Canon E-640

Canon E-640Élaboré sur la base du Canon E-808, le Canon E-640 bénéficie des dernières innovations du constructeur japonais. En l’occurrence de nouveaux microprocesseurs mis au service d’une automatisation plus complète. Ce camescope Video 8 bien équilibré assure un grand confort de prise de vues. On retrouve sur ce modèle le système de poignée orientable qui contribua au succès des Canon E-80 et E-808, ici associé à un viseur surdimensionné. Cette poignée présente un choix de neuf positions verrouillables : de quoi envisager quelques mouvements acrobatiques de plongée et contreplongée. La formule garantit une excellente stabilité lorsque l’on filme à hauteur de poitrine, comme on le ferait avec un boîtier photo 6 × 6. Par ailleurs, le viseur grossissant favorise la précision du cadrage et facilite la prise de vues à main levée ou à distance.[no_toc]

Christian Imbert – février 1990

Cette poignée-viseur de conception astucieuse intègre la commande électrique du zoom, le déclencheur d’enregistrement et la batterie. Le E-640 reçoit dans une cavité spécialement aménagée une petite batterie autonome au nickel cadmium rechargeable (40 mn d’autonomie) que l’on peut remplacer par un modèle BP-E722 (80 mn d’autonomie). Pour une alimentation sur le secteur ou par l’intermédiaire de l’allume-cigare d’un véhicule, Canon inaugure une solution originale qui consiste à glisser à la place de la batterie un petit coupleur, relié par fil à l’adaptateur. Cet accessoire (fourni) a le mérite de maintenir le poids et l’équilibre de l’appareil lorsqu’il se retrouve dépourvu de batterie.

Objectif

Objectif Canon-E-640La touche de mise sous tension, placée sur le panneau arrière, commute automatiquement le camescope en pause d’enregistrement et active le viseur qui affiche aussitôt le mode en cours, le temps de bande enregistrée (en heures, minutes et secondes) ainsi que la vitesse de défilement sélectionnée (SP ou LP). Canon déploie, comme de coutume, tout son talent en matière d’optique. L’objectif, un zoom 8 fois à f/1,4 traité multicouche, couvre une large gamme de focales, de 8,5 mm à 68 mm, l’équivalent en photo 24 × 36 d’un 40-320 mm, du grand-angle au téléobjectif. Le changement de focale, motorisé, peut également être actionné à la main à partir d’un levier dont la course a été réduite à 45° afin de limiter les risques de bougé. Sur ce levier, la mini-touche jaune de macro permet, en zone de grand angulaire, d’approcher jusqu’à 4 mm du sujet.

Système d’exposition

Ce zoom possède un système autofocus à double faisceau agissant sur la zone centrale de l’image : le premier ayant une portée de 9 m, le second assurant l’automatisme de mise au point de 0 à 60 cm en conservant toute la latitude du zoom. Une fonction particulièrement intéressante en position télé. Débrayée en mode manuel, la mise au point s’effectue par rotation de la bague antérieure du zoom ou présélection d’une distance. Un choix qui s’impose en présence d’un sujet à forte brillance, peu réfléchissant, ou trop contrasté.

Commande Canon E-640Le E-640 innove avec trois nouvelles fonctions d’assistance à la prise de vues (touche MODE FOCUS). Il s’agit du cadrage automatique qui mémorise la taille du sujet dans le viseur et la restitue dans ses déplacements. Un enfant qui joue, un animal qui court conservent ainsi la même importance à l’image.

Deuxième possibilité : la mémorisation d’une focale pour revenir sur un cadrage en fin de panoramique par exemple. Enfin troisième possibilité : mémoriser la mise au point pour passer en souplesse d’un sujet central à un autre sujet excentré, sans perte de netteté. Comme pour souligner leur spécificité, ces trois commandes ont été regroupées sur le côté gauche du boîtier.

Le système d’exposition automatique fonctionne par mesure multizone, complété par un circuit correcteur de contraste indépendant. Ce dispositif très sophistiqué compense les écarts d’éclairement en cas de contre-jour sans qu’il soit nécessaire de recourir à une touche spécifique, souvent difficile à maîtriser. Pour éviter la saturation des capteurs et déboucher les ombres, les professionnels ont coutume d’utiliser la «mandarine», un petit projecteur quartz ou lumière du jour. Une torche vidéo peut convenir. Autre astuce : réduire la focale pour concentrer la prise de vues dans une zone de contraste relativement homogène.

La qualité de l’image finale passe par la maîtrise de la netteté, du contraste mais aussi du rendu des couleurs. Canon a tenu ici à soigner sa balance des blancs, qui opère par mesure TTL (à travers l’objectif) au niveau du capteur. L’automatisme demeure débrayable. Pour procéder au réglage manuel, diriger la caméra sur un papier blanc près du sujet et mémoriser la mesure ainsi obtenue. C’est la technique des opérateurs professionnels, elle exige un peu plus de temps et d’attention mais garantit une meilleure restitution. Ce réglage manuel s’avère nécessaire lorsque le sujet présente une dominante de couleur ou qu’il se trouve devant un fond monochrome.

Mémoire d’image, incrustation et fondu

Réglage mise au point Canon E-640Si le Canovision E-640 fait preuve de solides qualités pour le reportage, il sait aussi se montrer créatif. Il comporte en premier lieu deux fonctions de titrage. La première fait appel à un générateur dont la capacité atteint 2 lignes de 16 caractères. La touche SHIFT sert ici à diriger le curseur qui place lettres et chiffres, balayés dans l’ordre alphabétique croissant (touche +) ou décroissant (touche -). L’ opération se déroule sous nos yeux, dans le viseur, puis une fois terminée, il suffit de mémoriser. Le titre ainsi stocké peut être rappelé à tout moment, qu’il s’agisse de l’incruster ou bien de l’effacer.

La mémoire digitale d’image constitue une seconde méthode de titrage et, plus largement, s’applique à la création graphique. Elle consiste à filmer un texte ou un motif, si possible bien contrasté pour plus de lisibilité, et de presser la touche MEMO. Aussi sont-ils prêts pour une éventuelle incrustation. Textes, motifs ou silhouettes en à-plats noir ou blanc peuvent bénéficier de la mise en couleurs et d’un réglage de densité (touche MEMO maintenue enfonçée). Le dispositif sélectionne même des motifs ou des fonds de couleur transparents. Dans tous les cas, l’incrustation peut subir une inversion avec effets de fenêtres sur fond opaque ou transparent. Enfin, une pile au lithium alimente un horodateur qui permet d’imprimer l’heure et la date à l’image.

Dans le même esprit, toujours pour améliorer la présentation de vos vidéogrammes, le fondu au blanc saura ménager des transitions douces entre les séquences. Quant à l’obturateur digital, son éventail de vitesses rapides (jusqu’au 1/2000 s) plaira à ceux qui aiment le sport et le mouvement. Ils apprécieront la netteté de leurs images, surtout en lecture au ralenti et arrêt sur image.

Deux fonctions complètent cette panoplie somme toute très diversifiée, ce sont le retardateur et l’intervallomètre. Le premier déclenche un enregistrement (de 30 secondes ou illimité) 10 secondes après sa mise en route. Le second programme de brefs enregistrements (½ seconde) à intervalles réguliers de 10, 20 ou 30 secondes. De quoi se concocter quelques animations :  course des nuages, épanouissement d’une fleur. Toutes les options sont affichées au menu (touche RETARD/INTERV), il n’y a plus qu’à les sélectionner (touches + et – ) avant de déclencher.

Le mini-magnétoscope du E-640 propose deux vitesses d’enregistrement. (Une cassette 8 mm prévue pour 90 mn d’enregistrement verra sa capacité doublée en vitesse lente). En matière de lecture, on trouvera les commandes habituelles de recherche visuelle avant et arrière ainsi que la mémorisation de séquence, une opération rendue possible par le compteur de bande et sa remise à zéro. Une fois repérée, la séquence sera, en mode pause d’enregistrement, transférée sur la bande de montage. C’est également en mode pause que l’on procède au contrôle des dernières images enregistrées.

mognétoscope Canon E-640Toutes les fonctions spéciales de lecture mais aussi le déclenchement et l’arrêt d’ enregistrement, le zoom, le fondu au blanc, le générateur de caractères, l’affichage du compteur sur l’écran du téléviseur, peuvent être gérés par la télécommande infrarouge multifonction, de la taille d’une petite calculette. Cet accessoire s’adapte aux prises de vues à distance : tournage à l’affût, caméra invisible…

Les sorties audio-vidéo placées à l’arrière du boîtier serviront à connecter le camescope au téléviseur ou au magnétoscope de montage. La liaison au téléviseur passe par prise péritel si celui-ci est bistandard, avec transcodeur (modèle TC-E21) si l’on possède un écran Secam, ou, en l’absence de prise péritel, par l’entrée antenne en se procurant le démodulateur UFRU-E3 (en option).

Conclusion de nos différents tests, le Canovision offre une image de qualité, tant en matière de contraste que de rendu des couleurs. Un résultat dû en partie à l’excellent rendement de l’optique associée au capteur ½ pouce de 420 000 pixels. Seul le son crée la déception car malgré la fidélité de restitution de la MF, le micro unidirectionnel échappe difficilement aux bruyantes vibrations des micromoteurs du camescope. Ce modèle amovible sera avantageusement remplacé par un micro super-directionnel, proposé en option.

Grand confort et simplicité d’utilisation caractérisent ce nouveau camescope complet dont les nouvelles fonctions de cadrage automatique et de mémorisation de focale devraient faire bien des envieux. On peut souligner aussi la diversité des accessoires complémentaires : citons en particulier des compléments optiques (télé/grand-angle), une fixation articulée pour micro, des torches, une protection anti-pluie, un sac souple, une mallette rigide… La télécommande infrarouge, quand à elle, fait partie, avec la batterie BP-E77K, l’adaptateur secteur et le coupleur, du kit d’origine.

Caractéristiques Canon E-640

Section caméra

  • CAPTEUR CCD : ½ pouce – 420 000 pixels
  • OBJECTIF : Zoom électronique × 8 – 8,5-68 mm – f/ 1,4 – Macro – Débrayable
  • MISE AU POINT : Automatique double faisceau (jusqu’à 60 cm) – Infrarouge
  • SENSIBILITE : 7 lux
  • OBTURATEUR : 1/50s, 1/250s, 1/500s, 1/1000s et 1/2000s
  • VISEUR : Electronique 2/3 de pouce, solidaire de la poignée – Orientable – Affichage

Section magnétoscope

  • FORMAT : V-8
  • STANDARD : PAL
  • VITESSE(S) DE DEFILEMENT : SP : 2 cm/s – LP : 1 cm/s
  • REPONSE AUDIO : 50-15 000 Hz
  • SORTIE(S) AUDIO-VIDEO : Cinch
  • DIMENSIONS : 12 × 12,2 × 30,1 cm
  • POIDS : 1,2 kg (sans batterie)
  • AUTRES FONCTIONS : Cadrage automatique – Point et zoom , mémorisables – Double fonction de titrage (générateur et mémoire digitale). Self-timer et intervallomètre – Fondu au blanc – Recherche rapide et contrôle d’enregistrement – Tête d’effacement flottante – Chronométrage sur les 10 premières secondes d’enregistrement – Viseur sportif – Poignée pivotante sur 180° – Exposition multizone (15 points) – Télécommande infrarouge multifonction
  • PRIX INDICATIF : 12 000 F (1829 €)

Les plus

  • La définition et le contraste de l’image
  • Le rendu chromatique
  • La poignée-viseur orientable
  • Le zoom × 8
  • La précision de l’autofocus
  • Les nouvelles fonctions de cadrage automatique et de mémorisation de focale
  • Le générateur de caractères et la mémoire d’image digitale
  • La télécommande infrarouge multifonction
  • Le retardateur et l’intervallomètre
  • Le design
  • Le confort d’utilisation
  • L’affichage dons le viseur des 10 premières secondes enregistrées.

Les moins

  • L’absence de règlage manuel d’exposition
  • L’arrêt sur image très bruité
  • La saturation dons les hautes lumières
  • La trop grande proximité des touches d’alimentation et d’éjection

cv 25