Les liaisons et connexions multisystèmes

Cette article est la suite de Les liaisons camescope-magnétoscope

Sous cette appellation, volontairement générale, nous avons regroupé les divers branchements impliquant les multiples connexions exigées, notamment, par le raccordement au téléviseur de base non seulement d’un caméscope ou d’un magnétoscope, mais aussi des antennes nécessaires à la réception des programmes TV émanant des stations terrestres ou des satellites de télévision.

Sans oublier les annexes, tels que décrypteur ou décodeur spécifiques, dont les plus connus sont dédiés à Canal plus et aux programmes retransmis en D2 MAC Paquet.

Les liaisons antenne-caméscope-téléviseur

connexion magnétoscope à deux prises péritels
Fig. 20. – Liaisons magnétoscope à double prise péritélévision, à commutation automatique décodeur « Canal Plus » et téléviseur.

Ces liaisons sont monnaie courante, dès lors que le téléviseur doit continuer à assurer la réception des programmes TV, hors de ses périodes d’utilisation en tant que moniteur vidéo pour les enregistrements lus sur un camescope. Trois types de branchements sont à envisager alors que le raccordement entre le camescope et le téléviseur s’effectue par câble coaxial — via l’entrée antenne de celui-ci ou par l’intermédiaire d’un câble péritélévision.

Dans la première hypothèse, il est d’usage de faire appel à un commutateur permettant d’aiguiller l’entrée antenne du téléviseur, soit vers la sortie du modulateur VHF du camescope, soit vers le câble de descente des antennes VHF/UHF (fig. 15).

Habituellement, un tel commutateur est distinct du modulateur ; cependant, certaines réalisations intègrent celui-ci au modulateur qui est ainsi appelé à jouer un double rôle.

Une autre solution consiste à séparer les deux modes de fonctionnement, l’antenne de réception TV étant directement reliée à l’entrée correspondante du téléviseur, tandis que les signaux audio- vidéo émanant du caméscope gagnent ce dernier par l’intermédiaire de la prise péritélévision (fig. 16). Ce qui, dans la mesure où le câble audio-vidéo est relié au camescope par un connecteur multicontact, assurant notamment le transfert d’une tension de commutation lente, permet d’assurer le passage automatique du téléviseur en mode AV (audio-vidéo) quand le camescope est placé en mode lecture.

Plus satisfaisante que la liaison par câble coaxial — notamment du point de vue de la qualité des images restituées — la liaison péritélévision a pour elle, en plus, le mérite de se prêter très simplement au raccordement d’un caméscope PAL à un téléviseur SECAM puisqu’il suffit de la compléter par un transcodeur PAL/SECAM, comme représenté figure 17.

Les liaisons du type « Canal plus »

connexion magnétoscope et récepteur satellite
Fig. 21. – Liaisons magnétoscope-ensemble de réception satellite, tuner-décodeur DECSAT et téléviseur

De nos jours très répandu, l’usage du décodeur « Canal plus » permettant, de désembrouiller les émissions cryptées de cette chaîne privée de télévision, entraîne — sous sa forme la plus élémentaire le raccordement d’un tel appareil à la prise péritélévision du téléviseur, comme schématisé figure 8. Un tel branchement a pour effet, rappelons-le, de prélever les signaux vidéo et audio cryptés à la sortie des étages de réception son et image du tuner du téléviseur, puis de les réinjecter, une fois décryptés, à l’entrée des étages audio et vidéo de ce dernier.

Lorsque se pose le problème d’enregistrer sur un magnétoscope des signaux audio et vidéo de ce type, c’est à un processus similaire qu’il est fait appel, le prélèvement de ceux-ci s’effectuant cette fois à la sortie des étages de réception son et image du tuner du magnétoscope. Lequel est alors relié au décodeur « Canal plus », ce qui est indispensable pour pouvoir procéder à l’enregistrement des signaux audio et vidéo préalablement décryptés (fig. 19) et bénéficier du système de programmation du magnétoscope.

Quant à leur visualisation, elle s’opère classiquement sur le téléviseur de contrôle, relié aux sorties audio-vidéo de magnétoscope par l’intermédiaire d’une liaison péritélévision qui, cette fois, ne fonctionne que dans un seul sens : du magnétoscope vers le téléviseur. Avec l’avantage, pour ce dernier, de conserver sa totale autonomie en matière de réception des programmes TV. Cependant, cette formule n’est pas totalement satisfaisante, dans la mesure où l’on doit obligatoirement passer par l’intermédiaire du magnétoscope pour visualiser, en clair, les programmes de Canal plus. Ce  qui oblige à une commutation supplémentaire pour passer d’un appareil à l’autre.

A moins que l’on ne dispose d’un magnétoscope équipé d’une double prise péritélévision, à commutation automatique (fig. 20), spécialement conçu à cet effet et permettant donc de s’affranchir de la limitation évoquée ci-dessus.

Les liaisons magnétoscope-récepteur satellite

Liaisons magnétoscope ensemble de réception satellite de type standard et téléviseur
Fig. 22. – Liaisons magnétoscope ensemble de réception satellite de type standard et téléviseur.

C’est à une démarche à peu de chose près similaire que conduisent la réception et l’enregistrement de programmes retransmis à partir de satellites de télévision. A cette différence près qu’il est nécessaire de prévoir — en plus des décodeurs, décrypteurs et transcodeurs nécessités par le traitement des signaux captés — une antenne satellite SHF (Super High Frequencies) et un récepteur

BIS (Bande Intermédiaire Satellite) ermettant de s’accorder sur les divers canaux de réception transposés dans la bande intermédiaire des fréquences se situant entre 950 et 1 750 MHz.

Selon que les matériels dont on dispose requièrent de multiples raccordements, ou, au contraire, sont spécialement adaptés à ce type particulier de situation, les divers branchements nécessités sont plus ou moins complexes.

On peut en avoir une première idée en se reportant à l’illustration de la figure 22 où ont été matérialisés les différents éléments constitutifs d’un

ensemble de réception TV terrestre et TV satellite, comprenant notamment les décrypteur, décodeur D2 MAC Paquet et transcodeur PAL/SECAM pouvant être nécessaires à l’exploitation et à l’enregistrement des signaux audio et vidéo correspondant aux divers programmes TV captés.

Moins complexe dans sa réalisation, l’ensemble de réception TV terrestre et TV satellite illustré figure 21 montre à quelle simplification il est possible de parvenir en faisant usage d’un matériel spécialement adapté à une situation donnée : en l’occurrence la réception et le décodage de programmes effectués en D2 MAC Paquet à l’aide d’un tuner-décodeur de type DECSAT.