Sanyo GVR-S960

Sanyo est un constructeur réputé pour ses magnétoscopes VHS. La commercialisation de ce modèle de montage S-VHS est donc une petite révolution. C’est aussi un test face à l’arrivée prochaine des futurs enregistreurs numériques.

Sanyo GVR-S960

Le Sanyo GVR-S960 n’est pas entièrement une nouveauté puisque des modèles apparentés existent aux USA depuis 1994. Nos lecteurs les plus attentifs feront sans doute le rapprochement entre le Sanyo et un certain Panasonic NV-V8000. Magnétoscope S-VHS qui connut son heure de gloire au début des années 1990.

Coté esthétique

La « bête » est magnifique. Avec un poids important (9 kg) et une belle robe couleur crème, ce S-VHS inspire un certain respect. Mais, et c’est un point fort, il peut être utilisé par n’importe quel vidéaste éclairé, passionné de belles images et de doublage son. Première surprise : pas de télécommande dans l’emballage. En contrepartie, on découvre un câble PC D-Sub 9/25 broches (dommage que le câble Macintosh n’y figure pas !) ainsi que deux disquettes — en versions PC et Macintosh— incorporant un logiciel de montage Animation. Attention, ce dernier ne peut fonctionner que si l’on dispose de Unité de commande GVRP07 permettant par ailleurs la génération d’un time code LTC (code de temps longitudinal) ou VITC (code de temps à intervalle vertical) et le pilotage informatique. Si l’on acquiert l’Unité correctrice de base temps GVRPO4, on obtiendra l’élimination des sautillements, le gel d’image et les divers réglages de phase. Le Sanyo arbore en façade une trappe rabattable. Celle-ci, digne d’un véritable tableau de bord, regroupe l’ensemble des commandes. Tout est disposé de manière logique. On retrouve les traditionnelles fonctions de base (Lecture, Avance et Retour rapides, Stop, Pause) mais aussi les commutateurs principaux : TBC (correcteur de base de temps), time code, gel d’image (Freeze), mode vidéo composite ou Y/C, sortie Audio, etc. Un sélecteur est aussi destiné à l’incrustation éventuelle du time code sur écran. A droite, la bague Jog/Shuttle permet de faire une recherche image par image ou bien à vitesse variable (x -9 à x 9). A gauche de cette bague, on découvre les quatre touches affectées au montage : Edit, Mark In, Mark Out et Edit Monitor. Enfin, une particularité fort intéressante : la présence de « bargraphs » de grande taille pour le contrôle du niveau d’enregistrement et de lecture audio et vidéo.

Aussitôt mis en marche, le Sanyo fait ronronner son ventilateur intégré. Par sécurité, le fabricant a muni son modèle d’une protection qui empêche toute utilisation dans une pièce humide. Il suffisait d’y penser ! Bon point également pour la conception du chargement de cassette —de type central— évitant les vibrations. Mais on peut regretter qu’à l’inverse du Panasonic NV-V8000, le Sanyo ne soit pas équipé d’un dispositif pour cassette compact S-VHS-C.

Côté son, une pression sur Cursor affiche le premier des trois menus pour le réglage des niveaux d’entrées audio linéaires et Hi-Fi. On peut également choisir le time code à inscrire (LTC ou VITC), voire les deux ensemble (Both). Le time code VITC s’écrira sur la ligne 19 à gauche et 21 à droite avec possibilité de modifier les lignes 10 et 20 ou 12 à 22. Au Menu 2, l’utilisateur a le choix du connecteur 9 broches (RS-232C ou RS- 422), de la vitesse de communication et du nombre d’images à enregistrer en mode Animation. Quant au Menu 3, il concerne les réglages de luminance, de chrominance, de teinte ainsi que les phases H et SC pour « genlocker » le signal.

Montage sans « cloc »

Le Sanyo GVR-S960 propose deux modes de montage : Animation avec un ordinateur PC ou Macintosh, ou Edition par Insertion avec une table de montage professionnelle acceptant le contrôle RS-232C ou RS-422 (Sony, Panasonic, JVC, Videonics AB-1). L’Edition par insertion via un ordinateur est également possible.

Il constitue le partenaire idéal pour l’animation grâce à son contrôleur intégré permettant la gestion et l’enregistrement d’images trame par trame à partir d’un ordinateur et d’un logiciel d’animation. De nombreux logiciels d’animation sont compatibles avec le Sanyo comme 3D Studio, StrataVision 3D, Topas notamment.

Avec ce modèle S-VHS, toutes les images peuvent être enregistrées sur bande vidéo sans contrôle externe. En même temps, le logiciel GVR AnimRecorder génère un time code qui attribue un numéro à chaque image pour une relecture aisée. Connecté à un éditeur externe, le Sanyo se comporte comme n’importe quel magnétoscope de montage professionnel. Cependant, il ne faudra pas oublier, à la manière d’un Sony EV-S9000, de lui préciser s’il doit fonctionner en mode Play (Esclave) ou en mode Edit (Maître). Idem pour le clavier (Remote) qui devient partiellement inopérant quand l’appareil est commandé à partir d’un ordinateur.

Ce modèle S-VHS détermine automatiquement si le time code lu est un VITC ou un LTC. Dans l’hypothèse d’une bande préenregistrée vierge de time code, il peut inscrire ce dernier soit par copie de travail, soit par l’entrée commandée par informatique. Sinon, il est impossible d’inscrire sur la bande originale un time code à partir du Sanyo. L‘Edition par Insertion audio/vidéo est l’élément attractif de ce modèle S-VHS. Celle-ci peut être éditée à partir du clavier ou à partir d’un ordinateur avec l’option GVR-P07 citée plus haut. Chacune des entrées son (Audio 1, Audio 2) ou vidéo (Vidéo 1, Vidéo 2) peut venir remplacer certains segments des signaux audio et/ou vidéo d’origine. On peut donc obtenir un véritable doublage son en stéréo avec sélection en sortie du choix de la piste longitudinale et/ou Hi-Fi.

Dans la pratique, on prendra soin de marquer les points d’entrée Mark In et de sortie Mark Out puis de sélectionner les pistes audio longitudinales (1 ou 2) avant de lancer l’édition. Une pression sur Edit rebobine la bande au point Mark In où débutera l’insert qui s’achèvera sur Mark Out. A noter que le doublage son et l’insert vidéo sont parfaits sans aucun « cloc » sonore pour le premier ou flash de couleurs pour le second. L’absence de flashes tend à prouver que l’on a bien affaire à un matériel de facture professionnelle avec correction de parité de couleurs.

vu mètre Sanyo GVR-S960

Un son qui «dépote»

Autre élément de force du Sanyo GVR-S960, la dynamique supérieure à 90 dB en mode Hi-Fi avec une réponse en fréquence de 20 Hz – 20 KHz pour 40 dB en Normal. Le DMSS (Digital Memory Sound System) est un système de mémoire de son pour le traitement et la reproduction numérique du son doublé. Autrement dit, pendant une lecture à double vitesse en Repérage avant (lecture rapide × 5, × 9) ou Révision (Lecture arrière rapide -× 5, -× 9), le son audio de la piste longitudinale peut être entendu (mais pas le son Hi-Fi). Nous estimons que cette recherche sonore est un peu « gadget » dans la mesure où seul le son d’une image sur deux peut être écouté. Enfin, ultime reproche : le Sanyo est démuni d’un potentiomètre d’entrée de niveau du son. Ce dernier a tendance à saturer dans les aigus. Il est vrai que les utilisateurs aguerris exploitent généralement une table de mixage externe munie d’un niveau réglable du son…

Une belle image

Avec un rapport signal/bruit de 53 dB, Sanyo devance la concurrence (Sony SVO-5800 : 46dB, Panasonic AG-7750 : 45 dB) et la qualité est au rendez vous avec une colorimétrie respectée. Connecté à un Panasonic AG-4700, le Sanyo offre une qualité de copie excellente. Perdue parmi les touches, la fonction Freeze permet de geler une image mémorisée par le TBC. Elle pourra être envoyée à un ordinateur PC ou Macintosh pour y être traitée puis enregistrée à n’importe quel endroit de la bande grâce à la fonction Insertion. Cette fonction se nomme Rotoscopie.

Connectique « musclée »

C’est plutôt celle d’un équipement professionnel. On retrouve les traditionnelles prises BNC (deux) pour les signaux composites mais aussi deux Ushiden. La section audio est tout aussi gâtée avec deux prises RCA en entrée pour le doublage son stéréo sur l’une des deux pistes linéaires. Une

Connectique Sanyo gvr s960

seconde paire RCA audio jouxte les premières pour les entrées Hi-Fi. Côté sortie, on divise le tout par deux puisqu’il n’existe qu’une seule sortie, soit BNC soit Y/C. En revanche, Sanyo a prévu une sortie spécifique BNC et RCA pour le moniteur.

Autres prises situées à l’arrière, une RS-422 (9 Broches) et une RS-232C (9 Broches) pour le pilotage à partir d’un éditeur professionnel ou, pourquoi pas, l’éditeur Videonics AB-1. Sans oublier la prise GPI Pro (9 broches) pour le déclenchement d’un périphérique externe (régie de mixage, titreur, etc.) et une prise RCA pour un générateur de time code externe.

En façade, la connectique se limite à une prise casque minijack 3,5 mm avec commande de niveau et deux entrées micro de même diamètre. En mode Doublage son, les entrées micro sont prioritaires pour les pistes longitudinales en regard des entrées Audio In situées à l’arrière.

Entretien

Comme pour tout appareil de montage, un entretien est recommandé. Sanyo prend en compte ce paramètre : le mode d’emploi précise les fréquences de nettoyage, lubrification ou changement de pièces. Pour exemple, les têtes doivent être nettoyées toutes les 500 heures et changées toutes les 3 000 heures.

En bref

Face à l’arrivée des premiers magnétoscopes grand public numériques, Sanyo se lance dans un pari risqué… mais tenu : ce modèle S-VHS est un petit bijou. Parmi ses points forts, le doublage son, la précision du montage au time code et une connectique ouverte vers l’informatique.

Caractéristiques Sanyo GVR-S960

  • Format : S-VHS, VHS.
  • Standard : Pal.
  • Enregistrement : Pal.
  • Têtes
    • Vidéo : 4
    • Audio : 2
  • Vitesses : SP.
  • Fonctions
    • Montage au time code, doublage son (piste longitudinale) ou Hi-Fi, gel d’images, TBC, montage VITC, CTL, animation.
  • Système PC recommandé : 486/66 MHz, 16 Mo.
  • Système Mac recommandé : Système 7, 3,5 Mo.
  • Entrée
    • Vidéo 2 Y/C, 2 BNC Vidéo, 2 RCA.
    • Audio, 2 RCA Hi-Fi, 2 Mic.
  • Sortie
    • Vidéo : 1 Y/C, 1 BNC Vidéo, 1 RCA.
    • Audio : 1 RCA Hi-Fi, 1 RCA.
    • Audio Moniteur : 1 casques.
  • Connectique Montage
    • 1 RS-422, 1 RS-232C, 1 GPI, RCA time code In/Out, 2 BNC, Sync In/Out.
  • Dimensions : 46 x 12,5 x 41,5 cm.
  • Poids : 9 kg.
  • Prix indicatif (février 1996) : – de 35 000 F (5335 €)
  • Options
    • Unité de commande GVR P 07 : – de 5 000 F
    • Unité correctrice de base temps GVR P 04 : – de 5 000 F

CV 91