Philips VR 9489 N

La sortie d’un magnétoscope S-VHS est toujours un grand moment. Tout de noir vêtu, le Philips VR 9489 ne dévoile rien au premier abord. Mais, la froide neutralité de ce sobre design cache des trésors de haute technologie. Pal-Secam, il offre la lecture NTSC, le son Hi-Fi stéréo et quelques fonctions rares de montage. De quoi mettre l’eau à la bouche, non ?

Jean-Pierre Challot – novembre 1994

Magnétoscope Philips VR 9489 N

Il converse avec Sony, JVC et Panasonic via des bornes de synchro édition et réussit le bouclage sonore sans exiger de table de mixage.

Une connectique très complète

Inspectons tout d’abord l’arrière de la carrosserie. Outre la classique prise antenne, on trouve deux connecteurs Péritel, une sortie Ushiden pour le signal vidéo Y/C, ainsi que quatre prises Cinch pour les entrées et sorties audio en stéréo.

Voyons à présent la façade. Se côtoient, sur la partie gauche, deux potentiomètres qui servent à régler les niveaux d’enregistrement audio des canaux droit et gauche, mais surtout une autre série de prises audio-vidéo. Outre deux entrées Cinch pour l’audio stéréo, on trouve deux entrées vidéo, l’une Cinch pour du Pal ou du Secam, l’autre Ushiden. Ajoutez à tout cela des prises casque et micro avec leurs propres potentiomètres de réglage. Enfin, voisinent deux bornes de télécommande jusque là ennemies : la première accepte les prises Lanc de Sony et, via un adaptateur, le connecteur montage de JVC (désigné ici par le terme Synchro Edit). Quant à la seconde, elle accueille la toute récente prise New Edit signée Panasonic. La synchro-édition est donc possible à partir de votre camescope lecteur (S)-VHS-(C) ou 8 mm/Hi-8, s’il dispose des prises de télécommande correspondantes ! Mais nous reparlerons plus  longuement de ce joli tour de force.

Au centre de l’appareil, protégé par une vitre, on trouve le tiroir de chargement de la cassette, ainsi qu’un vaste écran sur lequel s’affichent les fonctions activées ainsi que les états du magnétoscope. La partie droite recèle, quant à elle, toutes les touches de commande ainsi qu’une large molette de recherche Jog/Shuttle implantée sur le plan horizontal du volet.

La section tuner

Pour mettre le magnétoscope en marche, il suffit de solliciter n’importe quelle touche de commande (sauf Standby !). L’écran LCD situé sous le logement de la cassette s’allume aussitôt. Dès lors, vous pouvez procéder aux premiers réglages. Les chaînes se sélectionnent automatiquement en appuyant sur le bouton Auto-store. Il ne reste qu’à leur attribuer un ordre. Rien de plus simple ! Pour la programmation des enregistrements d’émissions télévisées, vous disposez de cinq possibilités dont le ShowView et la commande Today pour une programmation rapide des émissions du jour. L’affichage ACL informe du temps passé et restant. De plus, dans le cas d’émissions musicales par exemple, une fonction Simultané assure l’enregistrement de l’image TV et d’un son extérieur provenant, par exemple, d’un tuner branché sur les entrées audio situées au dos de l’appareil. Vous bénéficiez alors d’un son stéréo de qualité sur votre enregistrement, que vous pouvez ressortir sur votre chaîne Hi-Fi. C’est actuellement la seule solution pour avoir la stéréophonie en attendant une diffusion moins ponctuelle de programmes télévisés en stéréo. Philips a d’ailleurs prévu cette évolution en dorant son magnétoscope du standard Nicam (réception d’ émissions en stéréo) mais aussi d’un détecteur de format 16/9e. Avec une celle bête, l’avenir est à vous !

Possibilités d’enregistrement

Outre la fonction d’enregistrement simultané, le VR 9489 possède d’autres particularités. D’abord, il permet d’enregistrer des sources sonores extérieures « audio seul », par l’intermédiaire des prises audio arrières. Il se transforme alors en magnétophone, avec une bande passante proche de celle d’un lecteur laser ou d’un DAT, mais avec une durée d’enregistrement allant jusqu’à cinq heures, voire dix, en mode LP ! De quoi se faire une musicothèque du diable!

Appareil de montage, ce magnétoscope bénéficie également d’une fonction Doublage son, pour insérer un commentaire ou une musique sur la piste mono, sans toucher le moins du monde à l’image. Mais les ingénieurs de chez Philips ont doté leur bébé d’une fonction plus complexe. Figurez-vous que cette machine permet d’ajourer du son sur la piste monophonique et de mixer celui-ci avec le message sonore déjà présent sur la piste Hi-Fi, le mélange s’inscrivant directement sur la piste monophonique. Mieux, les différents niveaux sonores sont modulables. Etonnant, non ?

  1. Pour effectuer un doublage en boucle : Branchez en façade la source audio (micro, lecteur CD, cassette).
  2. Ajustez le niveau sonore d’ enregistrement de cette source à l’aide du potentiomètre Record Level L. Vérifiez le volume via les indicateurs de niveaux ou d’un casque.
  3. A l’aide du Record Level R, réglez le niveau du son Hi-Fi stéréo, susceptible d’être réenregistré, en mixage sur la piste mono (technique dire du son en boucle). Si vous laissez le niveau sur zéro, le son de la piste Hi-Fi ne sera pas repiqué sur la piste monophonique. Vous obtiendrez alors un doublage son classique.

Ce dispositif original permet de mélanger sur la piste mono les sons d’ambiance (pistes Hi-Fi) avec un commentaire (micro) et une musique (Audio In en façade) ! Le tout, sans la moindre table de mixage son et en une seule opération.

Jug/Shuttle Philips-VR-9489N

Des fonctions de montage évoluées

Le VR 9489 possède deux autres fonctions Insert et Insert Edit. Elles sont quasiment identiques, à ceci près que la seconde permet un déclenchement synchronisé et automatique du magnétoscope-enregistreur avec un lecteur (camescope ou magnétoscope) alors que la première (Insert seul) implique une procédure manuelle. Examinons cela de plus près. Après avoir sélectionné l’un des deux modes Insert, une première pression sur la touche Select place le magnétoscope en mode Insert FM/V. Le Philips VR 9489 enregistre alors l’image vidéo accompagnée du son sur la piste HiFi stéréo, sans toucher au son mono de la piste linéaire. Une seconde pression engage la fonction Insert Doubl, qui enregistre les pistes vidéo et audio (mono et stéréo).

Enfin, une dernière position, nommée Insert Copie, enregistre un nouveau signal vidéo alors que le son provenant de la piste mono est maintenu et repiqué sur la piste Hi-Fi (son en boucle inversé).

Synchro édition

Mais le VR9489 ne s’arrête pas là. Deux prises servent à le synchroniser avec un lecteur alors qu’il se trouve en position d’enregistreur (mode Insert Edit uniquement) :  la prise Lanc Edit/Synchro Edit destinée aux 8mm (Hitachi excepté) ainsi qu’aux appareils JVC et la New Edit pour les équipements Panasonic.

Lors de nos essais, nous n’avons pu tester que la prise Lanc Edit/ Synchro Edit, Philips ne disposant pas encore du cordon New Edit. Après avoir placé le lecteur en « Pause » et l’enregistreur en « Pause-Record », le monteur dispose de deux solutions : appuyer sur le bouton « Record » du magnétoscope, ou sur les touches  Edit ou Quick Review du lecteur. Ce dernier part alors en pré-roll (déterminé automatiquement par le VR 9489, mais qui s’avère modifiable), puis passe en mode lecture.

Le magnétoscope ne commence son enregistrement qu’une fois le lecteur revenu sur le début de la séquence choisie précédemment.

Si le pré-roll a été réglé, la précision de montage est très correcte (environ six images). Attention si vous programmez un pré-roll trop long, vous perdrez le début de la séquence et inversement si vous prévoyez trop court. Quant à l’enregistreur, son  Jog/Shuttle, qui travaille à la trame près, permet de régler assez précisément le point de départ de l’enregistrement. N’oubliez pas de tenir compte du fait que celui-ci commence environ dix images (soir vingt trames) plus tôt.

En revanche, l’insertion d’une séquence s’effectue sans bavures. Même chose pour le mixage audio. Notez, tant sur le magnétoscope que sur la télécommande, l’absence de touche « Pause ». L’arrêt sur image s’obtient en appuyant sur Stop ou sur Jog On. Mais pas de panique, le large écran LCD lumineux indique clairement l’état et les fonctions du magnétoscope.

Signalons ici, le mauvais positionnement de la commande Standby, trop proche de la touche Jog On et identique à celle-ci. Résultat, on a vite fait de l’actionner par inadvertance, interrompant ainsi le montage et perdant ses repères. Autre regret, le manque de précision du compteur, qui de surcroît disparaît lors des bobinage ou rebobinage. Un bon point en revanche pour la rapidité de ces derniers (95 sec. pour une cassette de trois heures).

Télécommande Philips-VR-9489

Télécommande

La télécommande du Philips VR 9489 est assez complète. On y trouve les touches des principales fonctions du magnétoscope, et une large molette Jog/Shuttle. Un volet cache les touches correspondant au tuner ainsi qu’à l’affichage Télétexte. Un écran LCD complète le tout, indiquant clairement les états du magnétoscope et permettant une programmation aisée des enregistrements télé. Mais pour tout ce qui concerne le montage, il faut travailler directement sur le magnétoscope.

Conclusion

Le VR 9489 ravira tous les adeptes du montage. Ses points faibles (emplacement de l’interrupteur Standby, absence de time code, non compatibilité avec certains éditeurs de montage ou avec les câbles Lanc Edit et Montage Sony et JVC), impossibilité de commander les opérations de montage via la télécommande, ne pèsent pas trop lourd face à ses points forts : compatibilité avec les principaux standards de synchro-édition, capacités étendues en matière d’insertion d’images et de mixage son, précision, simplicité d’emploi, et surtout bon rapport qualité/prix.

Caractéristiques Philips VR 9489 N

  • Format : VHS, S-VHS.
  • Standard : Pal, Secam, NTSC en lecture.
  • Tuner : Secam L, Pal B/G.
  • Audio : 3 canaux, 2 Hi-Fi, 1 mono.
  • Connectique vidéo : 2 Péritels, 1 entrée Ushiden, 1 sortie Ushiden, 1 entrée Cinch.
  • Connectique audio : 2 entrées stéréo Cinch, 1 sortie stéréo Cinch, 1 entrée Jack micro.
  • Connecteur montage : 1 Lanc Edit Sony, 1 New Edit Panasonic.
  • Prise casque : oui.
  • Vitesse : VN/LD.
  • Bobinage : 95″ pour une cassette de 180 minutes.
  • Fonctions : ShowView intégré, Jog/Shuttle, insertion d’image, doublage son, mixage son, son en boucle. Indexage, fonction « Simul », enregistrement direct à durée programmable, commutation 16/9e, décodeur télétexte, autostore.
  • Dimension : 43,5×38,6×9,6 cm.
  • Poids : 8 Kg.
  • Prix indicatif : 8000 F (1220 €)

Les plus

  • Montage : Molette Jog/Shuttle souple et précise. Deux prises de Synchro-édition : Lanc Edit de Sony et New Edit de Panasonic. Différents modes  d’insertion images et de mixage son.
  • ShowView, fonctionnement tri-standard (Pal, Secam et lecture NTSC en Pal), afficheur à grand écran LCD lumineux.
  • Connectique : Une connectique très complète, partiellement située en façade.

Les moins

  • Compatibilité : Non compatibilité avec une table de montage Sony (en mode Synchro Edit). Absence de time code. Impossibilité de commander les opérations de montage à partir de la télécommande.
  • Compteur : Perte de l’affichage du compteur en bobinage ou en rebobinage rapide.
  • Confort : Emplacement de l’interrupteur « Standby » situé trop près  du « Jog On » (magnétoscope et télécommande).
  • Câbles : Connectique Synchro Edit Lanc classique (Sony, Panasonic… ) non compatibles : n’utiliser que le câble Lanc Edit livré par Philips.

Rivaux

Les magnétoscopes S-VHS ne sont pas légion, et le VR 9489 possède deux  atouts de taille : double possibilité de synchro édition, système de bouclage sonore simplifié. Son concurrent le plus proche est le JVC HR-S 6800. Pour le reste, on trouve des modèles dotés d’un TBC (Panasonic NV-FS 200 et HS-1000 et le Hi-8, Sony EVS 9000), ou d’un double transcodeur (Panasonic NV-FS 100, JVC HR-S 5900), mais à des prix supérieurs. A noter l’existence d’un appareil identique en VHS chez Philips, le 8389N, autour de 7 000 F.

CV 77