Caméra Bauer D Royal

Vous ne trouverez ci-après que les explications se rapportant aux performances particulières à la caméra super 8 Bauer D ROYAL. Pour les autres réglages, veuillez vous reporter aux pages consacrées au modèle D 2 A.

Blocage de l’oculaire

Ce réglage a pour but d’adapter le viseur à votre vue.

Desserrez la vis (14), amenez le zoom sur l’infini et la focale sur 56 mm, visez un sujet à 50 m environ, tournez l’oculaire dans un sens ou l’autre jusqu’à ce que le sujet et la croix du réticule soient nets l’un et l’autre.

Ce réglage peut aussi se faire sur le titre d’un journal installé à 2 m. Placez la bague de mise au point sur cette même distance et le zoom sur la focale 56 mm. La netteté étant jugée bonne, bloquez la vis (14) et montez l’œilleton en caoutchouc sur l’oculaire.

Touche de ralenti

(n’existe pas sur le modèle 6-Zoom). La touche (6) permet de passer, sans interrompre la prise de vues, de la cadence 18 ou 24 im/s au ralenti à 54 im/s, avec correction automatique du diaphragme. Vous filmez, par exemple, à vitesse normale les évolutions d’un skieur nautique, puis vous l’enregistrez au ralenti à l’instant même où il franchit un tremplin et vous revenez, pour finir, à la vitesse initiale.

Viseur Royal D

1-Voyant lumineux indiquant l’état des piles. Flèche signalant le défilement normal du film. 2-Réticule pour régler l’oculaire de visée. 3-Affichage du diaphragme utilisé.

1-Signal lumineux : s’allume en rouge lorsque l’obturateur est fermé. 2-Indicateur du diaphragme utilisé. 3-Contrôle du bon déroulement du film : la flèche doit apparaître à de courts intervalles. 4-Contrôle des piles : leur tension est suffisante aussi longtemps que le signal vert reste visible (fonctionne seulement à 18 i m./s).

Organes de commandes Bauer Royal

Bauer Royal
1. Oculaire de visée – 2. Porte pour le chargement – 3. Voyant indicateur du film employé – 4. Verrouillage de la porte « 2 » 5. Plan focal – 6. Touche du ralenti instantané à 54 i/s – 7. Commande électrique du zoom – 8. Commande manuelle du zoom 9. Bague de mise au point – 10. Fente support de porte-lampe – 11. Accès au réglage manuel d’exposition – 12. Prise image par image – 13. Compteur – 14. Blocage de l’oculaire « 1 » – 15. Curseur de marche arrière – 16. et 19. Fixation de l’accessoire Trick-Set – 17. Contact pour brancher cet accessoire – 18. Commande manuelle de l’obturateur variable – 20. Sélecteur des 3 vitesses – 21. Prise pour déclencheur souple – 22. Déclencheur – 23. Fermeture du logement des piles – 24. Logement pour 6 piles – 25. Curseur du filtre incorporé – 26. Pas de vis pour pied.

Pour obtenir cet effet, pressez au moment voulu la touche (6) sans cesser d’appuyer sur le déclencheur frontal (22). Dès que vous relâchez la touche de ralenti, la cadence première est retrouvée. Une précaution. La touche (6) étant couplée au diaphragme, celui-ci s’ouvre, selon la vitesse choisie, de 1 ou 1,5 division pour compenser un temps d’exposition plus court. Aussi, par éclairage faible, assurez-vous avant de filmer que le diaphragme affiché dans le viseur n’indique pas une ouverture plus grande que celles-ci :

  • à la vitesse de départ 18 im/s : diaphragme entre 2,8 et 4
  • à la  vitesse de départ 24 im/s : diaphragme 2,8.

Ne filmez donc pas au ralenti à l’aide de la touche (6) lorsque l’ouverture 1,8 est affichée, sinon la scène sera sous-exposée.

L’obturateur variable

Détails des commandes de l’obturateur variable et de la marche AR. La lettre V désigne sur le bouton (18) le voyant de contrôle : vert = obturateur ouvert rouge = obturateur fermé position 1 = obturateur 1/2 fermé position 2 = obturateur 3/4 fermé.

Cet organe est constitué par deux pales réglables à l’arrêt ou en marche. Dans cette dernière utilisation, la plus fréquente, ces pales se rejoignent ou s’ouvrent progressivement, il en résulte une sous-exposition croissante jusqu’au noir total ou l’opération inverse, selon que le bouton (18) est manœuvré d’avant en arrière ou dans le sens opposé. Cette modification de l’exposition n’est pas contrôlable dans le viseur qui garde toute sa clarté.

Grâce à l’obturateur variable associé ou non à la marche arrière, de multiples effets sont réalisables aux cadences 18 et 24 im/s seulement.

De plus, le circuit d’alimentation du moteur étant coupé lorsque l’obturateur se trouve sur la position fermeture, c’est un moyen de verrouiller le mécanisme d’entraînement.

Fondu à la fermeture

La main droite tenant fermement la poignée, tournez régulièrement de la gauche le bouton (18) au moment de terminer une scène par un fondu. Un signal rouge s’allume dans le viseur; il s’éteint lorsque le bouton arrive en butée, en fin de fondu, ce qui provoque l’arrêt de la caméra.

De toute façon, le mécanisme cesse automatiquement de fonctionner 5 sec. après le début du fondu. Celui-ci ne peut donc avoir une durée supérieure. Un temps de 3 à 4 sec. est d’ailleurs d’un bon effet visuel.

Suggestion. Afin de prolonger le noir du fondu pendant un court instant, replacez le bouton (18) sur la position normale (repère vert), bouchez le zoom, et appuyez 2 sec. environ sur le déclencheur frontal.

Lorsque la scène suivante ne doit pas s’ouvrir par un fondu, le bouton (18) doit se trouver dans la position que nous venons d’indiquer.

Fondu à l’ouverture

Placez, avant de filmer, le bouton (18) en butée sur la position rouge. Pressez le déclencheur frontal. La caméra ne fonctionne pas encore, elle se met en route à l’instant où vous tournez le bouton de fondu vers l’avant, en sens contraire des aiguilles d’une montre. L’extinction du signal lumineux rouge dans le viseur indique le moment où l’obturateur est grand ouvert. A l’opposé du fondu à la fermeture, la durée du présent effet n’est pas limitée à 5 sec. Comme précédemment, il est préférable de se tenir en-deçà de ce temps.

Fondu enchainé

Deux organes, le bouton (18) et la touche (15) concernent le fondu enchaîné manuel réalisable uniquement à 18 ou éventuellement à 24 im/s. Trois opérations sont à accomplir.

  1. Commencez la prise de vues normalement. Au moment où vous souhaitez obtenir un enchaîné, tournez régulièrement d’avant en arrière le bouton (18) comme expliqué pour le fondu simple.
    Important : Continuez à presser le déclencheur frontal (22), bien que la caméra soit arrêtée.
  2. Faites coulisser le curseur de marche arrière (15) dans le sens de la flèche. Le film est rembobiné automatiquement d’un nombre d’images identique à celui qui vient d’être entraîné pendant toute la durée du fondu, avec un maximum de 90 images.
    Vous devez maintenant relâcher le déclencheur (22).
  3. Pressez d’abord le déclencheur frontal, le mécanisme ne fonctionne pas. Tournez le bouton (15) vers l’avant, à une cadence aussi proche que possible du fondu de fermeture.
    Poursuivez la prise de vues comme à l’ordinaire.

Prise de vues avec obturateur 1/2 ou 3/4 fermé

Deux utilisations sont possibles en réglant l’obturateur, avant de filmer, de manière que le chiffre 1 ou 2 soit visible dans la fenêtre ronde du bouton (18).

  1. – Plan rapproché se détachant sur un fond rendu plus imprécis par diminution de la profondeur de champ.

Notez le diaphragme indiqué dans le viseur, puis débrayez l’automatisme pour ouvrir manuellement l’objectif d’une division si vous employez la position 1, ou de deux divisions si vous employez la position 2. A supposer que l’ouverture en utilisation normale soit 5,6, elle passera à 4 avec l’obturateur 1/2 fermé et à 2,8 avec la position 3/4 fermée.

REMARQUES. La mise au point est d’autant plus limitée en profondeur que la focale utilisée est longue. Effet plus apparent encore avec la position 2 que 1.

Images plus nettes aux cadences 24 im/sec et 54 im/sec

A un temps d’exposition plus court correspondent des images plus précises. C’est ce qui se produit en réduisant le secteur de l’obturateur variable, lors de l’emploi de la position 1 ou 2. Toutefois, pour éviter une décomposition saccadée des mouvements, il est indispensable que la vitesse de prise de vues soit supérieure à celle de la projection. Pour cette raison, ne filmez pas à 18 im/s, mais seulement à 24 ou 54 im/s.

La correction à apporter au réglage du diaphragme se fait manuellement, de la même manière que celle employée pour diminuer la netteté en profondeur. Cette utilisation présente un caractère particulier et limité.

Montage du dispositif complémentaire Trick-Set

Montage Trick Set Bauer
1. Vis de fixation sur la caméra – 2. Index vert – S. Index rouge du disque sélecteur 3. Sélecteur pour marche automatique image par image – 4. Vis de fixation sur la caméra S. Bouton de commande de l’obturateur variable. La flèche désigne l’anneau rouge qui apparaît lorsque l’obturateur est fermé. – 6. Taquet d’entraînement – 7. Index de repérage.

Adaptable sur les modèles ROYAL, ce petit accessoire assure deux fonctions :

  1. Commande automatique de l’obturateur variable par l’intermédiaire d’un moteur électrique alimenté par les piles contenues dans la poignée de la caméra. La manœuvre s’exécutant toujours à la même cadence, les deux fondus d’un enchaîné s’en trouvent équilibrés, ce qui est primordial pour la réussite de cet effet.
  2. Fonctionnement automatique image par image avec des intervalles de temps progressivement réglables de 1 à 60 secondes.
    Avant de monter ce petit accessoire sur la caméra, assurez-vous que l’obturateur est en position ouverture, c’est-à-dire sur le voyant vert (V).
    Pressez le bouton (5) du Trick-Set, ce qui fait disparaître l’anneau rouge (signalé par une flèche sur le schéma). Si les deux index (7) ne se présentent pas en regard l’un de l’autre, tournez à la main le taquet (6) pour obtenir la bonne position. Contrôlez enfin que la marque rouge du disque sélecteur (S) est bien en face de l’index vert (2).
    Appliquez le Trick-Set contre la caméra, puis serrez les vis de fixation 1 et 4.

Fondus et enchainés automatiques

Pour obtenir un fondu à la fermeture, pressez en fin de scène le bouton (5). Les pales de l’obturateur se rejoignent en 4 secondes environ et la caméra s’arrête d’elle même. L’anneau rouge entourant le bouton devient visible.

Le fondu à l’ouverture s’effectue en pressant d’abord le déclencheur frontal (22) de la ROYAL, qui ne démarre pas encore ; elle le fait juste à l’instant où vous appuyez sur le bouton (5) du Trick-Set (l’anneau rouge de repérage disparaît). Remarque. L’obturateur variable peut être fermé ou ouvert à l’aide de ce dispositif sans qu’il soit nécessaire de faire fonctionner la caméra. Ceci, par exemple, si une scène doit s’ouvrir par un fondu alors que la scène précédente s’est terminée normalement, sans aucun effet :

Le fondu enchaîné s’obtient en effectuant un fondu à la fermeture, selon la technique que nous venons d’exposer, suivi d’une marche arrière (ce qui s’obtient en faisant coulisser à la main le curseur (15) dans le sens de la flèche rouge) et d’un fondu à l’ouverture.

Recommandation. Il est conseillé de ne pas faire de fondus enchaînés sur les deux derniers mètres du film, ceci pour prévenir un éventuel risque de bourrage. Cette réserve ne s’applique pas aux fondus simples.

Il est certes très pratique d’exécuter fondu ou enchaîné en tenant la caméra à la main, mais cette manœuvre devient plus stable en se servant d’un pied, à condition que la nature du sujet le permette.

Déclenchement automatique image par image

Pour cette fonction, l’obturateur variable doit être grand ouvert, l’anneau rouge du bouton (5) n’est donc plus visible.

L’intervalle de temps entre l’enregistrement de deux images successives se règle en tournant le sélecteur (S). Lorsque la marque rouge se trouve face à la partie la plus large de l’échelle, la caméra fonctionne à la cadence d’une image toutes les 60 secondes environ. Dans la position opposée, c’est-à-dire face à la partie la plus étroite de cette même ‘échelle, une image est prise chaque seconde environ. Entre ces extrêmes, s’obtiennent tous les réglages intermédiaires.

Pour arrêter la caméra, replacez le sélecteur sur sa position de repos : marque rouge (S) face au triangle vert (2).

Important. Il est recommandé d’utiliser des piles neuves avant d’entreprendre une série de prise de vues image par image, la consommation de courant augmentant dans de grandes proportions. Un jeu de piles neuves assure l’entraînement normal, en vue par vue, de deux films, soit 7760 images.

Cette manière de filmer concerne surtout les longues séries de vues se rapportant à la croissance des plantes, à l’étude de mouvements mécaniques et autres sujets spécialisés. Il va sans dire que la caméra est à installer en station fixe sur pied.