Sony CCD-F380E

Sony CCD-F380EModèle à tout faire serait péjoratif. Pourtant le Sony CCD-F380E – de la gamme F comme familiale – s’adapte à toutes les circonstances en restant simple d’emploi : pour accéder aux fonctions manuelles – obturateur rapide, titreur – il suffit d’ouvrir la trappe de verrouillage automatique. Un rapport qualité/prix des plus intéressant pour un handycam très proche de la Sony F-500.

Christian Imbert – mai 1990

Destinée à un large public, la gamme « Familiale » des camescopes video8 Sony se caractérise par une très grande simplicité et un grand confort d’utilisation. Succédant au Sony CCD-F335, il en conserve l’esthétique et la conception fonctionnelle. L’Handycam F-380E se distingue par un certain nombre de nouvelles possibilités comme le zoom plus puissant, le viseur orientable et le système de verrouillage des automatismes. Ses dimensions restent relativement conventionnelles : 32 cm de long, 15 cm de haut et 12 cm de large. Le F-380E ne prétend pas du tout égaler la miniaturisation du Sony TR-55. Si pour des raisons de coût, il n’a pas adopté le nouveau tambour de têtes ultra-miniaturisé FL Meca, il n’en reste pas moins assez performant.

Le F-380E détrône son aîné, le CCD-F335 par un zoom de rapport (8 fois). Avec une amplitude de 8,5 mm à 68 mm, cette optique couvre une large plage de focales de l’équivalent d’un (45 mm en 24 × 36), jusqu’au puissant téléobjectif : (un 365 mm) il dispose d’une double commande électronique à vitesse constante. En automatique, le balayage des différentes focales s’effectue en 5 secondes environ. Un levier à course réduite, un peu trop miniaturisé pour éviter les risques de bougé, assure la sélection manuelle. L’objectif a perdu en luminosité puisqu’il n’ouvre qu’à f :1,6 mais dispose de la position macro pour filmer jusqu’à 1 cm de la lentille frontale.

La deuxième innovation du F-380 est son volet « auto lock » qui verrouille le camescope en pilotage automatique. Son ouverture libère les fonctions de réglage manuel dont les commandes sont judicieusement régroupées en alignement vertical.

Le système de mise au point automatique de type TTL fonctionne par analyse de contraste à travers l’objectif. Son inconvénient : une certaine lenteur préjudiciable lors de certains mouvements de zoom. La zone de détection est matérialisée dans le viseur.

L’assistance à la mise au point est difficile dans des conditions de lumière ou de contraste insuffisants, d’éclairage de fond trop violent ou de sujets multiples trop éloignés les uns des autres. Dans tous ces cas, une petite marque blanche clignote dans le viseur pour indiquer la nécéssité de procéder à la mise au point manuelle. Elle s’effectue par rotation ou par affichage d’une distance présélectionnée.

Touche fonction Sony CCD-F380EL’exposition est réglée automatiquement en fonction des changement d’intensité lumineuse. Une touche « back-light » augmentent le gain en situation de contre-jour.

L’automatisme de la balance des blancs est assuré par le système TTL. li peut être débrayé pour mémoriser un réglage obtenu en dirigeant la caméra vers une feuille blanche, ou pour choisir l’une des deux valeurs préseleclionnées, « lumière du jour » ou « lumière artificielle ». Il est préférable de recourir au mode manuel d’équilibrage des blancs lorsque le sujet et le camescope ne se trouvent pas dans le même environnement lumineux, pour filmer un sujet monochrome, des scènes nocturnes, ou après le coucher du soleil par exemple.

Vitesse d’obturation et fonction de recherche d’image

Cette fonction est essentielle pour éviter les dominantes : rouge en faible lumière, jaune en éclairage incandescent ou bleue en forte lumière solaire.

L’intégration d’un obturateur digital évite toute perte de netteté à la lecture d’un sujet filmé en mouvement rapide. Six vitesses d’obturation sont disponibles. Les 1/2000 ou 1/4000 s figent la frappe de balle au tennis ou au golf. Les 1/250 ou 1/1000 s sont suffisants pour un manège ou une prise de vues à bord d’un véhicule rapide. Le 1/120 s permet de filmer en intérieur avec des lampes fluorescentes avec une meilleure stabilité d’image, ou de réduire le niveau d’exposition en forte lumière sans recourir à un filtre neutre.

Une mémoire numérique est prévue pour digitaliser une image, mémoriser avant de l’insérer. Il est possible de créer un titre ou un effet graphique et de le mettre en couleur dans l’une des 8 teintes offertes par la palette électronique, d’inverser les couleur respectives du titre et du fond. La fonction de défilement crée une animation supplémentaire en commandant le déplacement d’un texte du bas vers le haut de l’image pour la réalisation de véritables génériques. Cette fonction de titrage est très simple à mettre en oeuvre. Les textes étant enregistrés en début de séquence ou en cours de tournage et rappelés plusieurs fois, si besoin est. Une autre fonction d’incrustation de la date et de le l’heure est disponible grâce à l’horodateur. La sauvegarde se fait par une pile au lithium d’une durée de vie d’un an. La section magnétoscope intégré dispose de deux vitesses de défilement « standard » (SP) et « longue durée » (LP) doublant l’autonomie d’enregistrement (3 heures avec les cassettes 90 mn). La commutation en position Edit, couplée « LP », a pour effet de réduire les pertes de signal à la copie ou au montage.

La fonction « Edit search » offre une assistance précieuse au montage par une recherche rapide des points d’entrée et de sortie pour l’insertion de nouvelles séquences. Elle commande la lecture avant ou arrière lorsque le camescope se trouve en pause d’enregistrement. Les raccords entre les séquences s’effectuent sans aucun décrochement grâce à la tête d’effacement flottante du tambour.

Sony CCD-F380ELe F-380 est livré avec une batterie cadmium-nickel NP-66H à recharge rapide offrant 75 minutes d’autonomie. Plusieurs types de batteries optionnelles sont disponibles en capacité : 115 mn (NP-77H), 80 mn (NP-77) ou 40 mn (NP-55) La caméra peut être également alimentée sur batterie auto par cordon spécial à prise allume-cigare. Sony offre encore une autre possibilité d’alimentation avec des piles K6.

Pour la lecture le F-380 peut être connecté à un téléviseur, ou à un moniteur Pal/Secam directement par prises péritélévision, Din ou BNC. La liaison avec un téléviseur dépourvu de connecteur audio/vidéo s’effectue avec le modulateur RFU-89 par la prise Antenne.

Affichage des fonctions

La lecture se fait alors sur un canal UHF compris entre 30 et 39. Le visionnement des enregistrements peut se faire à vitesse normale ou accélérée, avant ou arrière. L’arrêt sur image est possible mais un peu bruité. La fonction « Data screen », très pratique, assure le transfert de l’affichage du compteur et de l’état des fonctions sur l’écran. Le magnétoscope permet d’indexer une cassette en lecture comme en enregistrement à l’aide de la fonction mémoire.

C’est le capteur CCD ½ pouce de 320 000 pixels qui équipe ce nouveau camescope, comme les autres modèles de la gamme « Familiale » Sony. Il réagit bien aux fortes lumières sans être toutefois insensible aux effets de smear. La sensibilité descend à un niveau de 4 lux. Cette grande sensibilité permet de filmer dans des lieux très sombres en obtenant une image sans bruit de couleur, ce qui se produit souvent avec les camescopes utilisés aux limites de leur sensibilité. Il reste néanmoins préférable, pour obtenir une image parfaite, de filmer avec une intensité lumineuse de plus de 300 lux. Ce qui correspond en pratique à un écloiroge de bureau.

Autre nouveauté par rapport ou F-335, le viseur est orientable en hauteur pour faciliter les prises de vues en position bosse. Légèrement déporté sur la gauche, il permet avec un peu d’expérience d’avoir accès aux commandes caméra tout en contrôlant le cadre. Son système d’affichage très complet comporte des témoins lumineux indiquant les fonctions en service, le mode el la vitesse d’enregistrement ou de lecture, le compteur de durée de bonde, le mode d’équilibrage des blancs sélectionné, la zône de détection pour la mise ou point automatique, la commutation éventuelle de la touche contre-jour, du mode de titrage. Autres indication, témoin à clignotement plus ou moins rapide indiquant une faible charge ou une batterie épuisée, une lin de bonde ou l’absence de cassette, la condendotion ou l’encrassement des têtes vidéo.

Avec la touche Edit search, on peut revoir instantanément les dernières secondes enregistrées. L’oculaire est réglable en dioptrie et amovible pour les prises de vues à distance.

Commande d’enregistrement

Sony CCD-F380EL’ergonomie de ce nouvel Handycam est très bien conçue : les touches de commande à effleurement sont regroupées sur la partie gauche pour les fonctions caméra, au-dessus du boîtier pour les commandes de lecture et de montage. La mise en marche s’effectue instantanément par positionnement du curseur d’alimentation sur « Caméra » ou « Player » (lecture). Le camescope est parfaitement bien équilibré et offre une excellente prise en main sons fatigue, garantie d’une bonne stabilité de prise de vues.

La commande d’enregistrement n’est pas très confortable, mal adoptée à l’anatomie du pouce, et entraîne un risque de bougé. Plus désagréable est le déclenchement de l’enregistrement non immédiat. Une seconde commande d’enregistrement se situe près de l’objectif. Le micro intégré, placé très près de l’objectif, est à condensateur à electret, omnidirectionnel et monoural protégé par une bonnette anti-vent.

D’autres types de micros peuvent être adoptés : omnidirectionnels, supercardioïdes ou micro-zooms. Les premiers sont adoptés élu son d’ambiance, en copiant toutes les sources placées devant ou derrière le camescope, tondis que les deux outres conviennent à la prise de son directionnelle. L’appareil dispose d’une prise casque et d’une prise télécommande. Sony propose en option deux modèles à fil ou infrarouge. Le F-380E s’impose par une gronde qualité d’image ou niveau du piqué, du contraste et de la restitution des couleurs. La qualité sonore est également très bonne. Ce nouveau modèle familial, très complet ou niveau de son équipement, vient se placer dans la gamme entre le F-250 et le F-500. Il est livré en kit complet avec cordon 2 cinch/péritel, batterie NP-66H, pile ou lithium, modulateur RFU-89, bandoulière et une cassette 8 mm de 60 minutes.

Caractéristiques Sony CCD-F380E

Section caméra

  • CAPTEUR : CCD ½ pouce – 320 000 pixels
  • OBJECTIF : f:1,6/8,5-68 mm – Macro
  • MISE AU POINT : Automatique TTL par détection de contraste/manuelle
  • SENSIBILITE : 4 lux
  • OBTURATEUR : 1/50s, 1/120s, 1/250s, 1/1000s, 1/2000s et 1/4000 s
  • VISEUR : Electronique – 2/3 de pouce – orientable – A affichage

Section magnétoscope

  • FORMAT : Vidéo8 mm
  • STANDARD : PAL
  • VITESSE(S) DE DEFILEMENT : normale et longue durée
  • REPONSE AUDIO : 50- 15 000 Hz
  • SORTIE(S) AUDIO-VIDEO : Cinch
  • DIMENSIONS : 15,3 × 12,2 × 31,7 cm
  • POIDS : 1,2 kg
  • AUTRES FONCTIONS : Verrouillage des automatismes – Horodateur – Edit search – Incrustation digital avec insertion et défilement – Touche back light – Compteur de durée de bande.
  • PRIX INDICATIF : 9 000 F (1372 €)

Les plus

  • L’esthétique
  • La qualité de l’image et son
  • La grande sensibilité
  • Le pilotage automatique débrayable
  • Les réglages de la balance des blancs
  • La mémoire numérique et la possibilité de défilement
  • La fonction Edit search pour l’insertion
  • L’obturateur digital haute vitesse
  • L’ergonomie
  • Le viseur orientable
  • L’affichage des fonctions
  • La double vitesse LP/SP et la fonction Edit
  • Les batteries longue durée.

Les moins

  • L’inconfort de la commande d’enregistrement
  • L’inertie dans le déclenchement de l’enregistrement
  • La lenteur de l’autofocus
  • L’arrêt sur image mal stabilisé
  • Le système de fixation de la bandoulière.

cv 28