JVC GR-60 S

Camescope JVC GR60SCe camescope VHS-C de poing vise un créneau supérieur à celui du JVC GR-45 son cadet. Le JVC GR-60 S présente une toute nouvelle fonction de surimpression numérique qui peut mémoriser titres et dessins sur trois pages. Elle est servie par une palette de huit couleurs. Le montage ne l’effraie pas : il est à même de piloter tout magnétoscope possédant une télécommande de pause. Le système d’enregistrement instantané, très simple d’emploi, offre l’avantage de pouvoir pratiquer le doublage sonore, ce qui sera apprécié par tous les vidéaste. Enfin il développe une très haute définition supérieure à 420 points/ligne en sortie caméra.

Christian Imbert – mai 1989

Chez JVC les nouveautés se succèdent à un rythme accéléré. Après le lancement il y a quelques mois du premier camescope Super-VHS stéréo et la commercialisation du petit appareil de poing très compact, le GR-30, JVC propose un nouveau modèle format VHS-C. Doté d’un ensemble de fonctions très complet, le JVC GR-60 S conserve le design élégant du GR-45 et bénéficie du mariage réussi du rouge métallisé, pour la partie magnétoscope, et du noir, pour la caméra. De conception très fonctionnelle, il a été étudié pour filmer au poing sans fatigue, avec un maximum de stabilité. Selon un principe désormais acquis pour ce type de camescope, l’appareil repose sur la paume de la main bien sanglée dans une dragonne réglable. Le boîtier est très sobre et ne comporte aucun gadget inutile. Ici, performance et simplicité d’utilisation vont de pair.

Le premier examen révèle un objectif zoom bien encastré dans le boîtier, sous lequel ont été placées deux lentilles de détection, l’une pour le système autofocus, l’autre pour le réglage de la colorimétrie, ainsi qu’un petit micro intégré. Très pratique, le regroupement des fonctions caméra sur la face gauche, des touches de lecture à l’arrière et des commandes d’effets spéciaux sur la partie supérieure du boîtier. Le viseur électronique 2/3 de pouce placé au-dessus du boîtier coulisse sur son rail de fixation. Il est amovible et orientable à 90° pour faciliter le confort de visée. La lentille antérieure s’adapte à la vue de chacun grâce à la commande de réglage de dioptrie. L’œilleton de visée s’ouvre pour faciliter les prises de vues à distance ou à main levée.

Dès la mise sous tension de la caméra apparaissent dans le viseur différentes indications : enregistrement, attente, débrayage des automatismes, pré-réglage de la balance des blancs, affichage des fonctions créatives sélectionnées. En cas de dysfonctionnement, des témoins clignotent. Ils signalent, par exemple, la faiblesse du niveau d’éclairage, l’épuisement de la batterie ou la lin de la cassette. L’affichage, extrêmement simplifié en mode tout automatique, s’enrichit avec le recours aux réglages manuels et l’utilisation des effets spéciaux.

Contrôle des fonctions

Fonctions JVC GR-60SLe viseur, très clair, permet de bien apprécier le cadrage du sujet et de contrôler la qualité des séquences enregistrées. Le camescope offre également une possibilité de relecture automatique dans le viseur des dernières secondes enregistrées. Après cette opération, la cassette se repositionne dans les signaux de synchronisation pour la poursuite du tournage. Le GR-60 S bénéficie en outre d’un double contrôle des fonctions, grâce à une fenêtre à affichage à cristaux liquides située sur la partie gauche de l’appareil. Une initiative qui se révèle très utile au montage. Doté d’un objectif très compact, 1:1,4 – 2/9 – 54 mm, ce camescope dispose d’un zoom de rapport 6 fois à double commande électrique ou manuelle et d’une position MACRO.

Le zooming électrique s’effectue à l’aide de deux touches situées sur la poignée : « T » pour resserrer le cadre et accéder aux longues focales ; « W » pour réaliser un zoom arrière et élargir le champ de prise de vues. Deux vitesses de zoom sont disponibles suivant la pression exercée sur la commande électrique. La variation de focale manuelle s’effectue par rotation de la bague antérieure de l’objectif. Le mode macro permet, en position grand angle, de reculer les limites de mise au point de l’objectif de 1,1 m jusqu’à pratiquement la lentille frontale.

Efficacité de l’autofocus

Le GR-60 S bénéficie d’un automatisme intégral de réglage de l’exposition, de la balance des blancs et de la mise au point. Très précise, celle-ci s’effectue en permanence par microordinateur. Le système utilise le principe de la détection de contraste pour calculer la distance du sujet par rapport à la caméra. Une batterie de 14 cellules, couplées deux à deux, mesure à chaque instant la lumière transmise par un mini-objectif relié mécaniquement à l’objectif principal. En fonction des diffractions ou des convergences le micro-ordinateur commande la rotation de l’objectif pour assurer la mise ou point. La zone de détection du sujet se situe au centre de l’image et varie avec la focale. Avantage non négligeable, l’autofocus continue à fonctionner à travers une vitre ou un plan d’eau. Il est débrayable en pressant la touche FOCUS située près de la commande d’automatisme central. Une fonction intéressante lorsque deux sujets principaux se trouvent placés à des distances différentes, dans les situations de faible contraste ou d’éclairage insuffisant. En mode manuel, un système électrique facilite la mise au point. Un carré symbolise celle-ci dans le viseur et des flèches lumineuses indiquent dans quel sens tourner la bague de l’objectif. Un objectif qui dispose de la commande automatique du diaphragme. Une touche de compensation CONTRE-JOUR permet une surexposition de 2 diaphs lorsque le sujet est moins éclairé que le fond.

Le réglage de la balance des blancs, qui conditionne la fidélité de restitution des couleurs, s’effectue automatiquement et en permanence. Un petit capteur composé de trois cellules détecte à chaque instant les valeurs de rouge, de vert et de bleu. L’équilibre des couleurs s’effectue par comparaison avec le niveau de vert qui reste la couleur de référence. L’automatisme peut être débrayé au profit d’un pré-réglage sur l’une des trois positions : lumière du jour (5500° K), lumière artificielle (3200° K) ou éclairage fluorescent (4500° K). Outre le choix entre l’automatisme intégral et le réglage manuel, des fonctions créatives sont proposées. Un exemple, le fondu au noir audio et vidéo, à l’ouverture et à la fermeture, qui ménage une transition nette entre deux séquences. L’obturateur électronique offre, quant à lui, différentes vitesses d’enregistrement (1/250 s, 1/500 s ou 1/1000 s) pour filmer des sujets très rapides. Netteté garantie en lecture au ralenti ou en arrêt sur image. Mais cette fonction ne s’avère utilisable que dans les conditions de forte luminosité. La datation des enregistrements est également possible ; l’affichage dans le viseur de la date et de l’heure reste optionnelle.

Le GR-60 S est doté d’une nouvelle fonction de SURIMPRESSION NUMÉRIQUE qui permet d’enregistrer des titres, des dessins, des images digitalisées et de les incruster n’importe où, grâce à une mémoire numérique de trois pages. Celle-ci ne restitue cependant qu’une image en noir et blanc qui peut être colorée à partir d’une palette de huit couleurs, avec possibilité d’inversions.

L’utilisation de cette fonction de titrage est très simple Trois petites touches permettent de réaliser les opérations successives de mémorisation, coloration et surimpression. Opérations contrôlables dans le viseur.

Le camescope GR-60 S utilise la mini-cassette compacte VHS-C offrant 30 minutes d’autonomie. A la différence du GR-45, impossible avec lui de filmer en vitesse lente. En revanche il est équipé d’un nouveau tambour qui possède une tête d’effacement flottante. Ce système permet d’obtenir un assemblage parfait entre deux séquences ou une insertion sans raccord visible et sans phénomène de moirage. Une fonction COPIE a été prévue, elle intensifie le signal de sortie pour limiter au maximum les pertes de qualité.

Vue trois quart arrière JVC GR-60 SPour les amateurs de montage, par assemblage ou par insertion, le GR-60 pilote automatiquement n’importe quel magnétoscope doté d’une télécommande de pause.

Dispositif d’enregistrement avec bip

Une simple pression de la touche MONTAGE assure le chargement de la bande, commande sa lecture et envoie le signal de départ à l’enregistreur. Les deux appareils se calent ensuite en mode de pause ou d’arrêt. Le repérage des points de montage est facilité par la mémoire du compteur. Autre possibilité intéressante, le doublage son, ou le remplacement de son synchrone par un commentaire ou une illustration musicale.

JVC a simplifié au maximum l’utilisation de ce camescope, pourtant très complet, grâce à un système d’enregistrement instantané que l’on déclenche après la mise sous tension. En mode automatique, l’utilisateur n’a qu’à se laisser guider. Pour les distraits, un bip sonore signale le début et la fin de chaque plan. Très fonctionnelle, la disposition des commandes d’enregistrement et de zoom sur la poignée. Une seconde touche de déclenchement placée sous le viseur facilite les prises de vues difficiles. Les batteries autonomes cadmium-nickel logées dans la poignée assurent l’alimentation. Elles sont disponibles en versions standard (25 mn), haute capacité (60 mn) ou très haute capacité (90 mn). Le camescope peut être alimenté par l’adaptateur-secteur chargeur de batterie à sélection automatique de tension ou par batterie automobile avec un chargeur spécifique. Après les coupures d’ alimentation, le camescope se positionne automatiquement en attente d’enregistrement et mémorise les derniers réglages.

Le JVC GR-60 S permet la lecture dans le viseur électronique, mais aussi sur moniteur ou sur téléviseur. Pour obtenir une meilleure qualité d’image, celui-ci doit être connecté au camescope par une prise péritel. Mais la liaison, via la prise antenne, par l’intermédiaire d’un convertisseur HF n’est pas exclue. Intéressante, la partie magnétoscope, notamment en lecture rapide avant et arrière avec de très fines barres de bruit à l’image et une pause relativement stable. La fonction mémoire du compteur de bande facilite la localisation des séquences.

Le camescope est utilisable comme caméra vidéo indépendante avec n’importe quel magnétoscope par l’intermédiaire du câble de sortie audio-vidéo. Enfin la cassette VHS-C s’avère compatible avec les magnétoscopes de salon à l’aide d’un simple adaptateur.

Le Video Movie JVC GR-60 S est fourni dans une élégance mallette antichoc et très compacte contenant tous les accessoires pour la prise de vues et la lecture.

Télécommandes multifonctions

Batterie, adaptateur-secteur chargeur de batterie, cassette, porte-filtre fixable sur l’objectif, câble de sortie audio-vidéo, adaptateur de cassette VHS sont fournis.

En option JVC propose deux types de télécommandes multifonctions : la RM-V1U, (enregistrement et lecture) et la RM-P1U (enregistrement uniquement), un adaptateur de sabot permettant de fixer une poignée de transport. Un micro optionnel hyper-sensible et sélectif, le MZ-350 ; des compléments optiques ; un générateur de caractères ; toute une gamme de batteries, de câbles de sortie ; un sac à bandoulière sont également disponibles. Les tests que nous avons effectués avec un modèle de pré-série confirment la grande souplesse d’utilisation de ce camescope et ses hautes performances.

Le GR-60 S est d’une grande simplicité de maniement. Difficile d’en dire autant du zoom manuel. On souhaiterait disposer d’un levier surdimensionné facilitant les mouvements rapides, surtout  pour la mise au point en position macro. En revanche l’autofocus s’avère rapide et précis et la commande d’ouverture de l’iris réagit très rapidement aux variations de lumière. On évite ainsi la saturation du capteur. Toutes les fonctions créatives sont à touches à effleurement ; leur discrétion prévient toute fausse manœuvre. Un regret cependant pour la touche CONTRE-JOUR reléguée sous le boîtier.

Ce camescope offre une très haute définition, supérieure à 400 lignes en sortie caméra ; une grande finesse de détails et une fidélité de restitution des couleurs dans toutes les conditions d’éclairage. Ces hautes performances résultent de l’intégration d’un nouveau capteur CCD haute résolution 1/2 pouce 420 000 pixels associé à de nouveaux circuits électroniques et au système HQ.

La restitution sonore bien que de bonne qualité, est desservie par un léger bruit de fond. Les vibrations des moteurs affectent en effet le micro intégré. Un conseil : utiliser les micros optionnels MZ-320 ou MZ-350. Ce nouveau JVC représente une valeur sûre très accessible au passionné de la vidéo de poing.

Caractéristiques JVC GR-60 S

Section caméra

  • CAPTEUR : CCD ½ pouce 420 000 pixels
  • OBJECTIF : f:1,4-2/9-54 mm – Zoom × 6 macro
  • MISE AU POINT : Automatique par mesure du contraste et débrayable
  • SENSIBILITE : 10 Lux – 100 000 lux
  • VISEUR : Electronique 2/3″ – Amovible et orientable

Section magnétoscope

  • FORMAT : VHS-C
  • STANDARD : SECAM
  • VITESSE(S) DE DEFILEMENT : Unique
  • REPONSE AUDIO : Rapport signal/ bruit : plus de 42 dB
  • ENTREES/SORTIES AUDIO-VIDEO : Entrées audio-vidéo mini-din
  • DIMENSIONS : 11 × 14,9 × 24,4cm
  • POIDS : 1,2 kg
  • AUTRES FONCTIONS : Incrustation- Fondu au noir- Insertion-Doublage audio – Commande de montage.
  • PRIX INDICATIF : 13000 F (1982 €)

Les plus

  • Le capteur haute résolution
  • L’automatisme intégral, débrayable
  • Le zoom électrique 2 vitesses
  • La qualité du système autofocus
  • La mémoire d’image digitale
  • La tête d’effacement flottante
  • Les fonctions insertion et doublage son
  • La commande de montage intégré
  • La position copie
  • La touche contre-jour
  • Les télécommandes en option

Les moins

  • Les performances audio limitées par le micro intégré
  • L’absence de vitesse lente en enregistrement/lecture
  • La touche macro trop petite

cv 017