Bauer T1M T71 T1 S

Ces quatre modèles de projecteurs de film fonctionnent de façon identique et comportent les mêmes organes principaux. Ils ne diffèrent, les uns des autres, que par quelques particularités.

  • Projecteur T1 M. Possibilité d’adapter le dispositif BAUER pour la sonorisation synchronisée des films à l’aide d’un magnétophone à bobines.
  • Projecteur T71, mêmes caractéristiques que le T1 M, mais possède en plus une lampe de salle placée sous le clavier des  interrupteurs.
  • Projecteur T1 S. Ce modèle est pourvu d’un dispositif de synchronisation fonctionnant avec un magnétophone pour bande 6,25 défilant à la vitesse de 9,5 cm/s.
  • Projecteur T1S Royal. On retrouve sur ce modèle le même dispositif de synchronisation que sur le T1 S. La lampe est de puissance élevée – 15 V /150 W – alors qu’elle est de 12 V/100 W sur les deux modèles précédents.

Organes de commandes

1 Groupe des interrupteurs de fonction – 2. Levier de cadrage – 3. Touche d’ouverture du couloir-4. Bouton d’arrêt sur image -5. Entrée du couloir de projection- 6. Synchroniseur – 7. Bouton de mise au point – 8. Pied d’élévation – 9. Support pivotant du couloir du film – 10. Capot du boîtier de lampe.

Préparatifs

En premier lieu, assurez-vous que le sélecteur de voltage se trouvant sous l’appareil est bien réglé sur la même tension que celle du réseau utilisé. Après avoir relevé les bras porte-bobines, servez-vous du capot pour surélever le projecteur, que vous installez face à l’écran.

Chargement

1. Sectionnez le début de l’amorce à l’aide de la calibreuse fixée à la base du projecteur. Refermez ensuite le support (9) du couloir du film – 2. Pressez la touche noire (3), mettez le moteur en route, engagez l’amorce dans le couloir de projection (5).

Chargement automatique

Engagez la bobine pleine sur l’axe du bras supérieur de manière que les perforations soient dirigées de votre côté. Ouvrez le couloir de projection et sectionnez le début de l’amorce avec le coupe-film incorporé. Cette opération n’est pas à renouveler tant que l’amorce présentera une coupe franche ou ne se sera pas repliée sur elle-même.

Une pression sur la touche noire (3) ouvre le couloir. Contrôlez en pressant le sélecteur (A) vers le bas qu’il est bien sur la position marche avant. Mettez le moteur en marche. Introduisez maintenant le début du film dans le couloir, il sera entraîné jusqu’à la bobine réceptrice.

Groupe des interrupteurs de fonction

Interrupteur Bauer T1S Royal

  1. Sélecteur du sens de la marche
    Pressez la touche en bas : entraînement du film en marche avant ;
    Pressez la touche en haut : entraînement du film en marche arrière.
  2. Interrupteur du moteur
  3. Sélecteur de luminosité
    Pressez la touche en haut: luminosité normale ;
    pressez la touche en bas : luminosité maximale.
  4. Interrupteur de lampe

Pour obtenir de bonne projections

  • En opérateur adroit n’attendez pas l’arrivée de vos amis spectateurs pour procéder devant eux aux différents réglages. Le fonctionnement du projecteur vous étant connu, recherchez la distance à laquelle le faisceau lumineux couvrira l’écran dans sa totalité. Dévissez si nécessaire de quelques tours le pied se trouvant à l’avant de l’appareil, le faisceau lumineux prendra l’orientation voulue.
  • L’emploi d’un zoom est des plus pratiques puisqu’il permet de faire varier la grandeur de la projection sans déplacer l’appareil. En règle générale, il est d’une bonne disposition que le projecteur et l’écran soient installés chacun à l’une des extrémités opposées de la pièce où l’on se trouve, à moins que celle-ci soit d’une longueur exceptionnelle.
  • En doublant la longueur de l’amorce de début de film, vous disposerez d’une plus grande sécurité quant aux manœuvres à accomplir et vous aurez tout votre temps pour allumer la lampe (touche D).
  • Guettez l’arrivée des premières images pour en régler la netteté, par rotation de la bague arrière du zoom. Au cas où apparaîtrait sur l’écran la barre de séparation entre deux images, agissez sur le levier (2) situé sous la poignée.
  • Lorsque vous avez constaté que le film se déroule dans des conditions normales, appuyez sur la touche (A) pour qu’il revienne, en marche arrière, à sa position de départ. Les réglages étant terminés, le projecteur est prêt à montrer des images nettes et bien centrées.

Cadrage de l’image

En agissant sur ce levier, vous supprimez si nécessaire la ligne de séparation entre deux images. (image de gauche)

Arrêt sur image

Sur T1S ROYAL, pressez la touche de couleur. La fenêtre de projection se découvre entièrement en tournant le bouton placé au dos de l’appareil. (image de droite)

Augmentation de la luminosité

En position haute, la touche (C) règle la lampe sur une puissance lumineuse normale. La position basse correspond à la luminosité maximale. Celle-ci s’emploie toutes les fois que vous désirez accroître le brillant des images ou lorsque la projection doit couvrir un écran d’une certaine grandeur.

  • La projection en marche arrière se commande par une pression sur la touche (A).
  • L’arrêt sur l’image s’obtient par une manœuvre différente selon le modèle utilisé.
  • T 1S ROYAL. Pressez le bouton de couleur se trouvant sur le dessus du boîtier. Ne prolongez pas l’arrêt au-delà de 20 sec.
  • T 1M et T 1S. Appuyez sur la touche (B) ce qui arrête le moteur. Lorsque le projecteur est réglé sur la luminosité maximale, la touche (C) revient automatiquement sur la position« éclairage normal». Ne prolongez pas l’arrêt an-delà de 30 sec.
    Quel que soit le modèle utilisé, il arrive parfois que l’image ne soit pas visible ou seulement partiellement. Pour dégager l’obturateur, tournez le bouton situé à l’arrière du projecteur. Ce même bouton permet de passer d’une image à l’autre, en marche avant comme en marche arrière.
  • Lorsque le film vient à filer par suite d’une collure défectueuse ou de perforations endommagées, appuyez à petits coups sur la touche noire (3).

Rebobinage

Introduisez la fin du film dans la fente de la bobine supérieure vide. Enclenchez la marche arrière, tout en pressant le bouton coiffant l’axe du bras inférieur.

Réembobinage

Pendant toute la durée de cette manœuvre, pressez le bouton dépassant du bras inférieur.

Remplacement de la lampe

Enlevez le capot (10) en le faisant glisser vers le haut. Avant de retirer la lampe, assurez-vous qu’elle n’est pas par trop chaude. Introduisez la lampe de remplacement dans la douille jusqu’à ce que vous sentiez la butée de la goupille de contact. Pendant cette mise en place, laissez de préférence la lampe dans son emballage protecteur, vous la préserverez ainsi des empreintes digitales préjudiciables à sa longévité. N’oubliez pas ensuite de la libérer de son enveloppe.

Projection synchronisée avec un magnétophone

Il convient d’utiliser comme type de magnétophone un modèle alimenté sur le secteur et employant une bande 6,25 défilant à la vitesse de 9,5 cm/s. Les enregistreurs à bobines encastrées ou du type mini-cassette ne conviennent pas.

Deux conditions doivent être observées pour obtenir un synchronisme satisfaisant. Il faut faire chauffer quelques instants le projecteur avant chaque sonorisation et employer uniquement de la bande magnétique standard ou longue durée. Les bandes double ou triple durée sont à écarter absolument.

Le film étant définitivement monté et titré, munissez-le d’une longue amorce sur laquelle vous porterez une marque de départ sous forme d’un petit morceau d’adhésif. Vous pouvez aussi prendre comme repère le point de jonction entre l’amorce et le film ; faites-en autant pour la bande magnétique. A chaque projection synchronisée, ces deux marques seront amenées face au même endroit : sur le projecteur, à l’entrée du couloir de chargement par exemple; sur le magnétophone à la sortie du capot protégeant les têtes magnétiques ou face à tout autre repère jugé pratique. Le magnétophone est à installer à 10 cm environ du projecteur et à une hauteur telle que la bande s’engage normalement sur les galets de guidage (J) et (1) du synchroniseur. Ces galets étant réglables en hauteur, après avoir desserré la vis moletée (H), il est possible d’apporter de petites corrections. (Voir figure à droite).

Mise en place de la bande magnétique sur le synchroniseur

La bande venant du magnétophone passe d’abord sur le galet (J), elle suit le tracé qui lui fait contourner le galet tendeur (E), elle fait ensuite le tour presque complet du galet entraîneur (B). A ce moment. vous la tendez légèrement de manière que le galet de commande à balancier (E) occupe la position médiane neutre ( celle de l’illustration). Verrouillez ce galet en relevant le levier (A). Guidée par les galets (G) et (I), la bande poursuit son chemin, pour aller finalement s’enrouler sur la bobine réceptrice du magnétophone

Organes du synchroniseur Bauer
A. Commande du galet (C) – B. Galet entraîneur – C. Presseur du galet (B) – D. Galet de guidage – E. Galet à balancier – F. Galet de guidage – G. Galet de renvoi – H. Vis bloquant les galets (1) et (J) – I. Galet de sortie de la bande magnétique- J. Galet d’entrée de la bande magnétique.

Comment enregistrer

Faites accomplir à la bande magnétique le trajet figurant sur le dessin. Réglez le projecteur sur la marche avant (1) et pressez vers le bas la touche moteur (2). Il ne se passe rien, car maintenant les fonctions du projecteur sont asservies au magnétophone.

Réglez ce dernier en position d’enregistrement et abaissez sa touche « stop momentané ». Lorsque tout est prêt pour enregistrer la musique ou la parole, ou les deux à la fois, pressez la touche lampe (C) du projecteur et relevez le cc stop » du magnétophone de sa position d’attente. La bande magnétique se met à défiler : ce qui enclenche la marche du projecteur, lampe allumée.

Dès que vous arrêtez le magnétophone, le projecteur s’arrête lui aussi. Éteignez alors la lampe et pressez la touche moteur. En procédant de la sorte, il est très facile de fractionner l’enregistrement. Le film étant divisé en grandes séquences, les temps de repos, qui en résultent. permettent de mieux conduire la sonorisation.

Pour refaire partiellement une sonorisation

Bauer T1S Royal repère synchro
Repère de Synchro

Un point ou une croix sur le film (1) et une identification semblable sur la bande magnétique (2) permettent de retrouver exactement à chaque projection sonorisée la position repérée de départ.

Dans l’éventualité où un passage ne vous donne pas entière satisfaction, vous pouvez ramener en arrière, sans perdre le synchronisme, le film et la bande magnétique.

L’ensemble du matériel, projecteur et magnétophone, étant réglé pour fonctionner en synchronisme (comme expliqué précédemment, mais les touches de fonction de l’enregistreur étant relevées) tournez à la main, de façon régulière, sans à-coups, la bobine débitrice du magnétophone (celle de gauche). Cette manœuvre provoque sur le synchroniseur le déplacement du galet de commande à balancier qui vient occuper la position « R ». Le projecteur fonctionne alors en marche arrière, lampe allumée (pendant la courte période d’attente, le volet de protection s’est interposé devant l’image arrêtée face à la fenêtre de projection). Vous retrouvez ainsi l’endroit précis à partir duquel vous avez décidé de recommencer la sonorisation.

Ne supposez pas que vous gagneriez du temps en vous servant du réembobinage rapide du magnétophone, cette solution ne convient nullement. Un petit entraînement vous fera trouver la bonne façon de ramener manuellement en arrière la bande magnétique.

L’enregistrement terminé à votre complète satisfaction, il suffit pour procéder à une projection sonore de replacer la bande magnétique sur le synchroniseur en respectant, ainsi que pour le film, le repère de départ. Le magnétophone étant réglé, cette fois, en position de lecture, la répétition des précédentes manœuvres de mise en route fera défiler l’image et le son en parfait synchronisme.

Entretien

Avant de ranger l’appareil et de le recouvrir de son capot protecteur, nettoyez de temps à autre le couloir de projection à l’aide d’un bâtonnet entouré d’un linge légèrement humide. Abaissez les bras porte-bobine, débranchez le câble et ramenez le levier rouge (A) du synchroniseur vers la droite, ce qui dégagera le galet (C) et lui évitera de se déformer.

Aucune lubrification n’est à prévoir, celle-ci est faite en usine une fois pour toutes.

Un conseil : Lorsque vous devez enlever l’objectif pour le nettoyer, et ceci sur n’importe quel modèle de la série « T », il vous faut procéder de la manière suivante :

  1. Tournez le bouton moleté de mise au point dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à la butée.
  2. Appuyez sur la monture de l’objectif comme pour l’enfoncer dans le logement.
  3. Maintenez votre pression sur l’objectif et tournez de nouveau le bouton moleté dans le sens des aiguilles d’une montre.

L’objectif sort de lui-même et vous ne risquez plus de casser le petit téton de guidage.