Transfert De Film Par Condenseur

ObjectifProjecteur

Ce procédé appelé aussi transfert par image virtuelle permet la numérisation de films super 8, 8mm, 9,5 mm et 16 mm. Vous pourrez ainsi réaliser vous même votre transfert de film. D’ailleurs certains prestataires utilisaient cette méthode il y a encore peu de temps. Pour un particulier patient et doué pour le bricolage, c’est une méthode qui procure d’excellent résultat et permet d’utiliser une caméra HD et même 4K.

Les réglages sont délicats. Il faudra procéder à de nombreux tests avant de trouver les bonnes distances lentille/projecteur/caméra.

Principe

Il s’agit de projeter l’image au travers d’une lentille optique (condenseur) pour la concentrer sur le capteur de la caméra. Un miroir optique peut être intercalé afin de retourner l’image car celle-ci est présentée à l’envers sur le capteur numérique. Mais l’ajout d’un miroir complique la conception de l’ensemble. Le miroir se voit avantageusement remplacé par un simple filtre de retournement d’image dans un logiciel d’édition vidéo.

Le projecteur

La qualité du projecteur et de la caméra influent fortement sur le résultat obtenu. La régularité du moteur d’entrainement est importante. Il est donc préférable de choisir un projecteur haut de gamme de bonne qualité, assurant ainsi un défilement le plus régulier possible des images afin d’éviter tout scintillement.

Suppression du scintillement

D’origine le projecteur est réglé sur 18 ou 24 images par seconde. Cette cadence ne convient à une caméra numérique qui capture à 25 ou 50 images par seconde. Pour supprimer le scintillement lors de la numérisation de films super 8 et 8mm, il faut modifier la vitesse de projection à 16.67 images par seconde pour une caméra qui numérique à 50 images par seconde (16.67 x3). La bonne vitesse est ensuite rétablie en postproduction.

Le scintillement est provoqué par le fait qu’à 18 ou 24 images secondes les images ne sont pas exposées pour des durées identiques devant le capteur de la caméra. Ainsi la caméra capte plus ou moins de lumière sur des images successives, ce qui provoque des différences d’exposition et entraine donc le scintillement.

Le transfert à 25 images par seconde est possible avec un projecteur doté de deux pâles (25×2=50), mais rare sont les projecteurs 8mm et super 8 dotés de cette possibilité. Transformer le projecteur trois pâles en projecteur deux pâles complique singulièrement l’opération.

 Source lumineuse du projecteur

Installation projecteur condenseur caméraLa source lumineuse d’origine sur les projecteurs est beaucoup trop puissante pour le capteur d’une caméra. Par ailleurs, les réglages devant se faire avec la lampe du projecteur allumée mais sur une image fixe, une lampe de 80 ou 100 watts brulerait l’image sur laquelle les réglages sont effectués.

La source lumineuse d’origine produit par ailleurs un halo lumineux. Le centre de l’image est plus claire que les bords. Cela est due au filament associé au miroir de la lampe du projecteur.

La modification de l’éclairage consiste donc à utiliser une lampe de 10 à 20 watts maximum, associé à une plaque blanche opaque afin d’uniformiser l’éclairage sur toute la surface du film.

La lentille optique (condenseur)

Une lentille de 130 mm de diamètre d’environ 3 dioptries, un objectif de projecteur d’au moins 25mm associé à un zoom x 12 sur la caméra et le système est opérationnel après les réglages nécessaires, et délicat, pour déterminer les distances l’objectif du projecteur / lentille, et lentille / caméra. En jouant sur les différentes mise au point, on finit par trouver un réglage procurant une excellente image.

Les réglages de la caméra numérique

Dès que les réglages d’exposition, de mise au point et de balance ont été effectué il convient de passer la caméra en mode manuel intégral. En effet, les variations d’éclairages de scènes peuvent provoquer des pompages de la mise au point si elle est sur automatique, alors que la distance avec le film ne varie pas. Ensuite, la caméra risque de surcompenser les scènes sombres et le résultat serait moins bon qu’en laissant la caméra en manuel.

Si une scène est trop sombre ou mérite une nouvelle balance des blancs, mieux vaut arrêter la numérisation, refaire un réglage et reprendre la numérisation avec les nouveaux réglages.