Bauer T22

Avant de raccorder le projecteur de films au secteur, deux opérations sont à effectuer.

  1. Pour le transport, le moteur étant immobilisé, par deux vis (a), retirez-les si votre revendeur photo-cinéma ne l’a pas déjà fait. Pour atteindre ces vis à tête rouge, vous devez démonter le grand panneau de fond fixé par les deux vis (21 et 27).
  2. Ce démontage découvrant également le sélecteur de tension (b), profitez-en pour le régler sur la même tension que celle du secteur utilisé, ceci de 110 à 250 V. Un fusible (e) protège le Bauer T22 contre toute surcharge thermique, mais il ne le met pas à l’abri des inconvénients résultant d’un branchement erroné. C’est pourquoi une fenêtre montre – une fois le panneau remonté – le sélecteur de tension ; vous savez ainsi à tout moment sur quel réglage il se trouve.

Organes de commande

Bauer T22

1. Bras de la bobine réceptrice – 2. Sélecteur de cadence : 18 – 24 i m./s. -3. Presseur du débiteur inférieur – 4. Commutateur principal – 5. Commutateur du bloc sonore et potentiomètre – 6. Voyant vert = bloc sonore en fonction – 7. Voyant rouge = enregistrement – 8. Lampe témoin – 9. Bouton de cadrage – 10. Blocage du pied d’élévation 11. Câble de branchement – 12. Objectif – 13. Bras de la bobine débitrice – 14. Axe adapteur de bobine 8 mm ou Super 8 – 15. Touche de chargement (sert aussi au rattrapage de boucle) – 16. Couvercle du mécanisme – 17. Capot protecteur – 18. Inverseur de tête magnétique: S = Super 8, N = 8 mm – 19. Guide film.

Bauer T22

20. Réglage de l’impédance. 21. Vis d’immobilisation du couvercle de fond. – 22. Prise pick-up. – 25. Prise micro. – 24. Haut-parleur incorporé. – 25. Touche d’enregistrement. – 26. Entrainement manuel du mécanisme – 27. Vis d’immobilisation du couvercle de fond. – 28. Touche de 1urimpreuion. – 29. Sortie haut-parleur supplémentaire. – 0. Sortie pour casque d’écoute.

Changement de format

Les pièces convenant à chacun des formats se distinguent par leur couleur.

  • SUPER 8 : gris clair, elles sont au nombre de cinq.
  • 8 mm classique : gris foncé, elles sont au nombre de quatre.

Les pièces non utilisées se rangent dans le couvercle.

  • Tirez vers l’avant le couvercle (16) portant la marque BAUER.
  • Abaissez les presseurs (3 et 36). Voir schéma pour les références à partir du n° 31.
  • Tirez vers vous les débiteurs dentés (31 et 35) que vous remplacez par les débiteurs de l’autre format. Une légère pression accompagnée d’un mouvement tournant leur fait trouver leur emplacement.
  • N’oublies surtout pas de relever les presseurs (3 et 36).
  • Tirez l’objectif d’un bon centimètre vers l’avant.
  • Tournez le petit bouton (26) situé à l’arrière du projecteur, pour placer son point rouge vers le haut. Dans cette position, la griffe d’entraînement du film se retire du couloir ce qui évite de l’endommager.

Bauer T22 Presse film

Enlevez en premier lieu le grand capot recouvrant le mécanisme, puis dégagez l’un après l’autre le presseur de film et le couloir.

IMPORTANT : Contrôlez au préalable que la griffe est escamotée, c’est-à-dire point rouge du bouton (26) en position haute.

  • Tirez le presseur de film (37) en direction de l’objectif, puis faites-le glisser de biais vers vous.
  • Tirez le couloir du film (38) vers l’avant et dégagez-le avec précaution.
  • La pièce de remplacement (de l’autre couleur) est à introduire jusqu’à la butée, le goujon de guidage s’encastre par une pression vers la gauche.
  • Introduisez avec un léger biais le presseur de film (de même couleur que celle du couloir que vous venez de mettre en place) rabattez-le vers la gauche.
  • Placez sur l’axe du bras avant l’adaptateur de bobine gris clair lorsque l’appareil est réglé pour projeter du Super 8.
  • Replacez le couvercle (16) et réglez l’inverseur de tête de lecture (18) selon le format du film à projeter.
    • SUPER 8 (ou Single 8) = commutateur à droite, la lettre S est visible.
    • 8 mm CLASSIQUE = commutateur à gauche, la lettre N est visible.

Avant la projection

L’appareil étant branché sur le secteur, les lampes-témoin (8 et 42) s’allument ; le moteur tourne à vide et la lampe de projection s’allume en préchauffage. Laissez chauffer l’appareil quelques minutes ; pendant ce temps, relevez le bras porte-bobine avant et le bras arrière.

Avant de charger le film, procédez au centrage et au cadrage du faisceau lumineux sur l’écran. Le centrage s’obtient en desserrant le bouton (10) qui bloque le pied d’élévation. Quant au cadrage, vous tournez la bague arrière du zoom. Ces réglages terminés, le commutateur principal (4) est à remettre sur la position « 0 ».

Vous réglez la cadence de projection en faisant coulisser le commutateur (2) vers le haut pour 24 im/s, vers le bas pour 18 im/s.

ATTENTION. Lors de cette manœuvre, le projecteur doit être raccordé au secteur et le commutateur principal doit être sur la position « 0 ».

Chargement

Engagez la bobine vide réceptrice sur le bras arrière et la bobine pleine sur le bras avant, de façon que le film se déroule vers la droite, les perforations se trouvant vers vous. Assurez-vous que l’amorce présente une coupe franche et sans pliure. Tournez le commutateur (4) vers la droite pour l’amener dans la première position, lampe non allumée. Pressez de l’index gauche la touche de chargement (15) tout en présentant le début de l’amorce à la base du débiteur supérieur. Maintenez la pression sur la touche (15) jusqu’à ce que vous voyez apparaître l’amorce, dont vous
laissez dérouler environ 50 cm.

Fonction du commutateur principal

Bauer T22 commutateur principal

Sur 0 :  position d’arrêt.
Vers la droite :
1 Marche avant
2 Marche avant lampe allumée.

Vers la gauche :
1 Marche arrière
2 Marche arrière lampe allumée.

Chargement automatique

Bauer T22 ChargementIntroduire le début de l’amorce sous le débiteur et presser en même temps la touche de chargement.

Chargement manuel dans le couloir inférieur

Bauer T22 Couloir de boucleTenir le film par la tranche et l’introduire comme indiqué par les deux flèches.

Ramenez le commutateur (4) sur le point « O ». Abaissez ensuite le presseur (3). Tenant l’amorce des deux mains, engagez-la à fond dans la longue fente courbe et sous le débiteur se trouvant sur la gauche. Tirez l’amorce d’un côté et de l’autre pour qu’elle se place comme elle doit tout en formant, côté droit, une boucle. Pour chacun des formats, celle-ci doit correspondre au tracé visible sous le porte-objectif. Avant de relever le presseur (3), vérifiez que les perforations du film sont bien engagées dans les dents du débiteur. Faites passer le film derrière le galet (19), puis fixez-le à la bobine réceptrice de manière qu’il s’enroule dans le sens des aiguilles d’une montre, Tournez vers la droite le commutateur (4) jusqu’à la position 2. Les deux témoins s’éteignent, alors que la lampe de projection s’allume.

Projection

Films muets

Pour cette catégorie de films, le commutateur (5) doit rester fermé, donc témoin vert éteint. Cette position ménage la tête magnétique.

La mise au point se règle en tournant la bague arrière du zoom et vous supprimez la ligne de séparation, qui apparaît parfois à l’écran entre deux images, en agissant sur le bouton (9).

Lorsqu’il se produit en cours de projection un filage dû à des perforations en mauvais état, appuyez juste un instant sur la touche (15).

La marche arrière s’obtient en tournant le commutateur (4) vers la gauche. Il est parfois nécessaire de rectifier le cadrage. L’inversion du sens de déroulement des images concerne aussi bien les films muets que ceux à piste magnétique, mais, dans ce dernier cas, le son est coupé.

Projection sonore

En plus des réglages précédents, il y a lieu de tourner le bouton (5) vers la droite, ce qui provoque l’allumage du voyant de contrôle vert (6). Ce même bouton sert à régler le niveau sonore. Quand le voyant vert se met à clignoter, ceci se rapporte à la modulation et non à un fonctionnement irrégulier de l’appareil. Vous pouvez vous contenter du haut-parleur incorporé pour assurer la diffusion du son. Mais cet organe est surtout destiné à contrôler les enregistrements que vous venez de faire. Il est plus rationnel de s’équiper d’un haut-parleur supplémentaire qui trouvera sa vraie place près de l’écran.

Deux branchements sont possibles :

  • Lorsque la prise du haut-parleur supplémentaire est raccordée à la sortie (29) avec son repère en haut, le haut-parleur incorporé est automatiquement déconnecté.
  • Lorsque cette même prise est raccordée avec son repère en bas, les deux hautparleurs sont en service.

Enregistrement du son sur la piste magnétique

Le film étant définitivement monté et titré, votre revendeur habituel se chargera de faire coucher une piste magnétique en bordure des images. Prévoyez que cette opération augmentera le diamètre de la galette de film.

  • Une bobine de 120 m ne contient plus que 105 m après le pistage ;
  • Une bobine de 240 m ne contient plus que 210 m après le pistage.

UN CONSEIL PRATIQUE. Les essais de sonorisation et leur contrôle immédiat s’effectuent sans perte de temps, et sans à avoir à revenir en arrière, si vous confectionnez une boucle sans fin d’environ 1,50 m ; un morceau d’amorce blanche de 5 à 6 cm de long intercalé à l’endroit de la collure formera repère.

Enregistrement au microphone

  • Le film étant amené au point de départ, tournez le bouton (5), le voyant vert s’allume.
  • Raccordez le micro à la prise (23) se trouvant sur le panneau de fond.
  • Le bouton (5) faisant aussi office de potentiomètre, tournez-le vers la droite, mais sans aller jusqu’à la butée, car le son doit être enregistré à faible niveau. Ce niveau est réglé par l’automatisme de modulation de fréquence.
  • Tournez le commutateur principal (4) pour obtenir la marche avant lampe allumée et enclenchez immédiatement la touche rouge (25). En s’allumant, le voyant rouge vous indique que tout est prêt pour l’enregistrement.
  • Parlez à environ 10 cm du micro en l’éloignant du projecteur et en dirigeant sa face active du côté opposé, pour ne pas capter le bruit saccadé de la griffe.

Une suggestion

En disposant dans la pièce où vous parlez au micro le haut-parleur d’un électrophone, vous enregistrerez un arrière-plan musical. Lorsque vous marquez une pose dans le cours du commentaire, rapprochez le micro du haut-parleur pour augmenter le niveau de la musique.

Enregistrement musical seul

Les opérations à effectuer sont identiques à celles qui viennent d’être décrites pour le micro, à cette seule différence que l’électrophone ou le magnétophone ou plus exceptionnellement le récepteur de radio est raccordé au projecteur par l’intermédiaire de la prise (22).

Mixage parole-musique

Les manœuvres à accomplir sont, elles aussi, semblables à ce qui a été dit précédemment. Le micro est branché à la prise (23) et l’autre source sonore, tourne-disques ou magnétophone, à la prise (22).

Surimpression automatique musique-parole

Alors que dans le procédé ci-dessus, le mixage s’effectue en une seule opération, maintenant vous allez procéder en deux temps.

  • La musique est d’abord enregistrée seule, comme précédemment expliqué. Puis le film est replacé au début de la sonorisation.
  • La prise phono est libérée de son câble et le micro est branché, dans la prise.

Au lieu d’utiliser un micro, vous pouvez aussi brancher un électrophone (prise 22) pour reproduire un disque de bruitage. Il est également possible de vous servir d’un magnétophone pour « repiquer » une ambiance sonore que vous avez peut-être eu l’occasion d’enregistrer sur un magnétophone portatif lors de la prise de vues du film que vous êtes en train de sonoriser.

Recommandation : Ne branchez pas de haut-parleur supplémentaire lorsque vous utilisez la surimpression.

Effacement d’un enregistrement

Tout nouvel enregistrement efface automatiquement le son que porte la piste magnétique. C’est ce qui se produit lorsque vous refaites partiellement la sonorisation pour une scène qui ne vous a pas donné satisfaction la première fois.

Pour procéder à un effacement total, sur toute la longueur du film, enlevez d’abord les câbles qui peuvent être reliés aux prises (22 et 23). Amenez le commutateur principal (4) sur la marche avant, lampe non allumée, en même temps que vous enclenchez la touche rouge.

Remplacement de la lampe

Retirez le couvercle (16), puis abaissez le petit protecteur en tôle (40). Assurez -vous que la lampe est suffisamment froide avant de l’enlever par le haut. Mettez en place la nouvelle lampe (halogène 12 V/100 W) sans la toucher avec les doigts nus. Une empreinte digitale doit être enlevée sur-le-champ avec un chiffon imbibé d’alcool.

Procédez à un contrôle de bon réglage en faisant fonctionner le projecteur lampe allumée. Au cas où l’écran ne serait pas éclairé régulièrement, procédez au recentrage de la lampe en agissant sur le petit levier avant (39) jusqu’à ce que disparaisse l’assombrissement latéral que vous avez constaté. La manœuvre du petit levier arrière (41) permet d’obtenir un éclairement uniforme.

Remarque. Lorsque la lampe de projection est « grillée », cela empêche les lampes témoin de s’allumer.

Remplacement des lampes-témoin

Tirez vers vous le capot en matière plastique. La lampe se retire en appuyant et en tournant vers la droite. La lampe neuve (12 V/2 W à culot baïonnette) se met en place par une manoeuvre inverse.

Entretien

Les organes mécaniques étant auto lubrifiés, l’entretien se résume au nettoyage de l’objectif et du couloir de projection. Pour démonter cette pièce reportez-vous au changement de format.