Toshiba V-856

En dépit d’un prix raisonnable (moins de 4 000 F), le Toshiba V-856 est un VHS Hi-Fi haut de gamme qui dispose de certaines fonctions de montage et surtout d ‘un traitement numérique de correction d’image qui agit en lecture.

Jean-Pierre Challot – janvier 1997

Toshiba V856Cette carrosserie métallisée abrite un magnétoscope VHS perfectionné, qui dispose des fonctions indispensables à la réalisation de montages dignes de ce nom. Commençons par l’insertion : cette commande permet de remplacer par de nouvelles images une séquence vidéo et l’audio Hi-Fi associé, sans toucher à la piste audio monophonique. Ensuite, le doublage son : celui-ci inscrit un nouveau signal sur la piste monophonique longitudinale. Pour activer ces fonctions rien de plus simple, il suffit de solliciter la touche correspondante sur la télécommande. L’entrée commute automatiquement sur les prises audio/vidéo situées en façade. En mode insertion, la procédure est automatisée puisque le magnétoscope mémorise le point de sortie, par une classique remise à zéro du compteur.

Son en boucle

Comme sur la plupart des magnétoscopes Hi-Fi équipés du doublage son, il est possible de recourir à la technique dite du son en boucle. Sur ce modèle, il suffit de relier les sorties audio (prises Cinch) situées au dos de l’appareil à une table de mixage son, et de connecter la sortie audio de cette dernière aux prises Audio In en façade. Libre au vidéaste de mixer alors l’ambiance (piste Hi-Fi) avec musique et/ou commentaires (piste mono). Le tout sera enregistré simultanément sur la piste monophonique. Cette dernière a l’avantage d’être commune à tous les magnétoscopes VHS. Par conséquent, si vous prêtez une cassette à un ami disposant d’un magnétoscope non Hi-Fi, celui-ci bénéficiera de l’intégralité du message sonore.

Un truc à l’attention des praticiens du son en boucle. Le magnétoscope commute automatiquement sur l’écoute de la piste mono. Il faut donc revalider, via la télécommande, l’écoute de la piste Hi-Fi mais seulement une fois la pause relâchée. Une opération qui demande un certain délai, et qu’il ne faut pas oublier, sous peine de désagréables surprises. En effet, en cas d’omission, non seulement aucun son ne sera audible, mais une sorte de bipbip sera enregistré sur la piste mono. Il est donc indispensable de prévoir une amorce suffisamment longue entre le lancement du son en boucle et le début du montage.

Un regret cependant

L’absence de connecteur de montage. Cela oblige à travailler au jugé ou à s’équiper d’une table de montage gérant les signaux infrarouge. Un achat qui augmente quelque peu la facture. Mais il ne faut pas perdre de vue qu’à moins de 4 000 F, le Toshiba V-856F reste une bonne affaire. En revanche, l’impossibilité de régler manuellement les niveaux d’enregistrement audio Hi-Fi s’avère regrettable sur un magnétoscope de ce type.

Le carré du carré

DNR Toshiba V856Mais la grande nouveauté du V-856F réside dans le traitement numérique du signal vidéo. Un filtre numérique, appelé DNR (Digital Noise Reducer), permet d’augmenter sensiblement, en lecture, la définition et la clarté de l’image en éliminant les impuretés. Chaque Frame (une image) mémorisée est divisée en 500 000 petits carrés que le magnétoscope compare avec ceux de l’image précédente. Si la structure de l’un d’eux est identique mais détériorée (Drop, bande abîmée), il le remplace aussitôt par le carré précédent correspondant. Il s’agit en quelque sorte d’un TBC à mémoire de trame. La réussite est indéniable, et ça marche ! Cette fonction intéressera les amoureux de la belle image, et tous ceux qui visionnent fréquemment des cassettes pré-enregisrrées. Autre innovation technique, le Pro-Drum. Dans un magnétoscope classique des fils relient le tambour au préamplificateur et captent inévitablement des interférences. L’ensemble signal vidéo/parasites est alors amplifié, affectant l’image et le son pendant l’enregistrement ou la lecture. Le procédé Pro-Drum supprime les intermédiaires en intégrant le préamplificateur au tambour de têtes, ce qui augmente la luminosité et le contraste de l’image et procure un son excellent.

Mais encore

Toshiba n’a pas négligé les derniers perfectionnements concernant la programmation ou les opérations d’installation : réglage automatique des chaînes et de l’heure, ShowView avec système PDC. Pour l’instant, seule La Cinquième émet un signal compatible PDC, pour déclencher à la seconde près l’enregistrement programmé d’une émission, même si celle-ci n’est pas diffusée à l’heure annoncée. Une pratique qui devrait se généraliser en 1997. De plus, pour ceux qui veulent recevoir les chaînes du monde entier, le Toshiba V-856 contrôle les récepteurs satellite. Enfin, s’il commute automatiquement lors de la lecture de films 16/9, il est compatible avec les cassettes NTSC américaines ou japonaises. Et ce, avec tout téléviseur Pal-Secam qui accepte des fréquences de 50 ou 60 Hz. Un détail qui en intéressera plus d’un. Mais le V-856F a t’ il besoin de cette caractéristique pour séduire les vidéastes ?

Caractéristiques Toshiba V-856

  • Format : VHS.
  • Standard : Pal, Secam, Mesecam, lecture NTSC.
  • Tuner : Pal, Secam (L et BG) et Nicam.
  • Têtes vidéo : 4.
  • Vitesses : SP/LP.
  • Connectique : 2 Péritels, sortie audio Cinch, entrées Cinch A/V en facade.
  • Audio : Hi-Fi stéréo.
  • Fonctions : ShowView, insertion vidéo, doublage son, enregistrement simultané, Jog/Shuttle, filtre Digital DNR, Pro-Drum, PDC.
  • Prix : 3 990 F (608 €)

Les plus

  • Montage : Des fonctions d’insertion vidéo et doublage son, indispensables pour réaliser des montages bien ficelés.
  • Filtre : La très bonne qualité de l’image obtenue grâce au filtre numérique DNR.
  • Télécomande : Contrairement à d’autres modèles, même haut de gamme, le Jog/Shuttle est présent à la fois sur la télécommande et le magnétoscope.

Les moins

  • Synchro : Connecteur de montage absent, il faudra monter à la volée ou utiliser une table gérant les signaux infrarouge.
  • Audio : Pas de réglage manuel des niveaux d’enregistrement Hi-Fi.

Rivaux

Dans la même gamme de prix (moins de 4 000 F), on trouve des magnétoscopes Hi-Fi dotés des modes insertion et doublage son chez Telefunken avec le M9680 et Thomson (VPH 6680), tous deux à 3 490 F ou Akai (VSG 855 à 3 500 F). L’Akai présente l’avantage d’un réglage possible des niveaux d’enregistrement Hi-Fi mais son Jog/Shuttle n’est disponible que sur la seule télécommande.Le Telefunken et le Thomson bénéficient quant à eux d’une mémorisation de séquences. Mais globalement, le Toshiba l’emporte pour la qualité de l’image VHS.

CV 101