Sony XV-AL200E

SONY XV AL200E

Voici une table de montage dont la compatibilité s’étend à la plupart des camescopes Pal et à la totalité des enregistreurs du marché. L’XV-AL200E, issue de la fameuse série post production vidéo des tables de montage Family Studio, est assistée d’un titreur et d’un mixage audio évolué. En prime, elle tient un double langage RCTC et VITC.

Jean-Pierre Challot – décembre 1995

La récente histoire de la vidéo a vu éclore de nombreux formats et standards. Si les données se sont clarifiées depuis peu, l’un des derniers obstacles concerne encore les connecteurs de montage dont les problèmes de compatibilité sont notoires. Ajoutez-y des noms de codes à la sonorité quelque peu barbare : Synchro Edit, Remote, Control S, Control-L, Lanc, Control-M, New Edit… De quoi rebuter bon nombre de vidéastes amateurs ! Visiblement sensible à ce problème, Sony propose une table de montage presque universelle, l’XVAL200E, pouvant dialoguer avec Sony, Canon et une fois n’est pas coutume… Panasonic !

Compatibilité

Compatibilité Sony XV AL200E-3

Tel est le maître mot de l’XVAL200E. Tout appareil pourvu d’un connecteur Lanc, Control-L, Remote ou New Edit (Control-M) peut être utilisé en tant que lecteur ou enregistreur. Ce dernier accepte également les matériels équipés d’une prise Control S ou tout simplement un système de télécommande infrarouge. Voilà donc un produit qui devrait concerner bon nombre de vidéastes amateurs, car seule la liaison avec un lecteur JVC, Hitachi ou dépourvu de prise de synchro édition est impossible. Une fois réglée la langue du menu interactif, commence la sélection, via l’écran du téléviseur, de votre combinaison lecteur/enregistreur. Vous pouvez commander un lecteur (Video 8 ou VHS) via le connecteur Lanc ou New Edit (appelé Option par Sony), à un enregistreur (Video 8 ou VHS) télécommandé par une prise Lanc, Control S, New Edit ou infrarouge. Cette dernière solution implique l’entrée du code qui va régir les commandes de votre magnétoscope. La plupart sont déjà préprogrammés dans la mémoire de l’éditeur. La sélection s’opère aisément pour les magnétoscopes Sony, mais demeure quelque peu complexe pour les autres marques, référencées sous plusieurs codes.

Deux solutions

Soit essayer toutes les codifications (quatre possibilités pour Panasonic). Soit entrer directement les codes de la télécommande du magnétoscope enregistreur, pour les fonctions Stop, Play, Pause, Avance/Retour Rapide et Record. Opération simple puisqu’il suffit de diriger la télécommande vers le capteur Command Memory situé à l’arrière de l’XV-AL200E, et de suivre les indications portées à l’écran. Si le lecteur connecté via la prise New Edit (généralement un camescope S-VHS-C) est doté d’un time code VITC, n’oubliez pas de valider cette option dans le menu, pour profiter pleinement de la précision. Après avoir vérifié que la table commande correctement vos appareils, il est temps de vous lancer dans le montage proprement dit.

Deux possibilités s’offrent alors à vous : un montage « à la volée » ou un montage programmé. Dans le premier cas, vous devez caler votre lecteur au début de la scène à enregistrer. Sony recommande très judicieusement d’enregistrer 15 secondes (voire une minute) en début de cassette vierge, lecteur débranché (image noire). Une pression sur la touche Start Here/Cut In provoque le relâchement simultané des pauses du lecteur et de l’enregistreur. Il suffit de solliciter la touche Stop Here/Cut Out pour arrêter la copie de la scène. Dans un élan de générosité, Sony a doté l’XV-AL200E d’un fondu au noir automatique, en début ou en fin de plan. Un effet de transition très pro, qui s’obtient si facilement qu’on aurait vite tendance à en abuser !

Le second mode de montage propose au vidéaste de programmer ses plans de montage avant d’effectuer celui-ci de manière automatique. Deux programmes de 99 scènes chacun peuvent être mémorisés. Il suffit d’indiquer pour chaque plan le début et la fin de la partie à copier. L’affichage sur le téléviseur indique clairement les points d’entrée et de sortie sélectionnés, ainsi que l’utilisation éventuelle des effets de transition ou l’apparition d’un titre, comme nous le verrons ultérieurement.

Audio

Audio SONY XV AL200E

L’indication CD Arrêt retient notre attention. Sony a doté son éditeur XV-AL200E d’une possibilité inhabituelle, celle de commander automatiquement la lecture d’une plage de musique précise, via un lecteur (CD, MD, DCC ou autre) équipé d’un système de télécommande infrarouge (à priori quelle que soit sa marque).

Il est ainsi possible de déclencher simultanément l’enregistrement d’une plage audio et une séquence vidéo précise. Grâce à la mini table de mixage audio de la XV-AL200E, ce son externe peut être mixé à celui des rushes. Une fonction très précieuse pour tous ceux qui souhaitent agrémenter leur montage d’une bande sonore musicale. Attention toutefois, cet enregistrement sonore dépend de la durée du plan vidéo associé. Autrement dit, l’ajout musical est voué à l’échec si le montage est ponctué de séquences relativement courtes.

Précision

Qu’en est-il de l’exactitude des points de montage ? Après avoir réglé correctement la valeur de Timing Adjust de votre enregistreur en suivant les indications fournies par l’XV-AL200E, la précision s’avère des meilleures : + ou – 4 images avec un lecteur bénéficiant d’un time code RCTC ou VITC, un résultat des plus satisfaisants pour du matériel grand public. La sélection des points d’entrée et de sortie est grandement facilitée par l’utilisation de la bague Jog/Shuttle, permettant non seulement une avance image par image en avant, mais également en arrière, pour les camescopes ou magnétoscopes dotés de cette mécanique. Il est bien entendu possible de modifier la durée de chaque scène programmée, image par image.

Titrage

Sony livre l’éditeur XVAL200E avec un clavier analogue à celui d’un ordinateur. Quinze titres peuvent être mémorisés, comportant chacun un maximum de douze lignes de vingt-quatre caractères maximum. L’incrustation des titres sur une image vidéo est susceptible d’être déclenchée manuellement, ou simultanément au montage d’une scène. Quatre polices de caractères, en quatre tailles différentes et huit couleurs sont utilisables, mais chaque ligne doit comporter des caractères de même taille, polices et couleurs. Si les titres sont malheureusement fixes — ni défilement horizontal ni vertical — ils peuvent apparaître en fondu via les touches Fade In ou Fade Out. Pour superposer un titre sur fond coloré, utilisez les possibilités de titrage de votre camescope ou filmez une surface de la couleur de votre choix. Une fois les différents titres mémorisés, rien n’interdit d’en modifier l’ordre initial, grâce à la touche Move, ou de les dupliquer pour les réutiliser (touche Copy). Ces touches servent également au montage programmé pour déplacer ou copier une scène vidéo, solution très pratique pour des effets redondants.

En Bref

Sony propose une table de montage très satisfaisante pour un vidéaste amateur. Compatibilité, précision et facilité d’emploi caractérisent la partie éditeur. L’audio n’est pas en reste avec la table de mixage incorporée, la télécommande d’un lecteur CD (ou autre), ainsi que la présence des prises micro et casque. Un produit à utiliser sans modération.

Les Plus

  • Compatibilité Possibilité de commander un camescope ou magnétoscope équipé des connecteurs de montage Lanc, Control L, Control S ou New Edit.
  • Pratique La table de mixage audio incorporée, d’utilisation très simple. Ajoutez-y la fonction titrage. quoique basique, qui fournit des titres de bonne facture.
  • Connectique Très complète avec la présence de prises Cinch et Ushiden pour la vidéo et Cinch pour l’audio. Prises micro et casque n’ont pas été oubliées.
  • Unique Le déclenchement synchronisé d’une platine CD, MD, DCC, DAT ou K7 par signal infrarouge pour synchroniser image et son.
  • Précision La lecture des time code RCTC (pour le 8 mm) et VITC (pour le VHS) garantit une bonne précision de calage sur les points d’entrée et de sortie de plan.

Les Moins

  • Titrage Titres fixes, sans Roll (défilement vertical) ni Crawl (défilement horizontal).
  • Montage Le montage multicassette s’avère délicat puisque l’éditeur ne sait pas différencier deux cassettes distinctes

Caractéristiques Sony XV-AL200E

  • Standard : Pal-Y/C
  • Pilotage lecteur : Lanc, Control L, New Edit Panasonic (Control-M).
  • Pilotage enregistreur : Lanc, Control L, New Edit Panasonic (Control-M), infra-rouge.
  • Time code : RCTC, VITC.
  • Précision : +/-4 imAges (avec time code).
  • Connectique vidéo : Cinch, Y/C (entrée et sortie),
  • Connectique audio : Cinch stéréo (entrée et sortie) + entrées Cinch stéréo pour auxiliaire.
  • Micro : Mini Jack mono avec réglage du volume.
  • Casque : Mini-jack stéréo avec réglage du volume.
  • Fonctions : Montage programmé de 2 x 99 séquences en mode Assemble, lecteur avec ou sans time code (RCTC ou VITC), fondu au noir en entrée/sortie, générateur de 15 titres programmables, mixage son télécommande d’un lecteur CD, MD, etc.
  • Prix indicatif : environ 6500 F (991 €).

Comparaison XV-AL 100 et 200

Par rapport au modèle précédent (I’XV-AL100), l’éditeur XV-AL200 se différencie par les points suivants :

  • La compatibilité avec la prise de montage Panasonic New Edit.
  • La mémorisation de 198 séquences au lieu de 20.
  • La gestion du time code VITC.
  • Le déclenchement programmé d’une platine audio (CD, MD, DCC ou autre) via le signal infrarouge.
  • On notera aussi une sensible amélioration de la navette Jog/Shuttle qui permet désormais la recherche image par image dans les deux sens. Titreur et principe de fonctionnement restent toutefois identiques.

Rivaux

Hama Vidéocut 222

Dans la même gamme de prix, on trouve un modèle chez Hama (VCT 222) qui offre une compatibilité avec les connecteurs de montage Lanc ou New Edit et intègre une fonction titrage. La Hama mémorise par ailleurs près de 150 séquences et lit les time code RCTC, VITC et RTC, mais sans mixage audio (prix indicatif : 5 800 F). Caractéristiques identiques pour la table de montage MPE 200SX, qui étend sa capacité de mémorisation à 207 plans (7 000 F). Vivanco, avec son modèle VCR 5055 VRT, est pour sa part compatible avec les prises de montage JVC et accepte les signaux Secam. Sa mémoire s’étend à 1 400 séquences. En revanche, la Vivanco n’est pas dotée du mixage audio (6 000 F). Dans le haut de gamme, on recense l’Edit Suite de Videonics, capable de piloter jusqu’à 4 sources via les connecteurs Lanc, New Edit ou RS 232C (8 900 F).

CV 89