JVC GR-A30S

Présentation

JVC GR-A30SAvec ce nouveau modèle de caméscope VHS-C, JVC s’adresse aux néophytes et leur offre un camescope d’une simplicité étonnante. Ses performances, sa grande facilité d’utilisation, son ergonomie très réussie, ont tout pour séduire. L’utilisation d’un nouveau zoom à déplacement des lentilles internes supprime la bague traditionnelle à mouvement hélicoïdal : c’est un gain de volume important. Le JVC  GR-A30 S s’affirme comme la caméra d’initiation par excellence.

Christian Imbert – avril 1989

Inventeur du format VHS, JVC n’a cessé de mettre tout son savoir-faire technologique au service de ses camescopes pour les rendre sans cesse plus performants et plus accessibles à un large public. Avec le JVC GRC7, commercialisé sous un nombre considérable de marques, JVC assurait le lancement du format VHS-C. Une version dérivée du VHS utilisant la même bande magnétique ½ pouce, mais conditionnée sous forme d’une petite cassette très compacte (de la taille d’un paquet de cigarettes) et offrant 30 minutes d’autonomie. Ce format bénéficie d’un double avantage : une compatibilité avec les magnétoscopes de salon, grâce à un adaptateur mécanique ; et la diffusion au standard de télévision français Sécam. Après le JVC GR-45 et, tout récemment, un modèle hyper-performant S-VHS et stéréo, le JVC CF-S1000 HE, manquait un appareil plus simple destiné aux néophytes.  JVC à déjà commercialisé deux mini-camescopes, le JVC GR-C9 à objectif fixe et le JVC GR-C11 à zoom compact, mais ces appareils n’ont pas su s’imposer dans la mesure où leur magnétoscope incorporé était dépourvu de fonction lecture. Le nouveau modèle JVC GRA30 S comble cette lacune.

Ultra-compact, simplifié à l’extrême, le petit dernier de JVC est un camescope totalement autonome. Il se distingue des modèles précédents par un design nouveau somme toute assez sobre, de couleur noire. Très léger (1,1 kg), ce petit camescope lecteur-enregistreur a été conçu pour filmer « au poing » en toutes circonstances et pour être emporté partout, en vacances, en voyage.

La compacité du GR-A 30 S est favorisée par son viseur électronique fixe de 0,6 pouce, caréné sur le boîtier. Très lumineux, il permet de cadrer très rapidement le sujet et de contrôler la qualité des images enregistrées.

Miniaturiser sans sacrifier les performances

Entrée, sortie, écouteur, micro JVC GR-A30SPlusieurs indicateurs de fonction s’affichent en surimpression à l’image pour signaler en clair le mode d’enregistrement ou de lecture, la durée de bande restante, la zone de détection automatique de mise au point. La date et l’heure peuvent être également affichées et, si l’opérateur le désire, enregistrées. D’autres témoins apparaissent dans le viseur pour signaler la fin de charge de la batterie, l’absence de cassette, une insuffisance de contraste ou la présence de condensation.

JVC a réussi à miniaturiser ce nouveau camescope sans sacrifier ses performances. Bien au contraire. L’objectif, d’une très grande compacité, est un zoom ×6 avec déplacement des lentilles internes. Cette formule a l’avantage de supprimer la bague antérieure à déplacement hélicoïdal des zooms traditionnels. C’est un gain de place. Le zoom est entièrement automatique par commande électrique. Deux touches situées sur la poignée permettent d’effectuer un zoom avant (T) ou arrière (W) avec une variation de focale de 8,5 mm pour la position grand-angle, à 51 mm pour le téléobjectif.

Cet objectif très lumineux (f:1,4) dispose de la position macro automatique offrant de très grandes possibilités dans les prises de vues très rapprochées, jusqu’à quelques millimètres de la lentille frontale.

L’objectif bénéficie d’un système de mise au point automatique assuré en permanence, même en mode macro. Il est en effet très appréciable de pouvoir filmer en continu du gros plan jusqu’à l’infini. Le système autofocus repose sur le principe de la détection des hautes fréquences et il est géré par microprocesseur. Une garantie de précision. JVC a voulu faire du GR-A30 un camescope entièrement automatique. Il est dépourvu de réglage manuel de la distance. Toutefois, il est possible de verrouiller la mise au point à tout moment. Cette fonction est particulièrement utile si le sujet principal apparaît dans un coin de l’image ou s’il n’est pas situé au premier plan. Il suffit alors de le centrer dans le viseur, de verrouiller l’automatisme puis de reprendre l’angle initial de prise de vues. La mémorisation de la mise au point est nécessaire en cas d’absence de contraste.

L’automatisme de l’exposition est déterminée à partir d’une fenêtre centrale de l’obturateur. Lorsque le sujet se trouve en situation de contre-jour, le système de mesure compense automatiquement l’exposition en obturant 20% de la partie supérieure de la zone de détection. Ce double contrôle de l’exposition a permis à JVC de supprimer la touche manuelle de correction de contre-jour.

Pas de capteur externe pour la balance des blancs

Pour restituer à chaque instant les couleurs du sujet avec un maximum de fidélité, le GR-A30 S est doté d’un système automatique de balance des blancs. Le principe en est simple. A chaque  instant, la composition de la lumière réfléchie par le sujet est analysée. En fonction de sa température de couleur (c’est-à-dire des proportions respectives des principales couleurs qui la constituent), une compensation est effectuée pour que les blancs soient traduits avec la plus grande pureté possible au cours de l’enregistrement.

A la différence des modèles JVC GR-45 et GR-7, ce camescope n’a pas de capteur de balance des blancs externe. Il utilise les signaux transmis par le capteur CCD de la caméra. La balance des blancs compare les signaux du rouge et du bleu avec ceux du vert de référence. Si écart il y a entre les trois niveaux de couleur, le système amplifie ou diminue l’amplitude du rouge et du bleu. L’automatisme fonctionne en permanence et ne peut être débrayé. Dans certaines circonstances, cet automatisme peut être mis en difficulté. Par exemple si le sujet se trouve placé dans un éclairage insuffisant ou constitué d’un mélange de sources dissemblables, lumière du jour et éclairage artificiel.

Face arrière avec la partie « magnétoscope » GR-A30 SGrâce à l’automatisation complète de ses fonctions, le GR-A30 S a pu être simplifié à l’extrême. La partie caméra ne comporte que trois boutons de commande : le verrouillage de l’autofocus, la  sélection des fonctions affichage et enregistrement du mois et de l’année et la commutation de l’obturateur rapide. Cette dernière fonction permet d’enregistrer des sujets au 1/1000 s. La restitution s’effectue avec une parfaite netteté aussi bien en lecture, ou ralenti, qu’en arrêt sur image avec un magnétoscope doté de ces fonctions. Seule contrainte pour l’utilisation de cette vitesse rapide, la nécessité de disposer d’un éclairage d’intensité suffisante, à l’exclusion des lampes fluorescentes où à vapeur de mercure.

Un système autofocus très élaboré

Le GR-A30 S utilise un système de mise au point automatique contrôlé par microprocesseur. Il repose sur le principe selon lequel plus une image vidéo est nette, plus le signal vidéo qui lui a donné naissance comporte de hautes fréquences à amplitude maximale. Le microprocesseur du camescope analyse les hautes fréquences de l’image et commande simultanément le déplacement des lentilles de l’objectif par moteurs asservis. Ainsi, lorsque le niveau maximum de fréquence est détecté, les lentilles s’immobilisent pour livrer une image parfaitement nette.

Une tête d’effacement rotative intégrée au tambour

En situation d’obturation rapide, le camescope ne reçoit en effet qu’une quantité de lumière vingt fois moins grande qu’en vitesse normale, ou 1/50 s. Ce qui suppose une plus grande ouverture de l’iris pour compenser l’exposition. Le recours à l’obturateur rapide a pour conséquence indirecte une diminution de la profondeur de champ et du contraste général de l’image.

Le GR-A30 S est alimenté par une batterie rechargeable qui vient se loger dons la poignée, contribuant ainsi à améliorer le confort d’utilisation. Cette caméra se porte en effet à la main droite, qui est maintenue par une sangle réglable. Selon une conception ergonomique désormais classique, les commandes de déclenchement d’enregistrement et du zoom électrique sont situées sur la poignée.

Ce camescope est d’une simplicité d’utilisation étonnante. Rien à régler. Pour enregistrer, il suffit de commuter l’interrupteur d’alimentation et de déclencher. L’image n’apparaît dans leur viseur que si la cassette est bien en place. Dès la mise sous tension, et après l’insertion de la cassette, le GR-A30 S se prépare à enregistrer en chargeant automatiquement la bande autour du tambour.

JVC a veillé à faciliter au maximum la vie de l’opérateur en le protégeant contre toute distraction ou fausse manipulation. Sur la face arrière du camescope, un volet coulissant sélectionne la position caméra (enregistrement) ou magnétoscope (lecture) en verrouillant l’une des deux positions. La fonction choisie vient, en outre, s’afficher dans le viseur. L’opérateur dispose, s’il le désire, d’un avertisseur électronique sonore qui se manifeste à chaque déclenchement.

Grâce à son magnétoscope enregistreur-lecteur intégré, il est possible de revenir en arrière à tout moment soit pour lire la séquence qui vient d’être enregistrée soit pour l’effacer.

L’une des particularités de ce nouveau camescope JVC est sa tête d’effacement rotative, intégrée ou tambour de tête. Elle permet d’effacer à tout moment n’importe quelle séquence d’une manière très précise et de reprendre l’enregistrement sans perte de synchronisation, scratch ou scintillement de l’image. En rendant invisibles les points de transition entre les différentes séquences, cette fonction se révèle très précieuse pour l’assemblage. Le GR-45 qui ne possède pas ce système d’effacement, doit, entre deux enregistrements, passer en mode pause pour assurer une transition franche.

Le GR-A30 S ne possède que la vitesse standard d’enregistrement et de lecture. Il offre une autonomie de 30 minutes par cassette. C’est largement suffisant pour une utilisation familiale ou pour la réalisation des reportages courants. Une autonomie de plusieurs heures n’est intéressante que si le camescope est doté d’entrées et de sorties audio-vidéo lui permettant d’enregistrer les programmes de télévision. Mais très peu de modèles le sont. Le camescope peut insérer sur les enregistrements du jour la date, voire même l’âge du capitaine…

L’automatisme : avantages et inconvénients

Le GR-A30 S peut lire toutes les cassettes VHS-C. Une commande de réglage de l’alignement, placée sous le boîtier, supprime ou minimise les barres de bruit éventuelles. La lecture rapide avant ou arrière à trois lois la vitesse normale permet de retrouver rapidement une séquence ou un arrêt sur image en position PAUSE. Sans être parfaite, l’image arrêtée, légèrement bruitée, reste  lisible. Les commandes de lecture regroupées à l’arrière du boîtier sont d’une utilisation aussi simple que celles d’un baladeur audio.

L’appareil est doté d’un circuit d’économie d’énergie et de protection de la bande. Ainsi l’alimentation est-elle automatiquement coupée après 5 minutes d’immobilisation en PAUSE D’ENREGISTREMENT ou 5 minutes de mode ARRET SUR IMAGE. La bande magnétique est ainsi libérée de sa tension contre une usure prématurée et la batterie protégée.

Grâce à sa prise audio-vidéo, le GR-A30 S peut être connecté à n’importe quel téléviseur par la prise péritel ou par l’entrée antenne (en utilisant un convertisseur HF disponible en option). Le camescope peut aussi être raccordé à un magnétoscope à l’aide du câble de sortie A/V (fourni) pour copie ou montage. Le GR-30A S est alors employé comme lecteur, le magnétoscope procédant à l’enregistrement. Le GR-A30 S peut, à titre de caméra vidéo indépendante, être relié à un camescope portable (ou de salon) par leurs entrées et sorties audio-vidéo respectives. Le signale de sortie de la caméra est disponible en pressant la touche PAUSE. Cette possibilité permet de couvrir un événement assez long ou de réaliser un double enregistrement, l’un avec le camescope, l’autre avec le magnétoscope. Elle peut aussi être mise à profit pour répéter une prise de vues avant un enregistrement, même sans cassette.

Le camescope testé pour ce banc d’essai était un appareil de pré-série, en l’occurrence le premier modèle en Sécam. L’adaptation aux normes françaises étant toujours un peu délicate, le modèle définitif qui sera commercialisé dans le courant du mois de mars, devrait enregistrer des performances supérieures.

Fonction caméra JVC GR-A30SSi l’automatisme intégral comporte bien des avantages (il libère le vidéaste de toute préoccupation technique et garantit la réussite des prises de vues sur le vif), il limite toutefois la marge de manœuvre de l’opérateur lors des zoomings, qui souffriront quoi qu’il arrive d’une brève perte de netteté. La variation de focale est un petit peu plus rapide que l’ajustement automatique de la mise au point, mais la fonction de mémorisation de la distance permet de surmonter cet inconvénient. La grande qualité des images enregistrées est à porter au crédit du nouveau capteur CCD ½ pouce haute résolution à transfert de charge. Cette petite plaque miniature de silicium ne comporte pas moins de 420 000 pixels dont 395 000 sont utilisés pour la réception des informations lumineuses, elles-mêmes converties en signaux vidéo. La qualité de ce capteur permet d’obtenir pour la partie caméra une résolution de qui se situe entre 375 et 400 lignes. Il lui confère, d’autre part, une grande sensibilité : 10 lux.

Les enregistrements que nous avons réalisés en intérieur avec un éclairage ambiant constitué de deux lampes de 60 watts avec abat jour sont d’excellente qualité. Les visages conservent une grande finesse de détail et une couleur naturelle. Les scènes de rue en éclairage nocturne sortent bien également, en dépit d’un léger phénomène de « smear » (traînées verticales émanant de sources lumineuses ponctuelles).

Très grandes sensibilité du micro d’origine

Le JVC GR-A30 S bénéficie du système HQ (haute qualité). Un ensemble de circuits qui améliorent la netteté des contours, le rendu des petits détails et livrent une meilleure expression de la profondeur de champ.

Le micro intégré à condensateur omnidirectionnel, un peu trop décalé par rapport au boîtier pour être à l’abri des vibrations est protégé des chocs par une fine armature métallique. La qualité des enregistrements est satisfaisante mais le bruit de fond n’est pas complètement éliminé. Le camescope propose deux prises «écouteur » et « micro ». Pour être assuré d’une parfaite restitution, la meilleure solution consiste à adapter le micro optionnel MZ-320 fourni par JVC. Très léger, recouvert d’une structure anti vibratoire, ce petit micro d’une sensibilité six fois plus grande que les micros incorporés possède un sélecteur de sensibilité. li se fixe très facilement sur la griffe porte-accessoires, sans modifier l’esthétique ni l’encombrement de la caméra.

Le JVC GR-A30 S est livré avec une jolie valise antichoc très compacte, comportant une serrure de sécurité et une bandoulière amovible. Elle est très bien conçue pour le logement du camescope et de ses accessoires : batterie autonome, adaptateur secteur-chargeur de batterie, cassette vidéo, câble de sortie audio-vidéo,  adaptateur de cassette pour la lecture sur magnétoscope de salon. Le prix de l’appareil (8 920 F) est en outre très accessible.

JVC propose des accessoires optionnels pour augmenter les capacités de son camescope. Pour l’alimentation : des batteries haute capacité 50 ou 75 minutes, des adaptateurs et un jeu de lentilles de conversion permettant d’augmenter la puissance de télé-objectif de × 1,5 ou de réaliser une plus grande couverture grand-angle ( × 7). L’automatisme de mise au point de la caméra, de type TCL (à travers l’objectif), continue de fonctionner en présence de compléments optiques.

Outre le micro MZ-320 à sélecteur de sensibilité, JVC propose une poignée, un sac de transport, un convertisseur HF, toute une série de câbles de connexion ainsi qu’une gamme de cassettes VHS-C très performantes : « ER »,« Super HG » et« Super Pro ».

Caractéristiques JVC GR-A30S

Section caméra

  • CAPTEUR : CCD ½ pouce « haute résolution » 420 000 pixels
  • OBJECTIF : f:1,4 9-54 mm – 13 lentilles – zoom ×6
  • MISE AU POINT : Automatique – de 1,5 cm à l’infini
  • SENSIBILITE : 10 lux
  • OBTURATEUR : 1/50 s et 1/1000 s
  • VISEUR : Electronique 0,6″ – Fixe- A affichage

Section magnétoscope

  • FORMAT : VHS-C
  • STANDARD : SECAM
  • VITESSE DE DEFILEMENT : 2,33 cm/s
  • REPONSE AUDIO : Plus de 42dB
  • SORTIE AUDIO VIDEO : Multibroche
  • DIMENSIONS : 11,1 × 14,9 × 24,4 cm
  • POIDS : 1,2 kg
  • AUTRES FONCTIONS : Insertion de la date, de l’heure, de l’âge. Compteur de bande restante .
  • PRIX INDICATIF : 8 920 F (1360 €)

Les plus

  • La simplicité d’utilisation
  • La qualité de capteur
  • L’automatisme de mise ou point en continu de l’infini jusqu’à 1,5 cm
  • Le compteur de bonde restante
  • L’assemblage automatique (par tête d’effacement flottante)
  • Sa gamme complète d’accessoires
  • Son prix

Les moins

  • L’absence de réglage manuel de l’exposition et de balance des blancs
  • L’autofocus un peu lent en zooming
  • Les performances du micro incorporé
  • L’absence de vitesse lente en enregistrement/lecture.
  • L’absence de fonction lecture des 5 dernières secondes

cv 16