Sharp VL-PD6S

Singularité du petit écran du Sharp VL-PD6S ? Il peut se séparer du corps de l’appareil, auquel il reste relié par un câble d’environ 2 mètres de long. Un moyen de visionner plus confortablement ses séquences, mais surtout de viser à distance. Car cet écran sait télécommander ce caméscope numérique.

Sharp VL PD6S

On peut ainsi placer son boîtier près d’un lieu stratégique, de type berceau, et s’éloigner pour guetter en vaquant à ses occupations. Et là, miracle, la pitrerie que le cher ange a toujours refusé de rééditer quand vous l’encouragiez, camescope au poing, est prête à s’enregistrer. Vous pouvez même zoomer avant-arrière, jouer sur les niveaux audio pour mieux capter les gazouillis ou saisir en mode photo une expression rigolote. Cela dit, l’idéal serait un système infrarouge, sans fil.

Confort d’utilisation

C’est le moins compact, mais on peut retirer le micro surélevé pour le transport. Son écran, de 6,3 cm, paraît petit par rapport à sa taille. Bravo pour l’autonomie de 120 minutes, qui l’emporte sur tous les rivaux et la possibilité de détacher l’écran. 73 × 103 × 137 mm. 600 g avec batterie.

Automatismes et zoom

Là encore, l’automatisme de la balance des blancs est le talon d’Achille, par chance son réglage s’effectue directement par touche, comme celui du Gamma servant à accroître la luminosité et compenser le contre-jour. Pas terrible l’accessibilité des autres réglages image. Il faut passer par le menu pour débrayer l’exposition ou gérer la mise au point. Idem pour l’obturateur rapide jusqu’au 1/10.000 s), et les modes AE (Sport, Sunlight, Dusk, Party). Mais ces fonctions sont moins cruciales.

Qualité d’image

La mire affiche ses 500 points-ligne de résolution. Très satisfaisante en extérieur, l’image perd en intérieur. Deux raisons : d’abord le niveau de bruit augmente dès que l’éclairage n’est plus optimal, ensuite, on constate une dominante chaude, qui s’accentue à mesure que la lumière décroît.

Capacité audio

Le micro surélevé est associé au zoom optique, il produit un souffle important en position télé. C’est en extérieur que l’on apprécie le plus son isolation et sa bonnette anti-vent (le son est plus propre que chez les rivaux). Le réglage des niveaux audio peut s’avérer précieux, mais attention à ne pas trop pousser le volume en ambiance calme.

Écran Tactile détachable

Ecran détachable Sharp VL-PD6S

Relié au boîtier par un câble de deux mètres, l’écran de contrôle peut aussi servir de télécommande, pour la mise en marche, le zooming ou l’ajustement des niveaux audio.

Niveau audio réglable

Quand on l’active, un bargraph s’affiche pour signaler une éventuelle saturation. On peut régler le son entre 0 et 10 par paliers de 0,5. Des chiffres permettent de se repérer. Il est opérationnel en enregistrement avec les deux micros fournis, mais pas en mode doublage son.

Connectique

Hormis la sortie DV, la connectique audio-vidéo est atypique et ne se rencontre que sur les appareils Sharp. Une prise à 10 contacts fait transiter l’image et le son en composite et en Y/C. Comme sur le JVC, on trouve une prise RS232. Elle est dévolue au même usage

Potentiel de montage

Il offre le minimum syndical des DV : time code SMPTE, image par image, ralenti, pause parfaite. Comme ses collègues, il assure le doublage audio. Les effets en lecture: volet et fondu-enchaîné. En enregistrement et lecture : sépia, mosaïque, N&B, solarisation, négatif, multi-image (stroboscopie de 9 ou 16 vues).

Autres fonctions

Carte mémoire flash (SmartMedia) , écran détachable, possibilité de filmer en noir et blanc dans l’obscurité… Possibilité d’incruster un cadre ou un graphisme autour de vidéo (cœur, etc.) en lecture et enregistrement.

Rapport qualité/prix

Un très bon rapport qualité-prix pour un modèle à 12.000 F (1.829 €) aussi surprenant.

CV 140