Saga 8mm


Transfert de films super 8, 8mm, 16mm et 9.5mm

Illustration Home Illustration contact Illustration plan du site

 

 

 

 

 

illustration facebook  illustration GooglePlus  illustration tweeter
CommanderDéposer ses films
Illustration transfert vidéo

La numérisation de K7

Pour des informations sur le transfert numérique de cassettes vidéo (VHS, video8, betacam...) rendez-vous ici.
Illustration traitement film numérique

Le traitement premium

Restauration numérique de film. Améliorez le rendu, corriger les effets du vieillissement des images. Pour en savoir plus...
Illustration histoire films

Un peu d’histoire

Du Pathé Baby au Super 8 sonore en passant par le 8 et le 16 mm. Pour vous cultiver et satisfaire votre curiosité, un peu d’histoire sur les formats de films.
Illustration bobine de film

Longueur des bobines

Pas si simple de connaitre la longueur d’une bobine du premier coup d’oeil. Ici tout ce qu’il faut savoir pour connaitre facilement la longueur de film sur une bobine.
Illustration format films

Reconnaitre un film

Pour reconnaitre le format de vos films, cliquez ici nous vous expliquons tout !

Les extraits de films

Film super 8 1980 avec traitement premium Film 8mm avec traitement premium. 1967 Film 8mm avec traitement premium. 1957

Films 8mm & super 8 sur dvd

Réalisé avec un scanner haute définition (HD 1080i), la numérisation super 8 et 8mm n’est qu’une étape parmis d’autres. Elle représente environ 30% du temps de travail nécessaire au transfert super 8 sur dvd et disque dur.

Ces étapes permettent aux films de donner le meilleur d’eux-mêmes, dans les meilleures conditions possibles. Ainsi un film qui sera nettoyé et vérifié avant la conversion super 8 en numérique, la conversion 8mm ou la conversion 16mm donnera une image plus propre, puisque les poussières auront été éliminées et le scan se déroulera sans incident, les points de fragilité des films ayant été isolés et réparés avant le scannage.

Pour le transfert super 8 ou le transfert de films 8mm, notre attention se porte plus particulièrement sur les raccords qui sont fragiles car la colle peut avoir tendance à se dégrader avec les temps, en revanche les amorces sont en excellent état la plupart du temps.

En ce qui concerne le super 8 sur dvd, nous portons notre attention sur la qualité des perforations et les amorces. En effet, celles-ci ont souvent été endommagés par les projecteurs à chargement automatique, qui faisaient parfois des bourrages, endommageant ainsi les amorces et les perforations.

Illustration décompte début de film

La préparation des bobines

La première étape avant la numérisation consiste à nettoyer et à contrôler l’état des bobines de films.

Les films sont nettoyés avec un chiffon microfibre imbibés d’un alcool spécial afin d’éliminer les poussières. L’opérateur effectue cette opération en pincant le film dans le chiffon imbibé tout en le déroulant à l’aide d’une enrouleuse manuelle afin de garder un parfait contrôle sur la tension exercée sur le film.

Cette opération permet par la même occasion de détecter les passages nécessitant une remise en état “mécanique” du film (perforations abimées risquant de déchirer le film, collages défectueux...).

Les bobines de films de 15 mètres sont collées bout à bout sur des bobines plus grandes (120, 180 ou 240 mètres suivant les besoins) afin de diminuer les manipulation lors de la numérisation.

Si l’amorce est trop courte, inexistante ou endommagée une nouvelle amorce est ajoutée au début du film et éventuellement entre chaque bobine si plusieurs petites bobines sont montées sur une grande bobine.

Faire une estimation

La numérisation des films

La numérisation est réalisé avec un scanner équipé d’une caméra HD, un éclairage par LED afin d’éviter d’endommager le film (les LED ne dégagent aucune chaleur).

L’éclairage est parfaitement uniforme et le film ne présente aucun scintillement. Les extraits ci-contre témoignent de la qualité de numérisation.

Certains films Super 8 sont sonore, la bande audio est alors numérisée en même temps et le son est donc parfaitement synchronisé avec l’image.

Une balance des blancs ainsi qu’un réglage de la luminosité sont effectuées durant la numérisation lorsque cela est nécessaire.

La postproduction après digitalisation

Les films sont capturés exclusivement en HD 1024i non compressé 4:2:2. Ce mode de numérisation autorise une correction en postproduction en travaillant sur l’image telle qu’elle est lorsque la caméra la digitalise.

Ce procédé permet à la fois de travailler sur l’aspect de l’image après la numérisation sans modifier la source numérisée et permet en cas d’erreur de revenir sur l’image originale sans aucune perte. Il permet également, à notre avis, de corriger l’image de façon plus sereine en sachant qu’une erreur de correction ne nécessite pas de renumériser tout le film.

En contrepartie il nécessite un ordinateur puissant et des disques durs très rapides dotés d’une très grande capacité, le signal numérisé occupant 6 Go/minute numérisée.