage adéquat. Il fonctionne par ailleurs assez mal en basse lumière, où la mise au point ne parvient pas à se stabiliser. L’autofocus ne fonctionne que sur des sujets suffisamment contrastés et bien éclairés.

Le viseur, très clair, reste sobre : il affiche les indications essentielles comme la situation d’enregistrement ou de pause, l’état du compteur, la date {enregistrable), la proximité de fin de bande (5 minutes avant), de fin de charge de la batterie ou la formation de condensation.

Conclusion des tests effectués : excellente qualité des images sur le plan de la définition, du contraste et de la fidélité des couleurs. Le mérite en revient d’abord à l’excellent capteur dont la résolution horizontale atteint les 320 lignes, mais aussi au système très élaboré de balance des blancs et à la qualité des circuits électroniques.

Seul point faible : le micro incorporé omnidirectionnel. S’il bénéficie d’un niveau de coupure des bruits de vent (monté en série) il n’évite pas le ronronnement des moteurs du camescope placés à proximité. Mieux vaut brancher un micro extérieur mais, là encore, l’appareil ne possède pas de griffe pour en assurer la fixation.

Le PV-C840E donne toute satisfaction sur le plan fiabilité. On apprécie en particulier la douceur et la solidité de ses éléments mécaniques. Sa légèreté, sa simplicité d’utilisation et ses performances constituent des atouts majeurs qui lui confèrent un excellent rapport qualité/prix.

Caractéristiques Pentax PV-C 840E

  • FORMAT : Video 8 mm
  • STANDARD : Pal
  • CAPTEUR : CCD ½ pouce – 323 000 pixels
  • SENSIBILITE : 7 lux
  • OBTURATEUR : Électronique 1/50 s – 1 /1500 s
  • OBJECTIF f : 1.6 – 9-54 mm – zoom ×6 électrique et manuel – position « macro »
  • DIAPHRAGME : Automatique – touche « back light »
  • BALANCE DES BLANCS : Automatique
  • AUTOFOCUS : Type TCL digital débrayable
  • VISEUR : Électronique 2/3 de pouce – orientable – amovible – à affichage
  • DIAMÈTRE FILTRE : 49 mm
  • MICRO : Omnidirectionnel avec condenseur à électret
  • MAGNÉTOSCOPE :
    • 1 vitesse d’enregistrement – autonomie : 90 mn
    • 2 vitesses de lecture – 2 têtes vidéo
  • HORODATEUR : Enregistrable
  • COMPTEUR DE BANDE : Oui
  • BATTERIES : NP-55 : 45 mn
  • DIMENSIONS : 10×16×27,5 cm
  • POIDS : 1, 1 kg sans batterie
  • PRIX INDICATIF : 10900 F (1662 €)

Les plus

  • L’excellente qualité d’image et de restitution des couleurs
  • La facilité d’utilisation
  • La légèreté et la compacité
  • Le design
  • Le microprocesseur intégré pour le contrôle des fonctions
  • La qualité du capteur d’images
  • La très bonne prise en main
  • L’automatisme de la balance des blancs par double capteur
  • Le rapport qualité/prix

Les moins

  • Le micro intégré omnidirectionnel
  • La lenteur du système autofocus
  • La nécessité de maintenir une pression constante sur les touches « obturateur rapide » et « recherche rapide »
  • L’absence de la fonction « ralenti » – « arrêt sur image » non stabilisé – verrouillage insuffisant du viseur amovible
  • L’absence de convertisseur HF

CV 013