Sélection de Camescopes Sony

Nombreux sont les anciens, et parfois même actuels, possesseurs d’un camescope Sony souhaitant réaliser de la numérisation video8. Ce constructeur est l’inventeur du format Video8 et a largement contribué à populariser la vidéo amateur. Les cassettes video8 amateur sont un format que nous numérisons fréquemment. D’autres constructeur tel que Canon, Hitachi ou Samsung avaient également adopté ce format pour leur camescope.

Sony CCD-F250

Présentation Sony CCD-F250

Camescope Sony CCD-F250D’une extrême facilité d’emploi, le Sony CCD F-250 est le modèle le plus simple de la gamme de camescope Sony. Ses performances sont remarquables pour camescope video 8 de ce prix. D’une ergonomie bien étudiée, son zoom 6 fois, associé à un capteur ½ pouce 320 000 pixels, lui donne une sensibilité de 7 lux. On peut filmer sans torche d’appoint, même dans un intérieur relativement peu éclairé. Système autofocus de type TCL débrayable (pour opérer en mode macro ou en faible lumière). La balance des blancs, automatique, est débrayable : pour mémoriser une plage blanche de référence, ou au profit d’une valeur pré-réglée (jour/tungstène). Les autres fonctions de la caméra se limitent à une touche de contre-jour et à un obturateur électrique (3 vitesses rapides jusqu’au 1/1000 s). Le viseur orientable affiche un compteur à mémoire très précis, l’insertion étant facilitée par la touche EDIT SEARCH. Le F-250 fonctionne selon les deux modes SP et LP ; sélecteur EDIT pour le montage. On peut si nécessaire remplacer sa batterie par un boîtier optionnel d’alimentation par piles (EBP-55).

Caractéristiques Sony CCD-F250

Section caméra Sony CCD-F250

  • Capteur ccd : ½ pouce – 320 000 pixels
  • Objectif : 1/1,4 – 9-54 mm – Macro – Zoom × 6 – Débrayable
  • Mise au point : Autofocus TCL débrayable
  • Sensibilité : 7 lux
  • Obturateur : 1/50s, 1/120s, 1/250s et 1/1000s
  • Viseur : Electronique 0,7 pouce – Orientable – Affichage

Section magnétoscope Sony CCD-F250

  • Format : Video8
  • Standard : PAL
  • Vitesse(s) de défilement : SP : 2,005 cm/s – LP : 1,005 cm/s
  • Réponse audio : 40-15 000 Hz
  • Sortie audio/vidéo : Cinch
  • Dimensions : 12,2 × 15,3 × 31,2 cm
  • Poids : 1,2 kg sans batterie
  • Autres fonctions : Touche Auto-Lock – Contre-jour – Insertion – EditSearch
  • Prix indicatif : 8 000 F (1220 €)

Sony CCD-TRV24E

Sony CCD-TRV24EA prix égal, il rivalise avec deux Hi-8 à écran et viseur dont la définition et la dynamique de l’image sont fatalement meilleures. Pourtant, le Sony CCD-TRV24E dispose d’arguments face à ses deux principaux rivaux : d’abord une colorimétrie plus juste en intérieur (balance des blancs), ensuite une compacité supérieure. Enfin, il les coiffe au poteau en termes d’ergonomie (meilleures finitions) et surtout de montage (prise Lanc).

  • Format : Caméscope Video8 Pal.
  • Prix : 7000 F (1067 €)

Les plus Sony CCD-TRV24E

  • Débrayages : mise au point.
  • Semi-automatismes.
  • 3 modes AE.
  • Touche contre-jour.
  • Stabilisateur numérique+.
  • Titreur. Fondu. Effets : mosaïque, solarisation, N&B, sépia, négatif art.
  • L’écran 6,25 cm de diagonale et le viseur N&B.
  • Stamina (1 h 40 en continu avec l’accu standard (testé) et donné jusqu’à 5 h avec la NP-98 (500 F)).
  • Accepte les piles R6.
  • Prises micro, casque. HP.

Les moins Sony CCD-TRV24E

  • Seul débrayage, la mise au point.

Verdict Sony CCD-TRV24E

Pas mal, mais pour 1000 F de plus, préférez le Hi-8 TRV64, il a toutes ses qualités mais l’emporte pour l’image, le stabilisateur, l’autonomie, la sensibilité.

Sony CCD-TRV35E

Sony CCD-TRV35ELes caractéristiques du camescope Sony CCD-TRV35E rejoignent celles du TRV65 , mais avec une qualité d’image inférieure et un son monophonique. Pour le reste, on apprécie l’ergonomie de ce camescope video8, sa bonne sensibilité en basse lumière et la qualité générale des automatismes. L’excellente autonomie (plus de 2 h en standard et 12 h en option) devient ici d’autant plus cruciale que l’on est tenté d’exploiter l’écran presque constamment.

  • Format : Camescope Video 8 Pal.
  • Prix : 6 000 F (915 €).

Les plus Sony CCD-TRV35E

  • Débrayages : Mise au point, exposition.
  • Système XR.
  • L’écran 6,25 cm et viseur.
  • Stabilisateur numérique+.
  • Autonomie : 2 h, 12 h avec l’option NPF950 (1 200 F).
  • Info-lithium + griffe intelligente.
  • 6 modes AE. Contre-jour.
  • Titreur. Fondu noir, mosaïque, rebond, monochrome. Effets : solarisation, noir et blanc, négatif, pastel… 16:9. Zoom numérique ×72, Night Shot.
  • Prises micro, casque, Lanc.

Les moins Sony CCD-TRV35E

  • Pas de grand-angle.
  • Pas de balance des blancs réglable.

Verdict Sony CCD-TRV35E

Choix cornélien à ce niveau de prix pour les « sony-maniaque » entre l’image du Hi-8 du TR840 et l’écran convivial du TRV35.

Sony CCD-TRV46E

Sony CCD-TRV46EL’écran, le stabilisateur, la torche intégrée et une image supérieure le démarquent du TR425. Pour le reste, on retrouve grosso modo l’ergonomie et les fonctions propres aux camescopes analogiques Sony, comme le NightShot, les prises micro et de montage, les nombreux effets et fondus. Le CCD-TRV46E est compatible avec le système Laserlink de la marque, proposé en option. On apprécie la forte autonomie. Mais contrairement à d’autres caméscopes vidéo 8, le son est mono et non stéréo. De plus on ne bénéficie pas de la sortie Y/C en vidéo, ce qui ne permet pas de bénéficier pleinement de la qualité d’image enregistrée en lecture.

  • Format : Hi-8 Pal.
  • Prix : 5000 F (762 €).

Les plus Sony CCD-TRV46E

  • Débrayages : mise au point et exposition.
  • Zoom ×18, numérique ×72.
  • Ecran 6,3 cm 61 kp + viseur noir et blanc.
  • Torche.
  • Stabilisateur numérique +.
  • Très bonne sensibilité.
  • Touche contre-jour. 6 modes auto exposure (AE).
  • Titreur couleur. 4 fondus : noir, mosaïque, rebond, monotone. 8 effets. Mode 16:9. Super Night Shot.
  • Batt. Li-Ion 120 minutes en continu + autonomie (13h30 option).
  • Prises Lanc, micro et casque.
  • Lecture NTSC sur TV Pal.

Les moins Sony CCD-TRV46E

  • Balance des blancs non débrayable.
  • Pas de grand-angle.
  • Pas de sortie Y/C, audio mono.

Verdict Sony CCD-TRV46E

Ce Hi-8 très abouti coute environ 2000 F de moins qu’un D8 comparable. Son concurrent, le Canon UVC20Hi lui oppose un stabilisateur optique et un semi-grand-angle, l’enregistrement audio stéréo, la sortie Y/C. Mais, il est un chouïa plus volumineux et dépourvu de torche.

Sony CCD-TRV64E

Sony CCD-TRV64ELe Sony CCD-TRV64E a révélé la qualité de son stabilisateur et sa très bonne sensibilité lors d’un comparatif de modèles avec écran couleurs et viseur noir et blanc. Astucieusement conçu, bourré de petits plus intelligents, il l’emportait sur ses compétiteurs en termes d’ergonomie et de confort d’utilisation.

Bien placé pour la qualité d’image, il se distingue par son autonomie exceptionnelle, avec une batterie standard capable de résister près de deux heures en conditions de tournage réel (presque trois en enregistrement continu, labo). Le zoom (×15 optique, ×30 numérique) à vitesse variable, peut se montrer rapide : moins de 2 secondes pour couvrir la plage des focales. Principaux regrets : l’absence de semi-grand angulaire, de balance des blancs débrayable et surtout de time code. Cela dit, sans être un foudre de montage, il possède une prise Lanc de synchro édition dont est dépourvu son grand rival, l’Hitachi VM-H35, une pause non bruitée et un ralenti 1/3 sur son écran.

  • Format : Caméscope Hi-8 Pal.
  • Prix : 8000 F (1220 €)

Les plus Sony CCD-TRV64E

  • Débrayages : mise au point, exposition.
  • Stabilisateur numérique+.
  • Ecran 6,25 cm de diagonale, 84 260 pixels et viseur N&B.
  • Titreur. Fondu au noir. 5 effets : mosaïque, solarisation, noir et blanc, sépia, négatif art.
  • Stamina (3 h d’enregistrement continu avec l’accu standard (testé) et donné jusqu’à 5 h avec la batterie optionnelle NP-911 (500 F).
  • Info Lithium.
  • Accepte les piles R6.
  • Semi-automatismes : 3 modes AE (portrait. vitesse, demi-jour).
  • Touche contre-jour.
  • Pause non bruitée et ralentis sur son écran.
  • Prises micro et casque.

Les moins Sony CCD-TRV64E

  • Pas de time code.
  • Pas de semi-grand angulaire.
  • Balance des blancs non débrayable.
  • Pas de stabilisateur optique.

Verdict Sony CCD-TRV64E

Un modèle pas mal du tout. A son actif : une image Hi-8 honnête, un stabilisateur numérique de qualité, une bonne sensibilité. Point fort : une autonomie énergétique impressionnante.

Sony CCD-TRV66E

Sony CCD-TRV66EUne politique de prix optimiste chez Sony pour ce Hi-8 concurrencé par les Digital 8 de la marque… Ajoutez 1000 F et vous tenez un TRV110 (D8), doté du même écran, et de fonctions similaires, hormis la torche, plus tous les avantages du numérique. Si vous tenez au TRV66, nous n’avons pas décelé de défaut important sur ce caméscope video 8. Excellent confort de prise de vues, autonomie substantielle de batterie Li-Ion, bonne sensibilité, réaction des automatismes satisfaisante, stabilisateur efficace (mais inférieur à un système optique), définition haute pour du Hi-8 (440 pts-ligne). Enfin, contrairement au TRV46, il intègre une prise Y/C.

  • Format : Hi8 Pal
  • Prix : 6000 F (915 €)

Les plus Sony CCD-TRV66E

  • Débrayages : mise au point, exposition. Touche contre-jour.
  • Zoom ×18. num. ×80.
  • Stabilisateur numérique+.
  • Ecran 6,3 cm et viseur noir et blanc.
  • Autonomie : 125 mn en continu. 15 h en option.
  • Torche.
  • 6 modes AE (auto exposure).
  • Titreur. 4 fondus. 8 effets. Super NightShot. Mode Photo. TBC 16:9 (correcteur de base temps).
  • Prises Lanc, micro et casque.
  • Ralenti par téléc., pause.
  • Lecture NTSC sur TV Pal.

Les moins Sony CCD-TRV66E

  • Balance des blancs non réglable.
  • Stabilisateur numérique plutôt qu’optique.

Verdict Sony CCD-TRV66E

L’onde de choc du Digital 8 atteint de plein fouet cette tranche de prix. Un modèle pour le reste très complet, sécurisant et performant, mais il se contente d’un stabilisateur numérique.

Sony CCD V88

Présentation Sony CCD V88

Le mécanisme « petit tambour » permet de réduire les dimensions et le poids d’un camescope Video 8. Au lieu d’être enroulée sur 180° autour d’un tambour standard de 40 mm de diamètre portant deux têtes d’enregistrement-lecture, la bande magnétique suit un arc de 270° sur un tambour de 26,7 mm de diamètre, portant quatre têtes E/L disposées à 90°. Grâce à cette économie de volume et de poids, le Sony CCD V88 Sony CCD V88ne pèse plus que 1,05 kg avec sa batterie, au lieu de 1,45 kg pour le Sony CCD F-330, qui utilise pourtant le même zoom. La plupart de ses fonctions sont identiques à celles des modèles les plus performants de la gamme Sony. Mais ici le « titrage » (par incrustation numérique de deux pages de titres en huit couleurs différentes), s’effectue également en mode de défilement vertical (apparition et disparition du titre du bas vers le haut, et immobilisation à la place désirée). Les pages mémorisées peuvent également être inversées (polarité positif/négatif et couleur) : l’image réelle apparaît alors sur fond de couleur, dans les découpes correspondant aux lettres ou graphismes. Parmi ses caractéristiques : un obturateur numérique à six vitesses (jusqu’au 1/4 000 s), un capteur 495 000 pixels, une sensibilité maximale de 6 lux, un autofocus débrayable de type TCL.

Nous regrettons d’ailleurs que Sony n’ait pas profité de l’occasion pour revenir – comme il l’a fait pour d’autres modèles récents – à l’autofocus infrarouge, bien plus performant en faible lumière. Le diaphragme et la balance des blancs sont automatiques, mais tous deux débrayables en manuel. Autre innovation intelligente : les très nombreuses indications qui apparaissent en incrustation dans le viseur peuvent être visualisées « en direct » sur l’écran du téléviseur, ce qui facilite les opérations de lecture et de montage. Le Sony CCD V-88 est livré avec les mêmes accessoires que les autres modèles de la gamme. Il conviendra aussi bien au débutant qu’au vidéaste confirmé, qui peut difficilement se passer du diaphragme manuel.

Caractéristiques Sony CCD V88

Section caméra Sony CCD V88

  • Capteur ccd : 2/3 de pouce – 495 000 pixels (440 000 effectifs)
  • Objectif : f:1,6 – 12-72 mm – Position macro – Zoom × 6
  • Mise au point : Automatique TCL débrayable
  • Sensibilité : 6 lux
  • Obturateur : 6 vitesses du 1/50 set 1/4 000 s
  • Viseur : Electronique 0,7 pouce – Orientable – Affichage

Section magnétoscope Sony CCD V88

  • Format : Video8
  • Standar : PAL
  • Vitesse(s) de défilement : SP : 2,005 cm/s – LP : 1,005 cm/s
  • Réponse audio : 40-15 000 Hz
  • Sortie audio/vidéo : Cinch
  • Dimensions : 10,6 × 30 × 11 ,2 cm
  • Poids : 0,9 kg sans batterie – 1,05 kg avec batterie NP-55
  • Autres fonctions : Incrustation de 2 titres – Dateur

cv 18

Sony CCD V95

Présentation Sony CCD V95

Le Sony CCD V95 vient remplacer le Sony CCD V-90 dont il se distingue par deux aménagements : d’une part un obturateur électronique à six vitesses qui atteint désormais le 1/10000 de seconde ; d’autre part, un filtre coupe-vent commutable sur le micro. Ce camescope video 8 offre les avantages d’un bon design et de commandes automatiques toutes débrayables (mise au point, diaphragme, balance des blancs). Ses inconvénients : un viseur fixe avec lequel il est impossible de cadrer au ras du sol (sauf emploi du viseur d’angle en option) ; un autofocus TCL à détection de contraste peu performant en faible lumière ou face à une scène mal contrastée.

En revanche, il faut mettre à son crédit un capteur CCD 2/3 de pouce de 495 000 pixels (440 000 utiles) qui lui confère une bonne définition horizontale, des couleurs agréables et une sensibilité de 7 lux. Son diaphragme automatique, mais réglable manuellement, permet d’introduire toutes les corrections d’exposition nécessaires et de réaliser des fondus au noir. Il est muni d’un horodateur pour l’incrustation de la date et de l’heure. Parmi les commandes de la section magnétoscope, la touche EDIT SEARCH +/- permet le repérage précis des points d’entrée et de sortie d’un plan pour le montage par insertion. La mise en mémoire s’effectue ensuite grâce aux touches RESET et ZERO MEMORY du compteur de l’écran à cristaux liquides. L’écran ACL donne également des informations sur le mode en cours ou les défauts de fonctionnement. La lecture image par image et l’arrêt sur image s’effectuent sans aucune barre de bruit. Des conditions idéales pour l’analyse détaillée d’un mouvement ou d’une image gelée au 1/10 000 s. A l’arrière se trouve le connecteur cinq broches dit REMOTE pour le branchement de la télécommande RM-94. Avec elle, le camescope peut être connecté à une table de montage et servir de simple lecteur. Le sélecteur de position EDIT stabilise l’image pour le montage. Malgré les handicaps du viseur fixe et de l’autofocus TCL, le V-95 peut aborder sans complexe des réalisations de type « professionnel », en matière de montage notamment.

Caractéristiques Sony CCD V95

Section caméra Sony CCD V95

  • Capteur ccd : 2/3 de pouce – 495000 pixels (440000 effectifs)
  • Objectif : 1:1,6 – 12-72 mm – Macro – Zoom 6 ×
  • Mise au point : Automatique TCL – Débrayable
  • Sensibilité : 2 lux
  • Obturateur : 6 vitesses de 1/50 set 1/10000 s
  • Viseur : Electronique 0,7 pouce – Fixe (adaptateur 90° en option) – Affichage

Section magnétoscope Sony CCD V95

  • Format : Video8
  • Standard : PAL
  • Vitesse(s) de défilement : SP : 2,005 cm/s – LP : 1,005 cm/s
  • Réponse audio : 40-15 000 Hz
  • Sortie audio/vidéo : Cinch
  • Dimensions : 9,9 × 13,6 × 33 cm
  • Poids : 1,34 kg avec batterie NP-55
  • Autres fonctions : Insertion – Dateur- Ecran LCD
  • Prix indicatif : 14990 F (2285 €)

CV 18

Sony CCD-TRV94E

Sony CCD-TRV94ELe TRV-94E possède une gamme de débrayages plus restreinte que sur le petit frère TR 3100, dont le stabilisateur et la qualité de l’image se révèlent supérieurs. En revanche, quel confort, entre le viseur couleurs et le vaste écran couleurs (10 cm de diagonale) ! Comme tous les écrans latéraux, il s’incline à 270° et offre un mode Miroir, permettant à la personne filmée de contrôler l’enregistrement. A cela s’ajoute l’autonomie exceptionnelle : 8 heures avec la batterie longue durée en option et jusqu’à 3 heures avec l’accu fourni. Info-lithium, et doté de la griffe porte-accessoires intelligente, il renseigne en minutes sur le temps restant de batterie. Il justifie enfin son prix par ses possibilités de montage (prise Lanc, ralentis, pause parfaite, time code, Data Code…). De plus, c’est le seul modèle analogique à offrir des effets spéciaux en lecture.[no_toc]

  • Format : Caméscope Hi-8 Pal.
  • Prix : 10000 F (1524 €)

Les plus Sony CCD-TRV94E

  • Débrayages : mise au point, iris.
  • Stabilisateur numérique+.
  • Viseur couleurs, 113 000 pixels et écran 10 cm de diagonale, 112 000 pixels.
  • Stamina. Info Lithium.
  • Accepte les piles R6.
  • Effets spéciaux en lecture.
  • Ralenti avant-arrière, pause non bruitée.
  • Time code RC, Data Code.
  • 7 modes AE (portrait, sport. projecteur, plage et ski, demi-jour, lumière faible, paysage).
  • Fondu, 13 effets spéciaux (fondu-enchaîné, sépia, N&B … ), 16:9, mode Photo, obturateur lent Titrage.
  • Griffe porte-accessoires intelligente.

Les moins Sony CCD-TRV94E

  • Balance des blancs non débrayable.
  • Stabilisateur numérique plutôt qu’optique.

Verdict Sony CCD-TRV94E

Viseur et écran couleurs, ergonomie remarquable, facilités de montage… Le grand confort à un prix, même en analogique. Son équivalent DV, le TRV7, vaut 5000 F de plus.

Sony CCD-TR425E

Sony CCD-TR425ELe savoir faire Sony s’exprime ici avec ce caméscope video 8 doté d’une ergonomie intelligente et un judicieux panel de fonctions. Basique, mais richement doté, le CCD-TR425 cumule : autonomie de 2 h, grâce à la batterie Info-lithium fournie, Super NightShot, zoom optique ×18. Ajoutez des débrayages très accessibles, un titreur sommaire et des effets amusants. Côté image, c’est du très bon Video 8 (280 points-ligne), les automatismes se débrouillent correctement et la sensibilité est excellente. Que demander de plus ? Une image Hi-8 et une torche, qu’offre le Sony TR515 (4000 F). Un stabilisateur que propose de surcroît le TR713 (4 500 F)…

  • Prix : 3500 F (533.53 €)

Les plus Sony CCD-TR425E

  • Débrayages : Map et expo.
  • Zoom ×18, num. ×72.
  • Touche contre-jour.
  • Très bonne sensibilité.
  • Titreur couleur. 4 fondus : noir, mosaïque, rebond, monotone. 8 effets : N & B, sépia, négatif, pastel…  Mode 16:9. Super Night Shot.
  • 6 modes AE.
  • Batteries Li-Ion 2 h en continu + autonomie (13 h 30 option).
  • Prises Lanc, micro, casque.
  • Lecture NTSC sur TV Pal.

Les moins Sony CCD-TR425E

  • Balance des Blancs non débrayable.
  • Pas de prise de montage.
  • Pas de stabilisateur.

Verdict Sony CCD-TR425E

Débrayages, effets spéciaux, prise de montage, autonomie plus qu’honnête, ergonomie bien pensée. Les besoins de base sont comblés par cette entrée de gamme au rapport qualité-prix très séduisant.

Sony CCD-TR501E

Sony CCD-TR501EAucun risque de tomber en panne de batterie avec le Sony CCD-TR501E, surtout si vous lui offrez l’accu longue durée optionnel (5 h 30, 500 F). Voilà un vrai problème éliminé ! Il fonctionne aussi avec des piles alcalines. Pratique dans des conditions de voyage difficiles. Pour le reste, pas de grosse lacune. Enfin, les effets spéciaux lui donnent un petit aspect ludique. Sa faiblesse : des débrayages peu nombreux qui frustreront le créatif.

  • Format : Caméscope vidéo 8 Pal.
  • Prix : 4000 F (610 €)

Les plus Sony CCD-TR501E

  • Débrayage : mise au point.
  • Touche contre-jour.
  • Bonne sensibilité.
  • 3 modes AE (sport vitesse, demi-jour).
  • Titreur. Fondu. Mosaïque, solarisation, noir et blanc, sépia, négatif art.
  • Stamina : excellente autonomie énergétique (donné pour 1 h 30 avec la batterie standard).
  • Fonctionne avec piles alcalines R6.
  • Prise micro.

Les moins Sony CCD-TR501E

  • Seul débrayage, la mise au point.

Verdict Sony CCD-TR501E

Pas «d’oubli», mais le nécessaire de base tournage/montage. Ça suffit pour débuter l’esprit serein. Autonomie énergétique inégalée à ce prix.

Sony CCD-TR511E

Sony CCD-TR511ETout ça sur un camescope video8 entrée de gamme ! Les « fauchés » peuvent bénir le DV d’avoir à ce point titillé l’inventivité des constructeurs sur les modèles analogiques. Le Sony CCD-TR511E profite des dernières innovations Sony : autonomie de 2 h 30, capacité de filmer dans le noir, zoom ×18… Avec ça, des débrayages très accessibles et une excellente ergonomie. Comme l’Hitachi VME340, il intègre un titreur sommaire et des effets amusants.

  • Format : Video8 Pal.
  • Prix : 4 000 F (610 €)

Les plus Sony CCD-TR511E

  • Débrayages : mise au point et expo.
  • Système XR.
  • Touche contre-jour.
  • Très bonne sensibilité.
  • 6 modes AE.
  • Titreur. Fondus : noir, mosaïque, rebond, monotone. Effets : N & B, sépia, négatif, pastel… Mode 16:9. Night Shot. Zoom num. ×72.
  • Batteries Li-Ion + autonomie (12 h option).
  • Prises montage (Lanc) et micro.
  • Ralenti par télécommande.

Les moins Sony CCD-TR511E

  • Balance des blancs non débrayable.

Verdict Sony CCD-TR511E

Sony a « mis le paquet » sur son entrée de gamme. Bravo pour l’autonomie, l’ergonomie, la sensibilité et les petits « plus »… Une réussite !

Sony CCD-TR620E

Terminé la hantise du voyant batterie qui clignote. Le Sony CCD-TR620E est prêt à affronter de longues journées de tournage sans vous lâcher. Très bien fini, il multiplie les options de confort (enregistrement 5 secondes, recherche et insertion de séquences, relecture de la dernière séquence, cache objectif intégré, Anti Ground Shooting, remise à zéro du compteur…). Résultat, une prise en main très satisfaisante.

  • Format : Caméscope Video 8 Pal.
  • Prix : 5000 F (762 €)

Les plus Sony CCD-TR620E

  • Débrayage : mise au point.
  • Touche contre-jour.
  • 3 modes AE.
  • Stabilisateur numérique+
  • Filtre neutre. Fondu au noir.
  • Stamina (1 h 30, batterie standard; 5 heures, l’accu en option).
  • Effets : mosaïque, solarisation, N&B, sépia, négatif art. Modes 16:9, cinémascope.
  • Accepte les piles alcalines R6.
  • Prise micro.

Les moins Sony CCD-TR620E

  • Seul débrayage, la mise au point.

Verdict Sony CCD-TR620E

C’est le frère du TR501. Il s’en distingue par son stabilisateur efficace et son zoom numérique ×30. Bonne image 8mm et excellente stabilité.

Sony CCD-TR640E

Sony CCD-TR640ELe Sony CCD-TR640E est le jumeau du TR511. il s’en distingue uniquement par son stabilisateur numérique. Un dispositif efficace et qui ne dégrade pas l’image dans de bonnes conditions d’éclairage. Très agréable à utiliser, ce camescope video8 bénéficie d’une bonne sensibilité, d’automatismes fiables, et naturellement des dernières innovations de la marque. Résultat, une prise en main très satisfaisante.

  • Format : camescope video8 Pal.
  • Prix : 5 000 F (762 €).

Les plus Sony CCD-TR640E

  • Débrayage : mise au point.
  • Touche contre-jour.
  • 6 modes AE.
  • Stabilisateur numérique+.
  • Système XR.
  • Batterie Li-Ion*+ autonomie (2 h), (12 h option).
  • Titreur. Effets : mosaïque, solarisation, N & B, sépia, négatif art. Mode 16:9. Fondus noir, rebond, monochrome.
  • Night Shot.
  • Prises micro et Lanc.

Les moins Sony CCD-TR640E

  • Seul débrayage, la mise au point.

Verdict Sony CCD-TR640E

Voilà un modèle sécurisant, plein de bonne idées et qui se distingue, dans sa catégorie, pas sa qualité d’image. La visée couleur aurait constitué un « plus ».

Sony CCD-TR820E

Sony CCD-TR820EVive l’Info Lithium et le système Stamina (jusqu’à 8 heures avec la batterie optionnelle NP-F 930 à 1400 F). La griffe intelligente permet à la batterie de tenir compte, dans ses prévisions, de la consommation de la torche ou du micro. Notez les nombreux effets ludiques, conviviaux, même s’ils n’apportent rien de décisif à la prise de vues. On regrette la disparition du time code du TR820E, présent sur le TR810 plus ancien.

  • Format : Caméscope Hi-8 Pal.
  • Prix : 6000 F (915 €).

Les plus Sony CCD-TR820E

  • Débrayages : mise au point, exposition.
  • Stabilisateur numérique+.
  • 6 modes AE.
  • Touche contre-jour.
  • Titreur. Fondu noir et mosaïque. Mode 16 : 9. Mosaïque, solarisation, allongé, étiré, sépia, négatif art N&B, pastel.
  • Stamina.
  • Batterie Info-Lithium.
  • Accepte piles R6.
  • Ralenti/télécommande.
  • Prises micro et casque.

Les moins Sony CCD-TR820E

  • Balance des blancs non débrayable.

Verdict Sony CCD-TR820E

Un modèle astucieux et fonctionnel, qui compte parmi les plus attractifs dans cette gamme de prix. Dommage que son stabilisateur ne soit pas optique.

Sony CCD-TR840E

Sony CCD-TR840EBigrement attractif le Sony CCD-TR840E. Ce camescope Hi8 intègre les dernières innovations de la marque : possibilité de filmer dans le noir, forte autonomie (2 h), etc. Avec la batterie optionnelle donnée pour 12 h, on bénéficie d’une charge hyper rapide. Bonne sensibilité et fiabilité des automatismes complètent le tableau. Mais il ne dispose pas du time code (le prédécesseur TR810 l’avait) et on aurait préféré un stabilisateur optique.

  • Format : Camescope Hi8 Pal
  • Prix : 6 000 F (915 €)

Les plus Sony CCD-TR840E

  • Débrayages : mise au point, exposition.
  • Stabilisateur numérique+.
  • Système XR.
  • 6 modes AE.
  • Touche contre-jour.
  • Super autonomie.
  • Info-Lithium, griffe intelligente.
  • Titreur. Fondu noir, mosaïque, rebond, monochrome. Mode 16: 9. 8 effets : sépia, néga, pastel… Zoom ×72 Night Shot
  • Ralenti, image/image.
  • Prises mie., casque, Lanc.

Les moins Sony CCD-TR840E

  • Balance des blancs non débrayable.
  • Pas de grand-angle.

Verdict Sony CCD-TR840E

Un rapport qualité/prix très favorable. Ses atouts sont originaux face au Canon UCX50 (l’autonomie surtout), mais sont stabilisateur est inférieur.

Sony CCD SC65 E

Sony CCD SC65EVoilà un modèle extrêmement dépouillé qui reprend grosso modo les caractéristiques du SC55. Pas de viseur mais un écran (7,5 cm de diagonale) très mobile et aucun débrayage, pas même la mise au point. Le Sony CCD SC65E   se distingue essentiellement de son prédécesseur par un zoom numérique ×40 et un écran plus lumineux. Ses points forts : une utilisation très intuitive et le système Info-Lithium, qui affiche en minutes l’énergie restante de la batterie. L’appareil ne possède pas de prise montage, un peu curieux, dans la mesure où le time code RCTC, qu’il enregistre, passe par cette prise pour être exploitable au montage… Heureusement, comme c’était le cas pour le SC55, un adaptateur optionnel permet de remédier à cette absence.

  • Format : Caméscope Hi-8 Pal.
  • Prix : 10000 F (1524 €)

Les plus Sony CCD SC65 E

  • Ecran de 7,5 cm de diagonale, 89 856 pixels.
  • Stabilisateur numérique+.
  • Touche contre-jour.
  • Batterie Info-Lithium.
  • Time code RC, Data Code.
  • Touche blocage de l’autofocus.
  • 6 modes AE (projecteur, portrait. sport. sable et ski, demi-jour, paysage).
  • Arrêt sur image sans bruit sur son écran. Ralentis.
  • Titreur. 8 effets (mosaïque, N&B), solarisation, allongé, étiré, sépia, négatif, art pastel. Fondu (noir et mosaïque). Mode 16:9 (plein, Cinémascope).
  • Pare-soleil.

Les moins Sony CCD SC65 E

  • Pas de viseur.
  • Pas de prise Lanc.
  • Pas de débrayages.
  • Pas de stabilisateur optique.

Verdict Sony CCD SC65 E

Un peu cher pour du Hi-8, Sony table ici sur son prestige. Certes, le CCD SC65E est joli, convivial et ergonomique, mais l’absence de viseur, de débrayages nous laissant sceptiques à ce prix.

Sony V5000 V6000

Sony V5000Les caméscopes Video 8 d’épaule forcent toujours le respect, tel le Sony V200 en 8 mm. Début 90 avec l’apparition du Hi-8, les vidéastes attendent avec impatience sa remplaçante. C’est au printemps de cette année que la bonne nouvelle se répand : le Sony V5000 est né. Les amateurs avertis et fortunés (20 000 F) voient leurs rêves se concrétiser avec un camescope au look et à l’ergonomie pros.

Jean-Pierre Challot – avril 1997

Les atouts du Sony V5000

Le Sony V5000 bénéficie de tous les réglages possibles, les fonctions d’exposition ou de mise au·point étant intégralement débrayables. Le capteur, un modèle 2/3 de pouce, comporte 495 000 pixels au total (440 000 réellement actifs), fournit des images piquées aux couleurs vives. Il est secondé par un zoom ×8 correspondant à un 44-350 mm en équivalent photo. S’il ne possède pas de position grand-angle, les amateurs d’images « volées » ne sont pas oubliés, un doubleur numérique leur permet de disposer d’un super téléobjectif de 700 mm en équivalent 24 × 36.

Côté son

Le V5000 bénéficie de cous les perfectionnements : stéréo PCM et FM, réglage manuel des niveaux d’enregistrement audio, prise casque, doublage son, entrées lignes audio. Une entrée vidéo, aujourd’hui absente des camescopes, permet de se servir de sa caméra pour enregistrer une source externe ou réaliser un montage en exploitant le V5000 comme enregistreur. Malgré son côté pro, le V5000 possède un générateur d’effets digitaux, très controversé. Un TBC à mémoire de trame et un réducteur de bruit numérique, efficaces en lecture, augmentent la qualité d’image sur le téléviseur. Deux ans plus tard, le V6000 entre en scène. Reprenant l’ensemble des caractéristiques du cadet, il apporte quelques nouveautés : capteur ½ pouce, objectif ×10 à focale grand-angle (équivalent à un 38 mm photo) et surcout le Time code RC.

Attention à :

Sur tous les camescopes, il faut changer les têtes après environ 1 500 heures d’enregistrement/lecture (approximativement : 2500 F). Or, il ne faut pas perdre de vue que ces camescopes ont été sollicités davantage que d’autres pour de fréquentes opérations de montage. Sachez aussi que certaines séries de Sony V5000 / 6000 ont été équipées de galets presseurs défectueux, d’où un taux de Drop Out anormalement élevé. Vérifier ce point de visu si possible, avant de se lancer dans un achat. Pour le reste, ces camescopes offrent l’une des meilleures images Hi-8, et figurent avec raison parmi les plus convoités, d’où le prix élevé.

CV 104