Panasonic NV-FS100

Panasonic NV FS100

Ce magnétoscope est un véritable appareil bi-standard Pal/Secam. Son tuner est équipé de circuits pouvant recevoir des programmes TV aux normes B/G et L/L’. Il dispose d’un double transcodeur pour le passage des signaux de couleur de Pal en Secam, et vice-versa. Enfin, il s’agit-là d’une exception, le Panasonic NV-FS100 est pourvu d’un double modulateur UHF de transmission G et L’.

Christian Dartevelle – mars 1990

Mais ce n’est pas tout. Le NV-FS 100, magnétoscope VHS hi-fi, soutient la, comparaison (réponse en fréquence, dynamique, rapport signal/ bruit, taux de fluctuations… ) avec les lecteurs de disques compacts. A tel point, il copie des disques à lecture par faisceau laser mieux que ne le ferait le plus perfectionné des magnétophones à cassettes pour un coût minimum puisqu’une vidéo-cassette E-240 atteint une durée de 8 heures en vitesse de défilement lente (VL : prévue sur cet appareil). Sans aucune perte de qualité sonore par rapport à la vitesse de défilement normale (VN). En effet, en mode VHS hi-fi l’enregistrement et la lecture des signaux audio sont confiés à des têtes tournantes, montées sur le même tambour d’analyse que les têtes vidéo. Les têtes audio qui tournent à une vitesse relative élevée, par rapport à la bande, inscrivent et lisent aisément des fréquences atteignant 25 000 Hz.

Ces têtes audio tournantes chevauchent les pistes vidéo normales. Aucun risque de confusion entre les deux types de signaux n’est à craindre. Les signaux audio hi-fi sont inscrits en profondeur dans l’épaisseur de la couche magnétique alors que les signaux vidéo le sont en surface par dessus les précédents. Le tri des signaux est tout simplement obtenu grâce aux entrefers orientés en sens opposé des têtes tournantes respectives. Bien que deux têtes vidéo soient suffisantes pour assurer le bon fonctionnement d’un magnétoscope, le NV-FS 100 a été doté, pour étendre les possibilités de lecture de l’appareil, de deux têtes supplémentaires. Les arrêts sur image, ralentis, avances image par image, obtenus grâce à cette technique sont d’une excellente précision. Aucune bande parasite, ni sautillement vertical ne viennent perturber les images. Une caractéristique qui sera sûrement fort appréciée de tous ceux qui pratiquent le montage.

Le ponneou basculant frontal du NV-FS l 00Une tête d’effacement « volante» a été intégrée au tambour d’analyse, pour l’insertion de séquences sans perte d’images ni de synchro, et avec une très grande précision des points d’entrée et de sortie. Au total sept des têtes sont mises en oeuvres sur ce magnétoscope : 2 + 2 vidéo ; 2 audio ; 1 effacement. Le NV-FS 100 est donc très bien « armé » pour parer à toutes les éventualités du montage. La recherche, à vitesse variable ( 1/30, 1/20, 1/10, 1/7 et 1/5 de la normale), des plans à repérer, très faciles à localiser compte tenu que cette action s’exerce aussi bien en lecture avant qu’arrière, à partir du magnétoscope ou de la télécommande à infrarouge.

Recherche de séquences

Cette recherche ne s’exerce pas uniquement au ralenti, selon les cinq paliers cités. Elle s’opère également en mode accéléré, à 2, 5, 7 ou 9 fois la vitesse de base dans le cas du défilement standard (VN). Et à 5, 11 ou 19 lois la vitesse de lecture normale, en vitesse de défilement lente (VL) Pour ce repérage, d’une très grande souplesse, l’utilisateur dispose d’une commande rotative se présentant sous la forme d’une bague de grande dimension qu’il suffit de tourner dans le sens de lecture souhaité.

Disposé concentriquement à celle-ci, un disque-rotatif lui aussi – assure à partir de l’arrêt sur image, le défilement avant ou arrière, trame par trame au 1/50 s des images. Il suffit pour cela de le faire pivoter de 30°, dans un sens ou dans l’autre. Disque et bague de réglage sont également présents sur le magnétoscope et sur sa télécommande.

Télécommande infrarouge Panasonic NV-FS100Trois autres possibilités sont offertes à l’utilisateur, qui peut procéder à l’identification de séquences par indexation, adressage ou par détection des « blancs ».

Dans la recherche par indexation, l’appareil se positionne automatiquement en lecture sur le numéro d’index sélectionné et préalablement enregistré sur la bande magnétique. 99 index peuvent être ainsi mis ou retirés.

Dans la recherche par adressage, n’importe quel numéro peut-être directement appelé parmi ceux insérés sur la bande. Une opération qui peut s’effectuer aussi bien en mode lecture qu’en enregistrement.

Quant à la détection des « blancs », elle s’opère tout simplement par la localisation des parties non enregistrées de la bande. Pour-être tout à fait exhaustif, signalons qu’un cinquième type de recherche de séquence existe. Il consiste à entrer dans la mémoire de l’appareil, en heures, minutes et secondes, l’endroit connu – ou présumé – d’un début de séquence. Le magnétoscope recherche alors automatiquement la portion de bande enregistrée correspondante.

Cette souplesse facilite les opérations de montage et de post-sonorisation. Celle-ci est en effet prévue sur le NV-FS 100, sur la piste audio linéaire standard. Elle ne porte donc que sur des signaux mono, en provenance d’une source extérieure. Ceux-ci remplacent alors le message sonore d’origine inscrit sur cette piste. En revanche, le message audio initial, confié aux pistes hi-fi est conservé, au même titre que les images qu’il accompagne. Il est donc possible, après réalisation du doublage audio, de retrouver le son hi-fi d’origine. Pour la programmation, l’utilisateur a le choix entre deux formules ; l’une, classique, reposant sur l’entrée manuelle des différents paramètres ; l’autre, faisant appel à un lecteur de code-barre. Dans cette seconde hypothèse il lui est possible de recourir à une plaquette de programmation comportant tous les codesbarres indispensables à l’entrée des paramètres souhaités. Relativement longue, cette opération a le mérite de s’adapter à tous les cas rencontrés en pratique. Ce qui n’est pas le fait des iournaux TV comportant des codesbarres habituellement réservés aux émissions les plus importantes.

Quelle que soit la formule employée, l’exploitation de ces informations s’effectue au moyen d’un crayon optique. Celui-ci comporte un écran de contrôle à cristaux liquides sur lequel s’affichent les indications de programmation. Elles sont ensuite transmises au magnétoscope par le faisceau infrarouge du crayon optique.

Pour la programmation : 8 enregistrements, mémorisables un mois à l’avance. Le tuner à synthétiseur du NV-FS100 peut être pré-réglé sur 89 canaux, à mode de transmission « standard ». Pour les stations cryptées, style Canal+, 10 autres canaux (90 à 99) ont été prévus, afin d’assurer automatiquement toutes les commutations nécessaires. Les gammes de réception du tuner couvrent les VHF (bande 1, canaux 2-4 ; bande 111, canaux B-Q) et les UHF (bandes IV, V, canaux 21-69), correspondants aux réseaux câblés.

L’enregistrement de ces diverses émissions, aussi bien aux normes B/G que L/ L’ plusieurs possibilités sont offertes à l’utilisateur en matière de standard TV couleur.

Si celui-ci choisit le mode « auto », l’enregistrement sera effectué dans le standard d’origine. Si, au contraire, il choisit le Secam ou le Pal, l’enregistrement sera réalisé dans le mode choisi quel que soit le standard d’origine. Il en va de même pour le ME-Secam (Middle-East), en usage au Moyen-Orient, d’où son nom.

Enfin, la sélection du mode d’enregistrement S-VHS figure évidemment parmi les choix possibles. Lorsqu’il en est ainsi, l’action du sélecteur d’enregistrement devient sans effet, priorité alors au mode S-VHS.

Face arrière Panasonic NV-FS100Ce mode de fonctionnement nécessite, précisons-le, l’emploi de vidéo-cassettes de type « S », spécialement conçues pour répondre aux exigences accrues du formats S-VHS. Outre des caractèristiques magnétiques sensiblement supérieures à celles des vidéo-cassettes standard, elles sont dotées d’un orifice d’identification permettant leur reconnaissance par les circuits des appareils S-VHS. Lequel assure alors automatiquement les commutations adéquates, sauf si l’on décide d’imposer un fonctionnement en mode VHS normal. Cette dernière solution offre une compatibilité de lecture des vidéo-cassettes S-VHS sur les magnétoscopes classiques. Le NV-FS 100 ne connaît aucun problème de compatibilité de lecture avec des vidéo-cassettes enregistrées au format VHS. Ce sont d’ailleurs les signaux en composite qui sont appliqués aux deux modulateurs UHF de cet appareil, même quand la lecture d’opère à partir d’une vidéo-cassette enregistrée en S-VHS. Pour recueillir les signaux vidéo en composantes séparées, il faut obligatoirement passer par une liaison acheminant séparément les signaux de luminance et de chrominance. Deux solutions. La plus classique consiste à utiliser la prise « S », normalisée, à 4 contacts. Mais le téléviseur employé doit lui-même être équipé d’une prise d’entrée similaire et l’établissement d’une double liaison audio pour les voies gauche et droite de la reproduction stéréophonique s’impose.

La seconde solution, plus pratique, la liaison par prise péritel dont certaines broches sont affectées, par commutation, à l’entée de signaux en composantes séparées. On peut ainsi utiliser un câble de raccordement PERI/PERI, relié à la prise correspondante du magnétoscope. Mais il faut s’assurer que le raccordement des deux sorties audio aux entrées des voies gauche et droite du téléviseur soit stéréophonique. Cette liaison ne sera toutefois totalement opérationnelle qu’après que l’on ait ajusté en conséquence un petit sélecteur situé à l’arrière du magnétoscope. Celui-ci assure, d’autre part, la mise en route du générateur de mire intégré, servant à contrôler le bon accord du tuner du téléviseur sur le canal du modulateur.

Crayon optique Panasonic NV-FS100Appareil très évolué, le NV-FS 100 présente un certain nombre d’autes particularités. En premier lieu, son double mode d’enregistement des signaux audio : normal et hi-fi. Ainsi certaines émissions TV – dont le message sonore est retransmis en simultanéité sur la bande FM – peuvent être enregistrées en stéréophonie hi-fi. Un réglage manuel de niveau a été prévu. Il est contrôlée au moyen de deux Vu-mètres à échelles lumineuses.

Inhabituelle sur un magnétoscope : la fonction intervallomètre. Elle est utilisable aussi bien en liaison avec une source vidéo externe – par exemple, une caméra – qu’avec la réception des programmes TV. Cette fonction procède par enregistrement automatique de séquences de 2 secondes, séparées par des intervalles de 4 secondes.

Comme tous les appareils du format VHS, le NV-FS 100 est doté d’une commande de « Tracking » servant à aiuster très précisément la vitesse de défilement de la bande magnétique. C’est une opération quasi-indispensable quand on relit une vidéo-cassette enregistrée sur un autre appareil. Toutefois, au lieu d’être analogique, ainsi qu’il est de coutume, la commande de « Tracking » est numérique. Basé sur le comptage des tops de synchronisation des images, le fonctionnement de cette commande est automatique.

Fonction intervallomètre

Il intervient systématiquement à chaque début de lecture d’une vidéo-cassette. Sa mise en oeuvre est alors signalée par le clignotement d’un indicateur lumineux. Ainsi est-on assuré, qu’en toute circonstance la vitesse de défilement est parfaitement adaptée à la vitesse de lecture. Les images obtenues sont d’ailleurs là pour le confirmer. Aucune bande parasite ne vient les altérer, quelle que soit leur origine.

Caractérisées par une définition horizontale de 240 points/ligne en mode VHS – ce qui est tout à fait correct – ces images font preuve d’une définition sensiblement supérieure lorsque l’on passe en mode S-VHS. Les résultats, dans ces conditions, sont excellents, le cap des 400 points/ligne est pratiquement atteint. Soit une amélioration de quelque 66 % de la définition horizontale du format de base. Mais pour en bénéficier, il faut pourvoir disposer d’une source de signaux vidéo en composantes séparées. Pour le moment seules les vidéo-cassettes de type « S », enregistrées sur les camescopes S-VHS, selon les normes de ce nouveau format, remplissent les conditions exigées.

Caractéristiques Panasonic NV-FS100

Section tuner

  • STANDARD(S) : Pal/Secam
  • NORME(S) : B/G et L/L’
  • PROGRAMMATION : SECURITE MEMOIRE : 60 minutes 8 enregistrements/1 mois
  • CANAUX PREREGLABLES : 89 + 10

Section magnétoscope

  • FORMAT : S-VHS
  • STANDARDS : PAL/SECAM
  • VITESSE(S) DE DEFILEMENT : VN : 2,34 cm/s-VL : 1,17 cm/s
  • REPONSE AUDIO : Normale : 40/10 000 Hz – Hi-fi : 20/25 000 Hz
  • DEFITION HORIZONTALE : VHS : 240 points/ ligne – S-VHS : 400 points/ligne
  • MODULATEURS UHF : Standards : Pal/Secam – Normes : G et L’
  • ENTREES/SORTIES AUDIO-VIDEO : Péritel – « S » – Cinch
  • DIMENSIONS : 46 × 40,4 × 10,9 cm
  • OBSERVATIONS : Tuner « lnterbande » pour réseaux câblés. Compatibilité automatique « Canal+ ». Insertion de séquences. Doublage audio. Programmation par lecteur de codes-barres. Double vitesse de défilement. Recherche de séquences à vitesse variable. Enregistrement audio hi-fi stéréophonique.
  • PRIX INDICATIF : 14990 F (2285 €)

Les plus

  • La double compatibilité Pal/Secam et Secam/Pal
  • Le tuner prévu pour les réseaux câblés
  • La commutation automatique « Canal+ »
  • La programmation par lecteur de codes-barres
  • La sécurité mémoire (60 mn)
  • La double vitesse de défilement
  • Les possibilités de recherche de séquences
  • Les fonctions insertion d’images et doublage audio
  • L’excellente définition des images en mode S-VHS
  • Le « Tracking » automatique
  • La qualité de l’arrêt sur image
  • Le repérage des images à la trame près
  • L’enregistrement audio, hi-fi stéréophonique
  • Le double modulateur UHF aux normes G et L’
  • Le générateur de mire intégré

Les moins

  • La sensibilité relative du tuner
  • L’impossibilité d’enregistrer en Secam à demi-vitesse
  • Le nombre élevé d’organe de commande.

cv 26

Panasonic NV-FS 100pdf