Toshiba DV-90F

Toshiba DV-90FAlors que les magnétoscopes VHS tendent à se banaliser, il est réconfortant de voir les efforts déployés par certains constructeurs afin de présenter des produits hors du commun. Toshiba, avec un très intéressant magnétoscope à mémoire de trame, le Toshiba DV-90F Digital, a réussi à industrialiser un produit mettant en œuvre des techniques numériques de traitement des images. Résultat : un arrêt sur image et un ralenti parfaits et dignes des machines professionnelles.

Christian Dartevelle – mars 1988

Une mémoire de 256 kilo-octets

Sur les magnétoscopes classiques, l’arrêt sur image s’obtient simplement en suspendant le défilement de la bande magnétique, les têtes vidéo rotatives continuant, quant à elles, de lire les pistes adjacentes porteuses des informations de deux trames, paire et impaire, correspondant à une image. En général, l’image observée est souvent imparfaite en raison du chevauchement d’une partie des pistes concernées.

Ce chevauchement se traduit alors par des bandes de points parasites au passage des deux trames. Pour y remédier, on fait appel, sur les magnétoscopes les plus perfectionnés, à une troisième tête rotative, grâce à laquelle il est possible de lire deux fois une même trame, et de supprimer ainsi ces bandes parasites.

Cette technique est étendue au ralenti, combinée cette fois avec un lent déplacement de la bande magnétique, mais implique que soient parfaitement maîtrisés les problèmes relatifs au positionnement exact des têtes tournantes en regard des pistes enregistrées. Tout autre est la solution retenue par Toshiba sur le magnétoscope DV-90F Digital. En effet, ainsi que le laisse entendre cette appellation, l’arrêt sur image de  même que le ralenti sont obtenus par « digitalisation », autrement dit numérisation, des signaux vidéo. Ceux-ci sont stockés dans une mémoire de trame d’une capacité égale à 256 K, dont ils peuvent être effacés à tout moment pour être remplacés par les signaux correspondant à une autre trame, et ainsi de suite, chaque fois que le dispositif est activé. On se retrouve donc dans les mêmes conditions que lors de la lecture de pistes vidéo (bande magnétique arrêtée ou se déplaçant à faible vitesse) dans le cas d’un magnétoscope à trois têtes, relisant la même trame deux fois consécutives. A cette différence près cependant que le stockage des signaux vidéo réalisé dans la mémoire de trame est caractérisé par un véritable « gel » des paramètres de ces derniers. D’où la fixité absolue des images qui leur correspondent, ce qui n’est jamais tout à fait le cas d’un arrêt sur image traditionnel : les inévitables fluctuations résultant de l’analyse des pistes vidéo, par les têtes tournantes, entraînent habituellement certains scintillements et cristallités qu’ignore le procédé de numérisation.

télécommande toshiba DV 90FSachant que le stockage des signaux vidéo dans une mémoire de trame ne tient aucunement compte de l’analyse répétitive de la bande magnétique – une fois lus les signaux d’une trame -, rien n’empêche donc d’appliquer le même traitement aux signaux vidéo émanant d’une autre source, telle que, par exemple, une émission télévisée. Il est donc parfaitement possible, avec une mémoire de trame adéquate, de « geler » n’importe quelle image TV.

C’est précisément le cas du magnétoscope DV-90F Digital : les programmes TV sont captés par son tuner puis retransmis, via son modulateur VHF (donc par le câble d’antenne) au téléviseur de contrôle ; on peut donc à volonté figer sur l’écran l’image de son choix pendant toute la durée souhaitée, tandis que se poursuit le message sonore d’accompagnement. Si l’on dispose d’un autre magnétoscope relié au DV-90F Digital, il est parfaitement possible d’enregistrer sur le premier les images ainsi obtenues afin de réaliser certains effets.

Le stockage des informations vidéo s’effectuant sur une seule des deux trames constitutives d’une image vidéo, le nombre de lignes de celle-ci est réduit de moitié. D’où une perte de définition verticale inévitable, mais qui n’est toutefois vraiment perceptible que lorsqu’on est en présence de signaux affectés d’un médiocre rapport signal/bruit. Les lignes du balayage horizontal, du fait de leur fixité, sont alors davantage visibles.

Des solutions actuelles et éprouvées

Plus traditionnelles, les diverses solutions techniques retenues dans l’élaboration du DV-90F Digital n’en sont pas moins très actuelles. Le tuner affecté à la réception des programmes TV est un modèle à synthétiseur de fréquences pouvant, au choix, effectuer automatiquement la recherche des stations captées, ou être programmé directement sur le numéro du canal à recevoir. D’autre part, ce tuner est un modèle « interbande », c’est-à-dire conçu pour la réception des programmes TV par câble. La compatibilité avec Canal Plus est assurée par le biais de circuits fournissant directement à un décodeur adéquat les signaux vidéo et audio recueillis à la sortie du tuner VHF/UHF. Après décodage, ceux-ci sont réinjectés dans les circuits correspondants du magnétoscope qui peut  donc être utilisé de façon entièrement autonome pour leur enregistrement ou leur retransmission vers un téléviseur de contrôle.

Côté programmation, les possibilités sont assez étendues ; hebdomadaire ou quotidienne, elle permet l’enregistrement de quatre émissions sur vingt et un jours. Il est également possible de procéder à un enregistrement immédiat, programmable par bandes de trente minutes, par action sur une seule touche (système OTR ou One Touch Recording), et ce jusqu’à un maximum de quatre heures ; une solution pratique lorsque, sans avoir le temps de programmer véritablement l’appareil, on souhaite néanmoins arrêter son fonctionnement au bout d’un certain temps. Particularité intéressante, la vérification des diverses programmations effectuées de façon traditionnelle peut être obtenue par action sur une touche spécifique qui entraîne le défilement des données correspondantes sur l’écran d’affichage. En ce qui concerne les divers modes de lecture, dont l’arrêt sur image et le ralenti, tous deux obtenus à partir d’une mémoire de trame, le DV-90F Digital dispose, en plus de la recherche accélérée d’image en marche avant et arrière (sept fois la vitesse normale), d’une possibilité de lecture à vitesse double sans parasites. Le débit du message sonore d’accompagnement est alors nettement accéléré.

Contribuant à un plus grand confort d’utilisation, certaines solutions techniques ont été retenues sur ce magnétoscope. Il s’agit, entre autres, de la mise en route automatique lors de l’introduction d’une cassette vidéo, suivie de l’enclenchement de la fonction lecture lorsque la languette de sécurité est retirée, de la possibilité de choisir l’affichage du compteur ou du temps écoulé (en position enregistrement seulement), du générateur de mire intégré, destiné à faciliter l’accord du téléviseur sur le canal de sortie du magnétoscope, du correcteur de contour des images visionnées en lecture. Mais aussi, et surtout, du recours à la technique HQ (High Quality), visant à l’amélioration de la qualité des images enregistrées, du double point de vue des contrastes et du rapport signal/bruit. Un sélecteur Edit permet, lorsque le DV-90F est utilisé en tant que magnétoscope lecteur, de souligner les contours des images ainsi transférés afin de leur conserver une netteté optimale. La copie de la bande magnétique nécessite un second magnétoscope, enregistreur celui-ci.

Les utilisateurs qui pratiquent le montage de séquences vidéo seront sans aucun doute très satisfaits de bénéficier ainsi d’une « précorrection » leur permettant de compenser en grande partie les pertes de transfert qui se manifestent par une diminution de la définition des images recopiées.

Toshiba DV 90F facade

Résultat et impressions d’ensemble

Commençons par la caractéristique essentielle de ce magnétoscope, à savoir le « gel » des images enregistrées ou captées par le tuner de l’appareil.

Le résultat est assez étonnant : d’une part en raison de la qualité de l’arrêt du mouvement saisi en plein vol, d’autre part, du fait de la facilité avec laquelle s’effectue et peut se répéter à l’infini cette « simple » opération, puisqu’il suffit d’effleurer les touches correspondantes du magnétoscope ou de la télécommande pour obtenir le résultat escompté : une image sans aucune vibration ni scintillement, véritablement « figée » ; les flous relatifs à un mouvement rapide qui n’ont pu être stoppés lors de la prise de vues par la caméra cinéma ou la caméra vidéo ne peuvent toutefois être supprimés ; ce qui est, du reste, parfaitement normal, ces dernières travaillant respectivement au 1/24e et au 1/50e de seconde. Excellente impression donc, y compris au ralenti, qui présente des images au 1/6e de la vitesse de déroulement de l’action.

Pour le reste, il est difficile de prendre ce magnétoscope en défaut, à l’exception toutefois de la sécurité mémoire, qui maintient le fonctionnement de l’horloge du programmateur en cas de coupure du secteur. Cette sécurité existe, mais elle est ridiculement faible, trois secondes à peine, ce qui suffit à éliminer les effets des micro-coupures de l’EDF, mais ne peut aucunement pallier les coupures franches qui parfois s’éternisent fâcheusement. Dans ce cas, l’horloge du magnétoscope repassant à zéro, il va de soi que toutes les programmations sont perdues… de même que les enregistrements prévus. En revanche, aucune critique n’est à formuler pour ce qui est des possibilités de réception du tuner ou de sa facilité de réglage, tant en recherche automatique qu’en appel direct d’un canal. Même satisfaction également pour ce qui est de sa sensibilité, véritablement excellente, et de la définition des images (de l’ordre de 240 points/ligne) qui donnent de très bons résultats.

La touche dite d’enregistrement immédiat est fort pratique lorsque l’on désire réaliser une programmation impromptue en tout début d’émission. Quant au sélecteur Editing, nous avons dit tout le bien que nous en pensions et souligné par ailleurs la compatibilité de cet appareil avec les programmes codés de Canal Plus. Dommage qu’il ait parfois la « mémoire courte ».

Caractéristiques Toshiba DV-90F

Section tuner

  • Standard : SECAM
  • Norme : L
  • Programmation : 4 enregistrements/21 jours
  • Sécurité mémoire : Oui (micro-coupures)
  • Canaux préréglables : 32

Section magnétoscope

  • Format : VHS
  • Standard : SECAM
  • Vitesse de défilement : 2,34 cm/s
  • Définition horizontale : 240 points/ligne
  • Réponse audio : 40-10 000 Hz
  • Modulateur UHF
    • standard SECAM
    • norme L
  • Entrées/sorties audio-vidéo : PERI-CINCH
  • Dimensions (L×P×H) : 430×348×85 mm
  • Prix : Environ 6000 F (915 €)
  • Observations  : Arrêt sur image et ralenti (1/6e) par numérisation des signaux vidéo (mémoire de trame) ; circuits HO ; position « Editing » ; tuner à synthétiseur interbande (réseaux câblés) ; lecture audio/vidéo à vitesse double ; système OTR ( One Touch Recording) ; compatibilité Canal Plus.

Les plus

  • L’arrêt sur image et le ralenti par mémoire de trame
  • La possibilité de figer l’image TV
  • Le tuner « interbande »
  • La recherche automatique et l’appel direct d’un canal
  • La lecture à vitesse double
  • Le sélecteur « Editing »
  • Les circuits HQ
  • La compatibilité Canal Plus

Les moins

  • L’insuffisance de la sécurité mémoire
  • Les entrées audio-vidéo uniquement sur prise péri
  • L’absence de fonction « Insertion »

cv 004