Hitachi VT-430S

La conception de l’ Hitachi VT-430S a été particulièrement soignée. Prévu pour le câble, équipé d’un tambour d’analyse à trois têtes, de la fonction image dans l’image – « P in P » – et d’une mire de réglage, ce nouveau venu bénéficie d’un design très agréable. Un magnétoscope VHS moyenne gamme qui sans être ultra-sophistiqué, développe de très honnêtes performances.

Christian Dartevelle – mars 1989

Hitachi VT 430S

De présentation soignée, le VT-430 S ne manque pas d’atouts de séduction : « ligne basse » (8 cm), disposition rationnelle et logique des diverses commandes, inscriptions en français, boîtier de télécommande assorti d’un afficheur à cristaux liquides…

Sous un angle plus technique, ce sont évidemment d’autres paramètres qui doivent être pris en compte, tels que le tambour d’analyse à trois têtes, la fonction « image dans l’image », la possibilité d’une lecture continue ou répétitive, mais aussi la programmation à partir de la télécommande, ou encore la localisation des séquences au moyen de signaux d’indexation. Voilà en tout cas pour l’essentiel.

Côté réception des programmes TV, le VT-430 S est bien « armé » puisque son tuner est notamment conçu pour les réseaux câblés (canaux S1 à S20) qui complètent les canaux UHF (21 à 69) ; tout cela en conformité avec les normes L et L’ de notre standard national. Les réglages, quant à eux, sont assurés de façon entièrement automatique, les circuits de commande du synthétiseur de fréquences réalisant à la fois le balayage des diverses gammes de réception et la mise en mémoire des chaînes captées. La capacité de cette mémoire est du reste « confortable », l’utilisateur pouvant en effet stocker quelque 79 canaux différents.

En matière de programmation proprement dite, l’utilisateur a la possibilité de choisir entre huit émissions distinctes dont les canaux peuvent être sélectionnés – jusqu’à 1 an à l’avance – parmi les fréquences de réception mémorisées. La sécurité mémoire couvre, en fonction de la réserve de marche de l’horloge intégrée, une durée de l’ordre de 60 minutes : de quoi faire face à la plupart des coupures de secteur « accidentelles ».

On notera que la sensibilité utilisable de ce tuner est excellente, à tel point que le constructeur a prévu un atténuateur d’entrée, commutable, qui pourra intervenir lorsque le niveau des signaux captés sera trop puissant pour éviter les moirages consécutifs à la saturation des étages d’entrée, relativement fréquente dans les installations d’antennes collectives.

Réservée aux appareils d’une certaine sophistication, la présence d’un tambour d’analyse porteur de trois têtes vidéo est une des caractéristiques du VT-430 S. Ainsi qu’il est de règle en la matière, cette troisième tête côtoie l’une des deux autres sur le tambour rotatif du magnétoscope, mais leurs entrefers présentent des azimuts inclinés en sens inverses. Ce faisant, au moment de la lecture (arrêt sur image, défilement image par image, ou ralenti), la piste de la trame analysée est parcourue successivement par cette troisième tête et par celle disposée symétriquement à 180° (dotée d’un azimut de même inclinaison).

Stabilité des images exemplaire

Ce système supprime toute altération des signaux recueillis, et donc les barres parasites, à condition que te calage (« tracking ») de ces deux têtes soit parfaitement ajusté, c’est-à-dire centré sur la piste qui défile en lecture. Ce réglage préalable ne présente aucune difficulté : il suffit de se placer en mode de lecture au ralenti et de parfaire l’image en jouant sur la commande de stabilité verticale. Moyennant quoi la stabilité de l’image est exemplaire sans décrochements ni sautillements, comparable à celle obtenue avec une mémoire de trame. A la différence près, qu’ici, sans cette mémoire, les modes de lecture ne sont constitués que d’une seule trame dédoublée. La définition verticale est, donc, inférieure.

Si on le souhaite, le VT-430 S peut être commuté de façon à travailler en mode de LECTURE CONTINUE, celle-ci reprenant automatiquement en début de bande, qu’elle ait été entièrement, ou partiellement, déroulée. Dans cette seconde hypothèse, la partie de la cassette enregistrée dont on souhaite reprendre la lecture doit être repérée à partir du compteur remis à zéro, puis mémorisée.

La fonction REPETITION, elle, offre deux possibilités. Elle autorise la relecture – sur quelques secondes – de la portion de séquence en cours de visualisation : il suffit d’actionner la touche « répétition » placée sur la télécommande. Elle permet aussi de revoir un passage dont les points d’entrée et de sortie sont définis respectivement par les touches LECTURE (point d’entrée) et REPETITION (point de sortie) lorsque l’appareil est déjà en mode de lecture.

Très pratique pour retrouver le début de plusieurs séquences enregistrées sur une même cassette, la fonction INDEXATION inscrit sur la piste audio – en début de chaque enregistrement – un signal de repérage destiné à être détecté par les circuits du magnétoscope. Pour cela, l’enregistrement doit démarrer à partir du mode ARRET – et non du mode PAUSE – et la fonction « INDEX » sera mise en service à partir du boîtier de télécommande. Reste à commuter le magnétoscope en RECHERCHE RAPIDE, avant ou arrière, jusqu’à ce qu’il détecte le premier signal d’indexation. Parvenu à ce point, il part en lecture pendant environ 30 secondes, le temps pour l’utilisateur de repérer la scène ; puis se lance à la recherche du signal d’indexation suivant, à moins que l’on ne décide de passer au visionnage.

La programmation du VT-430 S à partir de sa télécommande infrarouge constitue un élément de confort très appréciable. A cet effet, elle est équipée d’un large écran de contrôle à cristaux liquides, sur lequel viennent s’inscrire les diverses informations concernant, dans l’ordre : la date, le mois, la chaîne sélectionnée, le jour de la semaine, l’heure de début et de fin de l’émission à programmer. Ces informations (dont les paramètres peuvent être corrigés à tout moment) sont mémorisées par la télécommande et peuvent donc être stockées jusqu’à ce que l’on décide de les transférer au magnétoscope. L’opération s’effectue par simple pression sur la touche du boîtier réservée à cet effet, mais devra être répétée pour toute nouvelle programmation.

Comment cultiver son don de double vue

Cette télécommande permet, par ailleurs, la remise à l’heure ainsi que le réglage de la date et du jour de la pendule de l’appareil, informations affichées également sur l’écran à cristaux liquides de la télécommande. Notons à ce propos qu’en entrant la date, suivie du mois et de l’année, le jour s’affichera automatiquement grâce au calendrier (programmé) de la télécommande.

Télécommande Hitachi VT-430S

S’il est une fonction spécifique du VT-430 S, c’est bien celle de l’incrustation P in P, autrement dit « l’image dans l’image ». Elle permet de suivre un programme préenregistré, tout en surveillant, dans une lucarne située au coin de l’écran, le déroulement d’un programme de télévision capté par le tuner du magnétoscope. Avec la possibilité, à tout instant, de permuter les sources vidéo correspondant à l’image principale et à l’image incrustée. Hitachi a même prévu une prise de casque pour obtenir le son de l’image incrustée et, ainsi, faciliter la tâche à l’utilisateur.

L’image incrustée peut provenir d’un autre magnétoscope ou d’une caméra de surveillance. De la même manière, on pourra recueillir les signaux audio-vidéo émanant du tuner d’un autre magnétoscope, de façon à visualiser simultanément deux programmes télévisés et de les permuter à volonté. Signalons toutefois que certaines fonctions (arrêt sur image, ralenti, avance image par image, recherche accélérée avant/arrière… ) annulent l’incrustation P in P lorsqu’elles s’appliquent aux images lues plein écran d’une cassette enregistrée. Ces effets ne seront possibles qu’après permutation des images enregistrées dans la lucarne d’incrustation.

Cette lucarne n’occupe pas une place fixe dans l’écran principal. En effet, elle peut, à la demande, être positionnée dans l’un des quatre coins de l’écran du téléviseur de contrôle, son déplacement s’effectuant séquentiellement à partir du boîtier de la télécommande. Et cela dans le sens inverse des aiguilles d’une montre afin de positionner l’image incrustée de manière à masquer le moins possible les scènes se déroulant sur l’écran principal.

Le travail des fréquences : tout en finesse

La présence de circuits « HQ » efficaces – ce qui n’est pas toujours le cas – ainsi que la grande sensibilité du tuner ne sont pas étrangers à la qualité des images enregistrées. Outre la remarquable stabilité des images et l’absence totale de parasites dans les modes de lecture (ralenti, avance image par image, arrêt sur image), la commande de contour remplit parfaitement son rôle qui est de souligner ou, au contraire, d’adoucir les transitions. Une commande complémentaire, baptisée curieusement « de finesse », autorise la sur-amplification des fréquences les plus élevées des signaux vidéo.

Panneau arrière Hitachi VT-430S

Il s’agit ici du classique correcteur de copie – connu également sous le nom « d’Editing » – permettant d’opérer, dans les meilleures conditions, au transfert d’un enregistrement sur un autre magnétoscope. A utiliser en duplication, jamais en mode de lecture normale. Destinée aux utilisateurs peu désireux d’opérer une programmation traditionnelle, une formule simplifiée permet d’effectuer soit un enregistrement immédiat, dont la durée peut-être déterminée par bonds (de 30 mn à 4 h) ; soit de définir rapidement l’heure du début – ajustable elle aussi par bonds – de l’enregistrement, combinée à la durée souhaitée.

Le raccordement au décodeur Canal Plus n’a pas été oublié. Une prise péritel spéciale a été prévue à cet effet, qui se distingue de la prise péritel classique « entrées/sorties audio-vidéo », uniquement. Un seul regret d’importance : l’absence de doublage audio, qui tend à se généraliser sur la plupart des magnétoscopes actuels. C’est triste pour le montage et le doublage-son. Messieurs les constructeurs, pensez un peu à nous !

Caractéristiques Hitachi VT-430S

Section tuner

  • Standard: SECAM
  • Normes : L et L’
  • Programmation : 8 enregistrements sur 1 an
  • Sécurité mémoire : 60 minutes
  • Canaux préréglables : 79

Section magnétoscope

  • Format : VHS
  • Standard : SECAM
  • Vitesse de défilement : 2,34 cm/s (SP)
  • Définition horizontale : 240 points/ligne
  • Réponse audio : 40/11 000 Hz
  • Modulateur UHF :
    • standard SECAM
    • norme L
  • Entrées et Sorties a/v : Péritel et cinch
  • Autres fonctions :
    • Tuner interbande (TV par câble).
    • Tambour d’analyse à trois têtes –
    • Compatibilité Canal Plus – Affichage du jour automatique – Recherche de séquences par indexation – Lecture continue ou répétitive – Programmation à partir de la télécommande – Rappel sonore des fonctions.
  • Dimensions (L×P×H) : 43 × 34 × 8cm
  • Prix indicatif : 6000 F (915 €)

Les plus

  • Le tuner prévu pour la TV par câble
  • Le tambour d’analyse à trois têtes
  • La programmation à partir de la télécommande
  • La qualité de l’arrêt sur image et du ralenti
  • La définition (240 points) et le contraste
  • La compatibilité Canal Plus
  • La lecture continue ou répétitive
  • L’incrustation image dans l’image
  • La mire de réglage intégrée
  • La sécurité mémoire (60 mn)
  • Le rappel des fonctions par « bip » sonore

Les moins

  • L’absence de la fonction doublage audio
  • La relative lenteur du rebobinage
  • La sortie des signaux audio-vidéo uniquement par prise péritel
  • L’annulation du mode d’incrustation par certaines fonctions

cv 15