A propos de Saga 8mm

Saga 8mm numérise vos souvenirs de famille sur cassettes vidéos, films argentiques, photos papiers ou diapos pour les convertir en dvd ou sous forme de fichier numérique.

Nous n’avons pas pour vocation d’être les moins cher.

Nous souhaitons proposer la meilleure qualité d’image possible. Pour vous proposer des tarifs raisonnables, notre méthode de travail repose sur le traitement de commandes importantes en volume, en limitant les frais logistiques et en supprimant les intermédiaires.

Tous les travaux sont traités par nos soins dans notre laboratoire qui se trouve à Chevreuse. Nous assurons la navette entre notre siège social à Paris et le laboratoire à Chevreuse 2 fois par mois.

Génèse

Frédéric Van Den Bossche

Le mot du gérant Frédéric VAN DEN BOSSCHE

En 2009, je souhaitais réaliser la numérisation de :

  • Mes cassettes Hi8 provenant de mon caméscope Canon A2 Hi,
  • Mes cassettes S-VHS qui étaient un montage de mes cassettes Hi8. J’ai été un passionné de montage vidéo numérique avant l’heure avec ma carte Fast AV Master.
  • Le transfert de cassette VHS-C que mon père avait filmé avec son caméscope Panasonic.
  • Les films 8mm et super 8 de mon enfance. Ce point étant le plus délicat.

Ayant été extrêmement déçu par la prestation d’une enseigne de la grande distribution qui travaille avec un gros laboratoire, j’ai décidé de réaliser ces transferts moi même.

La numérisation des films

Après des recherches sur internet j’ai trouvé un forum de passionné qui traitait du transfert par condenseur. Le principe étant de modifier un projecteur de film pour projeter l’image dans l’objectif d’un caméscope à travers une grosse lentille.

Plusieurs obstacles techniques se dressent face à celui qui veux réaliser une telle opération :

  • Le scintillement de l’image qui provient d’une différence de cadence entre la vitesse du projecteur et la vitesse de capture des images d’une caméra.
  • Le vignettage de l’image. Le centre de l’image est plus lumineux que le bord a cause du mode de propagation de la lampe utilisée.
  • La lampe qui est beaucoup trop puissante et qui est susceptible d’endommager le capteur de la caméra.

Mon projecteur au point, j’ai procédé au transfert de tous mes films à mon camescope numérique Panasonic miniDV NV-GS400. Les résultats étaitent meilleurs que ce que l’on pouvait obtenir à l’époque avec un Flashscan 8.

La numérisation des cassettes vidéos

La numérisation des cassettes vidéos s’est effectuée sans problème technique. Seul le boitier de numérisation m’a causé quelques soucis. Les modèles grand public perdent la synchronisation du son et de l’image sur de longues cassettes à cause des petites coupures d’images.

Comme j’avais beaucoup de cassette (plus de quarante tout format confondus), il me fallait un boitier de conversion fiable.

Création de Saga 8mm en 2009

Dès lors que j’eu fini tous mes souvenirs, l’idée m’est alors venu de proposer des prestations de qualité par internet afin de limiter les charges fixes liés à un magasin.

Après la création de la société je fis l’acquisition de projecteur 8mm et super 8 sur le principe du transfert OdO afin de travailler plus rapidement et dans de meilleures conditions. Les résultats sont identiques à ceux obtenus avec un condenseur, mais les réglages sont plus simples et plus rapides.

Le Muller HDS+

En 2015, Saga 8mm fait l’acquisition d’un scanner Muller HDS. Cet excellent petit scanner Full HD nous permettra de travailler plus rationnellement et encore plus rapidement.

Le Choice 4K

A l’été 2019 nous faisons l’acquisition d’un scanner haut de gamme, le MWA Choice 4K. Ce scanner est un appareil haut de gamme, doté d’un capteur 24×36 plein format, épaulé par un objectif macro Canon MP-E 65mm.

Parcours professionnel jusqu’en 2009

  • Diplomé de l’ECCIP, promotion 1983.
  • Diplomé de l’ISEA, promotion 1985. Institut Supérieur des Etudes Appliqués.
  • 1985 – 1986 Service militaire au CTAA – BA 107 Villacoublay.
  • 1986 – 1987 Rayon audio-visuel à Auchan Vélizy 2.
  • 1987 – 1988 Expatritation à Bangkok.
  • 1988 – 2002 Ingénieur commercial en traitement d’image au sein d’entreprises successives.
  • 2002 – 2009 Transmission et traitement d’images au sein du groupe Illiad (Freebox).
  • 2009 : Création de Saga 8mm.

Pourquoi certains prestataires sont moins chers ?

La numérisation de films

La principale différence est :

Le type de matériel employé

Certains prestataires utilisent des scanners obsolètes ou très simples destinés au grand public. Ils utilisent parfois des projecteurs de films modifés.

La plupart des vrais scanners (flashscan Choice, Flashscan HD, Nova, Muller) d’aujourd’hui se valent. La différence est minime et il faudrait examiner image par images les résultats produits par chaque scanner pour détecter les différences.

Un étalonnage manuel avec le scanner

Certains prestataires vendent l’étalonnage automatique comme étant la panacée. L’étalonnage automatique fait simplement gagner du temps. Nous faisons toujours un étalonnage manuel. Les résultats sont largement meilleures. Mais c’est plus long, donc cela coûte plus cher.

Un second étalonnage après la numérisation

Lorsque nous effectuons le premier étalonnage avec le scanner nos procédons de manière à conserver un maximum d’informations colorimétriques en vue de l’étalonnage.

Le second étalonnage permet de corriger les tons foncés, les tons moyens et les blancs. Cet étalonnage est également manuel.

L’ajout d’amorce en début et fin de bobine

Les scanners modernes nécessitent environ un mètre d’amorce en début et fin de bobine pour pouvoir numériser de la première à la dernière image. Sur une bobine de film super 8 cela représente 30 secondes de film qui seront perdus si il n’y a pas au moins 1 mètre d’amorce au début et à la fin de la bobine.

Nous ajoutons toujours 1 mètre d’amorce au début et à la fin de chaque bobine chargée sur notre scanner.

Le nettoyage avant la numérisation

Pour éviter la présence des nombreuses poussières qui apparaissent sur vos images, nous effectuons un essuyage manuel des films. Auparavant nous effectuions ce nettoyage avec produit alcoolisé spécial. A notre grande surprise un essuyage avec un chiffon optique jetable spécial s’est avéré plus efficace.

Pour la numérisation vidéo

Il s’agit de lire la cassette dans un magnétoscope. Le magnétoscope ou le camescope est reliée à une carte ou un boitier de numérisation qui enregistre le signal numérisé sur un disque dur.

La différence se fait sur :

  • La qualité des matériels de lecture et de numérisation,
  • La synchronisation parfaite du son et de l’image,
  • Les essais sur plusieurs appareils pour les cassettes « récalcitrantes »,
  • La finition des fichiers : le sondage des fichiers pour détecter des problèmes et recommencer la numérisation si nécessaire,
  • La disponibilité de la personne qui effectuera le travail,
  • La qualité de l’encodage,
  • La possibilité d’un traitement en vue d’améliorer l’image,
  • La réparation des bandes vidéos déchirées

Le cas Transfer Lab

Transfer Lab est laboratoire de numérisation entrée de gamme. Vous pouvez expédier vos précieux souvenirs à Fréjus dans un centre logistique qui réexpédie chaque semaine tous les travaux reçus au Portugal.

Les prix très bas que pratique cette entreprise s’explique de la façon suivante :

  • Elle n’utilise que des projecteurs modifiés pour les diapos et les films,
  • Elle n’effectue aucune correction sur les films ou les diapos,
  • Elle n’ajoute pas d’amorce en début et fin de bobine. L’incidence est cependant moindre avec un projecteur modifié.
  • Elle ne procède pas au nettoyage des bobines,
  • Les cassettes vidéos difficiles à numériser ne sont pas traitées,
  • Les cassettes vidéos avec la bande déchirée ne sont pas réparées,
  • L’entreprise est située au Portugal.