Canon E808

Le Canon E-808 tient ses promesses. Innovation essentielle sur ce camescope 8 mm de poing : le viseur orientable à 180 degrés. Cette solution astucieuse s’avère à l’usage des plus pratiques. En effet, c’est bien le bloc entier poignée-viseur qui pivote ainsi. Plongées, contre-plongées s’effectuent dès lors sans aucun effort. Canon a intégré à ce dernier modèle tous les perfectionnements dont ses précédents camescopes, les Canon E-77 et Canon E-70, étaient équipés, plus le macrozoom du Canon E-708. Une belle réussite, étayée encore par la qualité irréprochable de l’optique.

Christian Dartevelle – mai 1989

Canon E808Le modèle de Canon, baptisé E-808, ressemble comme un frère aux E-70 et E-77. Comme eux, c’est un camescope video 8 de poing compact et relativement léger : 1,2 kg sans la batterie. En revanche, son viseur est orientable verticalement sur 180°. (Les modèles précédents proposaient chacun un viseur fixe.) Originalité : c’est un viseur poignée ! Avec lui la batterie d’alimentation, le déclencheur d’enregistrement, la commande du zoom, l’interrupteur marche/arrêt et la bride de maintien constituent un ensemble mobile qui pivote verticalement. Ce bloc à l’allure profilée facilite les mouvements de caméra : plongée, contre-plongée ou prise de vues à hauteur de poitrine.

L’opérateur pourra choisir entre neuf positions d’encliquetage : quatre vers le haut, quatre vers le bas, plus une position médiane correspondant à l’horizontale. Dans chaque cas de figure, la main opère sans fatigue sur la poignée du viseur. Par ailleurs l’œilleton du viseur possède un large oculaire qui facilite la visée à «sportive » c’est-à-dire à distance. Voilà pour le côté droit du camescope. Côté gauche, le E-808 regroupe les commandes de caméra : mise au point, balance des blancs, vitesse d’obturation, fondu, contre-jour, affichage de l’heure, de la date et d’un titre, car le camescope dispose d’un générateur de caractères intégré. Sur le dessus, la section « magnétoscope » : lecture, bobinage accéléré, arrêt sur image, recherche visuelle avant/arrière, arrêt et éjection de la cassette.

Conception du CCD

viseur-poignée orientable du Canon E-808A l’arrière sont rassemblées les fonctions d’usage moins courant : mise à jour de l’heure, de la date, composition du titre, contrôle de l’enregistrement, mise à zéro du compteur, arrêt automatique, commande de l’intervallomètre, sélection de la vitesse de défilement. A propos de l’intervallomètre, on notera que celui-ci peut enregistrer des séquences de 0,5 seconde (soit 25 trames consécutives) toutes les 10, 20 ou 30 secondes. Il permet d’accélérer un mouvement (éclosion d’une fleur…) ou de procéder à des effets d’animation. Il suffit d’appuyer sur la touche SELF/INT pour que le menu apparaisse dans le viseur. Pour choisir l’intervalle de déclenchement, les touches + et – agiront sur les deux parenthèses de repérage. En tête de ce menu figurent les mentions SELF et SELF 30 : la première commande l’enregistrement en continu, après intervalle de 10 secondes ; la suivante limite à 30 secondes la durée de l’enregistrement retardé.

Le E-808 emprunte au E-77, et donc au E-70, son capteur CCD et au E-708 son macro-zoom. Un beau doublé qui explique la qualité des images et celle de l’optique. Le capteur d’abord. Matsushita, concepteur du CCD, l’a considérablement amélioré. Les tests effectués avec le E-70 d’une part et le E-808 d’autre part enregistrent ce bond en avant qualitatif. La définition horizontale de 325 points/ligne pour le E-70- un résultat déjà très honnête – passe à 350 points/ ligne pour le E-808. Un écart sensible, détectable à l’œil nu.

Autre bonne surprise : les effets de structure et de léger moirage ont totalement disparu. Les images émanant du E-808 présentent des contrastes élevés ; l’optique signée Canon n’étant pas étrangère à ce phénomène. Celle-ci offre en effet une variation de focale plus importante qu’auparavant (× 8). Elle permet de réaliser des prises de vues macro en position « grand-angle » comme en position « télé ». Une souplesse d’utilisation au-dessus de la moyenne, que renforce un excellent autofocus infrarouge à la fois précis, rapide et efficace.

Télécommande Canon E808La télécommande infrarouge se présente sous la forme d’un petit boîtier comportant 14 touches. Fournie avec le E-808, elle régit à distance toutes les fonctions de tournage. Un « plus » indéniable en matière de confort. Un capteur spécifique, placé à l’avant du E-808 illumine la diode de contrôle de la télécommande. Elle indique à l’utilisateur la bonne réception des ordres transmis. Ainsi, il est possible de commander l’enregistrement, avec ou sans fondu synchrone, de jouer sur la variation de focale du macro-zoom, de passer en mode lecture, d’effectuer la recherche visuelle avant ou arrière, d’avancer ou de reculer la bande magnétique, de procéder à un arrêt sur image, d’effectuer la mise à zéro du compteur ou de déclencher le retour automatique de la bande au zéro de celui-ci. Pour afficher sur l’écran de contrôle, relié au camescope, les indications du compteur, ainsi que les différents modes de fonctionnement de l’appareil, il suffit d’enfoncer la touche DISPLAY de la télécommande. Une trouvaille pratique et ingénieuse. Il n’en existe aucune réplique sur le camescope. Ces opérations peuvent être déclenchées à une distance de l’ordre de 5 à 6 mètres, voire davantage. Normalement, la télécommande doit être orientée vers l’avant de l’appareil, à environ 15° par rapport à l’axe de l’objectif.

Gestion du contre-jour

Toutefois, en intérieur, 3 ou 4 mètres suffisent à condition de se placer pratiquement à angle droit avec l’axe de cadrage de l’optique. La mesure de l’exposition et le réglage de la balance des blancs du type TCL (Through Camera Lens) s’effectuent au niveau du capteur CCD. Il s’agit d’un modèle ½ pouce de 320 000 pixels.

En ce qui concerne la mesure de l’exposition, les concepteurs du E-808 ont repris une formule ayant fait ses preuves sur le E-70 et le E-77. Le système consiste à pondérer la mesure globale portant sur la totalité de l’image et la mesure sélective qui s’applique à une zone centrale basse, représentant 36 % de la surface cadrée. Le sujet principal bénéficie alors d’une exposition optimale aux dépens de la luminosité du ciel ou de tout éclairage dominant situé dans la partie haute du cadre. L’image vidéo se présente toujours dans un plan horizontal. Par ailleurs, afin d’être en mesure d’affronter les situation difficiles, le E-808 possède une touche CONTRE-JOUR à rappel automatique. Fonction astucieuse qui permet d’augmenter l’ouverture effective du diaphragme d’environ deux points.

Pour la balance des blancs, le constructeur a choisi l’automatisme intégral. L’analyse des composantes de couleur s’effectue au niveau des images cadrées. Efficace, ce réglage couvre la gamme des températures de couleur comprises entre 2800 K (lampe à filament de tungstène) et 8000 K (ciel couvert). Néanmoins il risque d’être pris en défaut, par exemple, quand le sujet principal se détache sur un fond monochrome important, ou encore lorsqu’il présente une dominante de couleur. En pareilles circonstances, il convient de mémoriser une valeur standard de correction qui corresponde à une situation normale. Autrement dit cadrer, plein écran, une surface blanche soumise à une source d’éclairement déterminée, puis geler la correction.

Cette mise en mémoire de la balance des blancs s’opère à partir d’une touche blanche à triple fonction, facilement identifiable. Une première pression permet de mémoriser le réglage choisi, il correspond dans le viseur à l’affichage de l’indication BAL MEM. Une seconde pression etc’ est le retour au mode automatique. Enfin, maintenir la touche enfoncée plus de trois secondes engage la fonction SEPIA. Celle-ci génère un effet de coloration monochrome, très « rétro », apprécié par certains vidéastes.

entrée audio-vidéa sur prise cinch Canon E808Sophistiqué, le E-808 dispose d’un obturateur électronique à vitesses rapides. Celles-ci sont au nombre de deux : 1/500 s et 1/1000 s, valeurs suffisantes pour supprimer le flou dû aux mouvements accélérés. Grâce à une horloge intégrée, associée à un calendrier programmé jusqu’en 2003, il est possible d’enregistrer en surimpression la date et l’heure en cours de prise de vues. Toutes les informations s’affichent en français dans le viseur. Mais le repérage horaire s’effectue suivant le mode anglo-saxon, c’est-à-dire en fonction d’un cycle de 12 heures. Les sigles AM. et PM. indiquant qu’il s’agit du matin ou de l’après-midi.

Originale et inédite la présence dans le viseur, d’un chronomètre qui décompte les dix premières secondes de tournage. Ce gadget destiné à éviter les trop courtes séquences, demeure l’un des points attractifs du camescope. Tout comme le générateur de caractères intégré, qui permet de composer deux lignes de titre comportant chacune 16 signes. Ceux-ci, restent stockés dans la mémoire du camescope, jusqu’à ce qu’ils soient remplacés ou volontairement effacés.

Tête d’effacement volante pour les insertions

Cette mémoire, ainsi que l’horloge intégrée, sont alimentées par une pile au lithium. Il est également possible de procéder à des insertions de séquences, avec des points d’entrée et de sortie. Une tête d’effacement volante supprimant les perturbations. Cette opération s’avère toutefois irréalisable en mode automatique. Léger inconvénient, compensé, en partie, par la possibilité de procéder-à partir du mode de pause à l’enregistrement-à une recherche visuelle des points de raccordement. Il suffit d’agir sur les touches ( +) ou (-) affectées à cette fonction.

Caractéristiques Canon E808

Section caméra

  • Capteur CCD : ½ pouce – 320000 pixels
  • Objectif : Macro-zoom 8,5/68 mm – f/ 1,4
  • Mise au point : Automatique (infrarouge) et manuelle
  • Sensibilité : 7 lux
  • Obturateur : 1/50 s, 1/500 s et 1/1000 s
  • Viseur : Electronique – 0,7 pouce – Combiné avec le bloc-poignée orientable sur 180°.

Section magnétoscope

  • Format : Vidéo-8
  • Standard : Pal
  • Vitesse de défilement : SP : 2,005 cm/s- LP : 1,005 cm/s
  • Réponse audio : 40-15000 Hz
  • Sortie audio-vidéo : Cinch
  • Dimensions : L × H × P : 11,8 × 12,1 × 29,6 cm
  • Poids : 1,2 g (sans batterie)
  • Autres fonctions : Retardateur/Intervallomètre – Horodateur – Générateur de caractères- Balance des blancs mémorisable
  • Prix indicatif : 13000 F (1982 €) (valise, péritel et télécommande infrarouge comprises)

Les plus

  • La très bonne définition des images
  • Les possibilités du macrozoom
  • L’efficacité de la mesure de l’exposition
  • La balance des blancs mémorisable
  • La qualité des contrastes
  • La sensibilité du capteur CCD
  • L’originalité et le confort de la poignée-viseur
  • Le déclencheur à retardement et l’intervallomètre
  • Le générateur de caractères
  • La position « Sépia »
  • La fenêtre du viseur« sportif »
  • Les indications dons le viseur
  • L’horodateur
  • La rapidité et la précision de l’autofocus
  • La télécommande infrarouge
  • La conception de la notice d’utilisation

Les moins

  • Les bandes parasites en arrêt sur image
  • L’horloge à cycle de 12 heures
  • Le non-verrouillage de l’interrupteur marche/arrêt
  • La tendance à la saturation dans les hautes lumières
  • La discrétion des demi-teintes

CV 17