ProMAX FireMAX

Carte PCI FireMax ProMaxPremière carte de numérisation DV disponible pour le Mac : FireMAX de la société américaine ProMAX. Elle se décline en deux versions, dont une dispose de la gestion intégrée des disques SCSI-3.

Sylvain Pallix – février 1998

Apple a ses défenseurs et l’offre FireMax de ProMAX comblera ceux qui trouvaient injuste la disponibilité de la Fast DV Master pour les seuls PC. Avec un G3 à 233 MHz – nouvelle gamme Apple – la combinaison DV/Mac s’est révélée performante.

Présentation

Une carte et un câble de liaison FireWire accompagnent le logiciel ProMAX. Le manuel traduit par Digi-Vision est fore clair quant aux opérations de capture, et explique bien l’édition de films sans compilation. Pour le reste, il renvoie les utilisateurs vers le mode d’emploi d’Adobe Premiere. Un logiciel non francisé puisque la version LE (allégée) disponible en Bundle est américaine. Pour disposer d’un Premiere complet en français, une mise à jour d’environ 1300 F s’acquiert auprès d’Adobe France.

D’origine Adaptec, la carte est au choix une 8945 (avec contrôleur SCSI-3) ou une 8940 pour ceux qui disposent déjà d’un contrôleur Ultra-Wide SCSI (SCSI-3), capable de gérer des disques très rapides pour le traitement audio-vidéo. Dommage, par ailleurs, que les ordinateurs Mac, qui acceptent aujourd’hui les disque IDE du monde PC, ne puissent accueillir les modèles Ultra-DMA  AV, l’alternative en terme de performances mais pour un coût de stockage des données moindre.

De référence 8940 ou 8945, la carte Adaptec offre donc 3 connecteurs FireWire (DV) donc un interne, et vient prendre place sur un slot PCI. C’est rigoureusement la même carte que pour l’offre Miro DV300. Par conséquent, comme la miro elle assure un montage en DV.

La mise en œuvre du système tient sur une disquette. ProMAX a choisi d’utiliser le Codec soft d’Adaptec (DVSoft) et l’a accompagné de plug-ins Premiere pour améliorer l’exploitation des films au montage. A l’usage, il se révèle du niveau du Codec Sony utilisé par miro. Il faut avouer que le but était d’un côté comme de l’autre de préserver l’intégrité du signal DV de la bande source à la bande master.

Acquisition

Aujourd’hui c’est la gamme des camescopes et magnétoscopes Sony qui se marie avec cette carte. Il faudra attendre de nouveaux drivers pour que les Canon, Panasonic et autres puissent être pilotés. En effet, si les prises FireWire (IEEE 1394) sont physiquement identiques, les protocoles de télécommande peuvent varier d’une marque à l’autre.

Adobe Premiere, là encore, est le soft consacré pour l’acquisition et le montage. L’offre en la matière est plus restreinte sur Mac que sur PC. Pour sélectionner et copier les rushes DV du magnétoscope vers le disque dur, on fait appel au module de capture de Premiere.

Les commandes du logiciel pilotent directement le magnétoscope raccordé par câble FireWire. Après sélection de points In et Out, les séquences peuvent être capturées individuellement ou en lots (Batch). Ce dernier mode automatise l’acquisition de tout ou partie des rushes d’une cassette. Rappelons que le transfert du magnétoscope vers l’ordinateur – et l’inverse pour la recopie finale du film monté – intervient en temps réel. Contrairement à miro, il n’y a pas ici de capture en plusieurs passes en cas de trames perdues. Si des images manquent à l’appel, il faut relancer le transfert de la séquence.

En même temps que l’encapsulage Quicktime, une piste audio est créée pour que les rushes DV puissent s’ouvrir dans les applications Apple.

Montage

Interface Adobe Premiere 4.2 LE MacLes principes de montage restent ceux de Premiere. On importe séparément ou d’un bloc les séquences capturées dans le chutier (Projet), ou on ouvre un par un les rushes pour les disposer ensuite sur la time-line. En faisant glisser la souris sur les pistes (Scrubbing en anglais dans Premiere = défilement), l’image DV s’affiche sur le moniteur vidéo.

Le module DVB-K1 du magnétoscope Sony assure en retour (DV-In) la décompression temps réel de la vidéo en provenance de l’ordinateur.

Sur le moniteur Mac, il faut se contenter d’une fenêtre vidéo inférieure au quart d’écran à 25 i/s. La compilation partielle est gérée par un plug-in spécifique DVSoft Referencing Movie. Après une synchronisation des séquences audio-vidéo et le calcul des zones incluant des effets, la prévisualisation de la portion de film délimitée commence. Il faut 20 secondes pour calculer une seconde de fondu-enchaîné. Les codecs soft s’avèrent donc performants en compilation d’effets spéciaux pour peu que la station soit équipée d’un processeur rapide et que le cycle de traitement des effets spéciaux dans Premiere soit court-circuité. Un cycle qui d’ordinaire calcule les effets en YUV avant de les restituer dans le format vidéo initial, d’où une perte de temps. Comme pour le fondu-enchaîné, ProMAX prévoit de développer d’autres plugins dédiés à l’accélération des temps de calcul pour certains effets.

Exportation

Pour finaliser un Master, deux alternatives : compiler la totalité des éléments en un film Quicktime (MOV) à concurrence de 2 Go (soit 9’30 » maxi) ou compiler les seuls effets pour lire en continu toutes les séquences sur les pistes de montage (fonction Export/FireMAX Print to vidéo). Cette dernière solution, la plus économique en espace disque dur, permet de monter dans la longueur de son choix. En outre, elle offre la possibilité d’ajouter une mire de barres, avec un signal sonore 1 kHz ainsi qu’une séquence noire avant et après le film. On peut aussi démarrer l’enregistrement DV à un point précis de time code. Un « plus » intéressant pour ceux, qui faute de place sur les disques durs, doivent morceler un montage. Attention, ce système fonctionne avec une bande préalablement trackée.

Mis à part quelques bugs d’affichage, relatifs à la jeunesse des drivers, le système s’est avéré performant. La prise en main rapide n’a pas permis d’assembler un long film. Mais l’importateur organise régulièrement des démonstrations de Mac G3 équipés FireMAX. Il propose la carte au détail ou des solutions clefs en mains. Pour aficionados de la petite pomme…

Verdict

Une solution de montage efficace autour d’Adobe Premiere. Déjà disponibles au moment des essais, ces deux packages s’adressent aux seuls possesseurs de Mac. Un modèle rapide permet de limiter les temps de calculs sur les effets. Les possesseurs d’une carte pour la gestion de l’UltraWide SCSI adopteront la 8940 moins chère, les autres la 8945 pour leSCSl-3.

Caractéristique Promax FireMax

  • Type de carte : Adaptec 8940 ou 8945, Plug and Play, PCI Bus Master.
  • Taux de transfert : 3.6 Mo/sec (taux fixe et constant) (25 Mo/s théoriquement supportés par la carte).
  • Compression : Aucune (5:1 originelle du DV).
  • Format vidéo : Numérique DV/DVCam 720 × 576, YUV 4:2:0, 25 fps (Pal). 720 × 480, YUV 4:1:1, 30 fps (NTSC). Codec software DVSoft Adaptec.
  • Prise IEEE 1394 : 2 externes et 1 interne pour la transmission (aller-retour) des données audio-vidéo DV et le pilotage des magnétoscopes. 1 câble de liaison fourni, 4 contacts (camescope DV) 6 contacts (ordinateur).
  • Camescopes compatibles : (via i.LINK IEEE 1394), Sony VX-1000, VX-9000, DCR VX-700, PC7, DSR 200, DCR 300, PD-1P…
  • Visualisation :  En temps réel par le biais de l’entrée DV magnétoscope et des sorties analogiques composites et Y/C (via le module Sony DVB-K1 intégré aux équipements Sony).
  • Incrustation : Vidéo sur le moniteur du Mac à 25 i/s (Pal/Secam) avec les cartes graphiques en 1/16e d’écran (sur Mac G3 233 MHz).
  • Enregistrement analogique : Possible uniquement en passant par les magnétoscopes DV de type Sony DHR1000 Sony (DV) ou DSR30 (DVCam).
  • Traitement audio : Echantillonage 32 kHz, 44,1 ou 48 kHz.
  • Périphérique raccordables : Jusqu’à 63 appareils (matériel vidéo, lecteurs DVD, unités de disques durs, scanners).
  • Compatibilité : Carte graphique 24 bits nécessaire.
  • Gestion des disques durs : Avec le contrôleur intégré pour les disques SCSI.
  • Disques recommandés : Ultra-Wide SCSI audio-vidéo (SCSI-3).
  • Drivers : A partir de Mac OS 7.5.5.
  • Mac minimum : PowerMac 120 MHz 604, disque réservé à la vidéo de 2 Go AV, 32 Mo de Ram, carte graphique 24 bits.
  • Offre logicielle : Une disquette Firemax, Adobe Premiere LE US.
  • Prix indicatif : 6600 F (modèle 8940)(1006 €), 8000 F (modèle 8945) (1220 €).

Les plus

  • Capture Directement dans Adobe Premiere (en séquences unitaires et par lots).
  • Plugins : Pour des Previews fluides et l’exploitation des films montés dans Premiere sans obligation de les recompiler.
  • Gestion SCSI : Le contrôleur Ultra-Wide SCSI intégré pour le pilotage des disques audio vidéo les plus rapides du marché (et autres périphériques en SCSI) pour le modèle 8945.

Les moins

  • Logiciel : Version allégée d’Adobe Première 4.2 en anglais.
  • Pas d’analogique : Il faut numériser sur cassette DV toute source vidéo analogique avant transfert vers l’ordinateur.

cv 113

Autres cartes de numérisation