Sharp VL-C73

Sharp-VL-C73Pour cette création originale, Sharp a misé sur le format VHS-C. Equipé d’un zoom performant d’un obturateur électronique à grande vitesse, le Sharp VL-C73, grâce à une prise « pour musique de fond », peut enregistrer une illustration sonore ou un commentaire sur la piste audio. Un filon à exploiter.

Christian Imbert – septembre 1988

Lancés sur le marché français par JVC en 1986 et commercialisés sous un nombre considérable de marques, les camescopes VHS-C se sont imposés et rivalisent avec les modèles video8 mm. Ce succès a incité d’autres fabricants comme Hitachi, et plus récemment Panasonic et Sharp, à se lancer dans l’aventure. Sharp, spécialiste de l’électronique de loisir grand public, fabricant de circuits intégrés et de microprocesseurs, leader sur le marché des calculettes, fait donc ses premières armes dans le domaine des camescopes.

De conception légère (1,2 kg) et compacte, le Sharp VL-C73 adopte une forme relativement cubique. Son design évoque un peu celui du GR-C7 de JVC, si ce n’est une avancée rectangulaire, au-dessus de l’objectif, intégrant les capteurs de balance des blancs et le système autofocus.

Le boîtier, de couleur noire, est sobre, agrémenté de quelques points rouges qui visualisent bien les différentes fonctions. Les touches de commande sont discrètes. Le viseur électronique 2/3 de pouce, situé au-dessus du boîtier, est orientable en hauteur jusqu’à 90°, ce qui facilitera les prises de vues délicates, à fortiori dans un espace restreint. Emboîté sur un rail coulissant, sa position est réglable à volonté. Il sera ainsi mieux protégé et plus facile à ranger. On peut même le retirer de son support si nécessaire. Sa loupe de visée bascule : pratique pour cadrer sur dépoli, par exemple lorsqu’on opère en extension au-dessus d’une foule. L’oculaire est réglable en fonction de l’acuité visuelle de l’opérateur mais il faut reconnaître que cet ajustement n’est pas des plus aisés. Sa commande de zoom lui permet de composer le cadre de l’image. C’est également lui qui centralise toutes les informations nécessaires au bon fonctionnement du camescope. L’affichage est sobre : c’est un gage de clarté très appréciable. Pas de surprises donc, qu’il s’agisse des indications relatives à l’enregistrement. (STAND-BY ou STBY) en vitesse normale (REC) ou en vitesse lente (LP-REC) des réglages « manuel » ou « automatique » de la balance des blancs, de la sélection des vitesses rapides d’obturation. Dans le viseur s’affichent également des signaux d’alarme : fin de bande, éclairage insuffisant (LIGHT), fin de charge de batterie, condensation sur les têtes magnétiques…

Magnétoscope Sharp VL-C73
Partie magnétoscope avec réglage de l’heure et de la date, alimenté par une pile lithium. Grâce à la prise « BGM » on enregistre une musique de fond à partir d’un magnétophone.

Quant à la fonction REC REVIEW, elle permet de contrôler immédiatement les deux dernières secondes enregistrées, en position STAND-BY. Enfin, en lecture, le viseur fait office de mini-moniteur noir et blanc.

L’un des principaux attraits de ce nouveau camescope Sharp est son puissant objectif zoom de rapport ×8 (rare sur les camescopes de poing) à double commande électrique ou manuelle. La vitesse du zoom est déterminée par la pression plus ou moins forte exercée sur la commande à bascule, à deux positions : W (grand-angle) et T (téléobjectif). Une fonction télé à deux vitesses de mise au point : rapide (en 5 secondes) ou lente (en 10 secondes).

La longue focale fait ressortir le sujet

L’objectif, d’ouverture f: 1,6, balaye une large gamme de focales, de la position grand-angle 8,5 mm au télé 68 mm. Cette longue focale, très prisée en photographie de mode, permet de détacher parfaitement le sujet de l’arrière-plan. Effet garanti !

Ce puissant zoom bénéficie de tous les automatismes de fonctionnement dont celui de l’exposition, avec compensation possible au moyen d’une touche CONTRE-JOUR. Un gain de presque 2 diaphragmes qui s’avère suffisant pour « déboucher » les ombres d’un sujet mal éclairé par rapport à un fond très lumineux.

En position AUTO, la mise au point s’effectue en permanence à partir d’une petite plage de détection, rectangulaire et légèrement inclinée, située au centre du viseur. Le système autofocus est débrayable. En manuel, il suffit d’appuyer sur la touche PUSH-AUTO pour retrouver l’assistance automatique. Cette mise au point manuelle s’impose dans certaines circonstances : faiblesse du contraste dans un paysage de neige ; sujet se déplaçant très rapidement ou réfléchissant une grande partie de la lumière ; multiplicité des sujets situés à des distances différentes de l’objectif. Le CCD résiste bien aux chocs et aux vibrations

Il existe également une position MACRO pour ceux que les gros plans d’insectes, de plantes, de fleurs ou de photos intéressent, avec une latitude d’approche allant de la lentille frontale de l’objectif à 1,19 m.

En position AUTO, l’équilibrage du blanc fonctionne en permanence. Il enregistre et compense les variations successives de la température de couleur de l’éclairage, grâce à un capteur situé au-dessus de l’objectif.

Un commutateur permet de basculer en manuel sur l’une des deux positions préréglées : 5 600 °K correspondant à la lumière du jour par temps clair et ensoleillé ; 3 200 °K à la température de couleur d’une lampe tungstène ou halogène. Il faut savoir que sur ce modèle, l’automatisme de la balance des blancs réagit mal au mélange lumières du jour/lumière artificielle lorsque l’éclairage est insuffisant ou au contraire trop violent, ce qui se traduit par des dominantes de couleur rouge ou bleue.

Le camescope Sharp est doté d’un capteur d’images à transfert de charges CCD ½ pouce composé de 320 000 pixels, associé à des circuits électroniques HQ (haute qualité). Très résistant aux chocs et aux vibrations, il fournit une image sans distorsion, sans traces de brûlure dans les hautes lumières.

Question compatibilité

La compatibilité des cassettes avec les magnétoscopes de salon VHS constitue l’un des atouts du format VHS-C. Ceci grâce à l’adaptateur (mécanique) de cassettes VHS, fourni avec le camescope. Lorsque le camescope est conçu exclusivement pour le standard PAL, c’est actuellement le cas du Sharp VL-C73, la compatibilité de lecture avec tous les magnétoscopes de salon VHS disparaît. Il faut alors recourir au magnétoscope bi-standard ou au transcodeur PAL/SECAM.

Une précision de mouvement au 1/1000 s

Fonctions caméra Sharp VL-C73Comme ses concurrents, le VL-C73 est équipé d’un obturateur électronique à grande vitesse. Les prises de vues rapides au 1/1000 s seront parfaitement nettes à la lecture au ralenti, image par image ou en arrêt sur image. L’obturateur digital captera le swing d’un club de golf, la balle de tennis en pleine vitesse ou encore une course de moto. Mais pour profiter pleinement de ce type d’images à la lecture, il est préférable d’utiliser un magnétoscope doté des effets spéciaux de ralenti.

L’utilisation d’une vitesse d’obturation rapide correspond à la fermeture de quatre diaphragmes par rapport à la vitesse normale du 1/50 s et réclame donc une quantité de lumière beaucoup plus grande. Cela se traduit par une perte de contraste à l’image et une moins grande profondeur de champ à la prise de vues. La commutation en vitesse rapide s’affiche dans le viseur avec l’apparition du chiffre 1000.

Comme l’élément caméra, le magnétoscope intégré du Sharp VL-C73 est compact (une caractéristique commune à tous les VHS-C). Il dispose d’une double vitesse d’ enregistrement et de lecture. Aussi double-t-il sa capacité d’enregistrement en vitesse lente : 1 h pour la cassette EC-30, mais avec une perte de qualité assez sensible.

Ce nouveau camescope est doté d’une fonction originale, à savoir l’indexation automatique qui mémorise les repères de séquence à la prise de vues. Avec un magnétoscope de lecture équipé du même système d’indexation, l’accès aux séquences sélectionnées est immédiat.

Grâce à son horloge intégrée, le Sharp affiche et enregistre en surimpression la date et l’heure, accompagnées – ou non – du compteur de bande.

Une heure d’autonomie avec le bloc batterie

Outre les fonctions de lecture classiques (vitesse normale ou accélérée, avant ou arrière, arrêt sur image), le VL-C73 dispose de la fonction EDIT. Celle-ci permet d’amplifier le signal audio/vidéo, améliorant ainsi la qualité de l’image en cours de copie.

Sur le plan audio, le VL-C73 présente un micro incorporé avec condensateur à électret (situé à gauche) et, particularité intéressante, une « prise pour musique de fond » que l’on pourra tout aussi bien appliquer à l’enregistrement d’un commentaire.

Le camescope Sharp s’alimente à un bloc-batterie que l’on glisse facilement dans la cavité aménagée à l’arrière de la poignée. Il assure une heure d’autonomie pour un temps de recharge équivalent. L’appareil se branche aussi sur secteur à l’aide de l’adaptateur secteur/chargeur de batterie doté d’un réglage automatique de tension (de 110 à 240 v) et de fréquence (de 50 à 60 Hz).

Pour une utilisation prolongée en extérieur, Sharp propose en option l’adaptateur/chargeur. Il fonctionne sur batterie automobile et se branche sur la prise allume-cigares. Enfin, dans le but d’économiser les batteries, le camescope est mis automatiquement hors tension après cinq minutes de position STAND-BY ou cinq minutes d’arrêt.

La sortie audio/vidéo, située sur la partie arrière de l’appareil, assure le raccordement du camescope au téléviseur. Avec un cordon de liaison audio/vidéo connecté à la prise péritel ou un cordon antenne pour les téléviseurs anciens. Ce modèle Sharp VL-C73 n’étant commercialisé actuellement qu’en standard PAL, il est nécessaire d’utiliser un récepteur bi-standard PAL/SECAM ou un transcodeur.

Batterie Sharp VL-C73Le camescope est livré dans une jolie mallette de forme allongée, aménagée pour recevoir tous les accessoires : cassette, adaptateur de cassette VHS, batterie une heure, câbles de sorties audio/vidéo, d’alimentation continue, câble coaxial, bandoulière. Prix de l’ensemble : 14 500 F environ (2210 €). En option, Sharp commercialise une télécommande de pause d’enregistrement, des batteries complémentaires, un adaptateur de batterie automobile, un câble destiné à l’enregistrement d’une source audio supplémentaire.

A l’issue de notre test, ce tout nouveau VLC73 confirme une supériorité sur ses concurrents : en l’occurrence la puissance du zoom électrique ×8 à vitesse variable, qui se révèle d’un grand confort d’utilisation. Mais le levier de changement de focale manuel, placé sous l’objectif (les capteurs de mise au point et de balance des blancs encombrent la place disponible), expose à des risques de bougé.

La disposition des fonctions caméra est logique même si les commandes ne sont pas tout à fait à portée de vue. Seule la disposition du commutateur d’obturation rapide, placé entre le sélecteur de vitesse de défilement et la position EDIT, étonne un peu.

Quelques défauts de jeunesse à corriger

De conception classique, la poignée latérale avec dragonne réglable est fonctionnelle et assure une bonne prise en main de la caméra dont le poids est très bien équilibré. Les commandes d’enregistrement et du zoom électrique sont bien accessibles mais on regrette un certain temps d’inertie entre le déclenchement et le départ réel de l’enregistrement. Par contre, la visualisation des fonctions par minuscules diodes rouges luminescentes est appréciable.

Sur le plan des performances, nous avons constaté, avec le modèle qui nous a été fourni, un certain manque de contraste et un rendu des couleurs peu fidèle, avec en particulier un manque de saturation en extérieur et une dominante rouge en faible lumière. Autre constatation, de moindre importance, la présence de très larges barres de bruit en lecture rapide et un arrêt sur image de mauvaise qualité.

Si le rendu de l’image reste malgré tout assez satisfaisant, l’enregistrement sonore laisse à désirer. En effet, si le micro intégré enregistre assez fidèlement les sons extérieurs, il capte aussi tous les bruits de moteur du camescope. Ce ronron quasi permanent devient vite insupportable. Le VL-C73 offre cependant des possibilités intéressantes telles que l’enregistrement d’une source audio externe et l’ indexation des séquences. Bref des défauts de jeunesse qui devraient être corrigés avec le modèle de deuxième génération annoncé pour la fin de l’année.

Après un problème d’approvisionnement, le Sharp VL-C73 devrait être à nouveau disponible début septembre. Pour l’instant, sa commercialisation se cantonne au standard PAL, comme les modèles 8 mm.

Caractéristiques Sharp VL-C73

  • FORMAT : VHS-C
  • STANDARD : PAL
  • CAPTEUR : CCD ½ pouce – 320 000 pixels à transfert de charges
  • SENSIBILITE : 10 lux
  • OBTURATEUR : Electronique 1/50 s et 1/1000 s
  • OBJECTIF : f: 1,6 – 8,5/68 mm position macro – zoom électrique × 8 à vitesse variable ou commande manuelle
  • DIAPHRAGME : Automatique et touche CONTRE-JOUR
  • AUTOFOCUS : Débrayable
  • BALANCE DES BLANCS : Automatique ou préréglée sur 2 positions
  • VISEUR : Electronique – orientable – 2/3 pouce avec affichage de l’état des fonctions
  • CIRCUIT : HQ (haute qualité)
  • AUTONOMIE : 60 minutes d’enregistrement maximum
  • AUTRES FONCTIONS : Télécommande de pause – indexation des enregistrements – double vitesse d’enregistrement/lecture
  • PRIX : 14500 F (2210 €)

Les plus

  • Le zoom électrique ×8 à vitesse variable
  • Les automatismes
  • L’obturateur haute vitesse
  • L’indexation des enregistrements
  • La prise pour enregistrement audio externe
  • La viseur orientable
  • L’affichage des fonctions

Les moins

  • Les contre-performances du micro intégré insuffisamment directionnel
  • La qualité de l’image restituée au niveau du contraste et du rendu des couleurs
  • La qualité de l’image arrêtée et de la lecture rapide
  • Le standard PAL

cv 009