JVC HR-D 530 MS

Nous sommes à l’aube de l’espace unique européen. Avec ce magnétoscope VHS bistandard, Pal/Secam, doté des dernières application de la technologie, JVC anticipe. Le JVC HR-D 530 MS, en effet, peut capter 48 canaux de télévision, décode automatiquement les standards, reçoit les émissions relayées par satellites. Grâce à une horloge numérique incorporée il autorise la programmation de huit enregistrements sur un an. Ses performances audio haute fidélité rivalisent avec celles des meilleurs lecteurs de CD. Un appareil complet à la conquête du paysage audiovisuel européen.

Christian Dartevelle  – avril 1988

JVC HR-D 530 MS

Fruit d’une longue évolution technologique, le magnétoscope HR-D 530 MS de JVC, grâce à ses nombreuses possibilités et sa vocation bistandard (PAL/SECAM), constitue une excellente illustration de ce qu’on appelle un matériel haut de gamme. Bénéficiant de l’apport des techniques de reproduction sonore hi-fi, d’un tuner adapté aux normes françaises et européennes et conçu pour la réception des programmes TV sur câble, il dispose également d’une double vitesse de défilement et de perfectionnements tels que : des circuits HQ, un tambour d’analyse à quatre têtes vidéo, un système de recherche indexée, une programmation par télécommande…

Une liste qui est loin d’être limitative, ce magnétoscope étant en mesure de répondre à tous – ou peu s’en faut – les desiderata des utilisateurs les plus exigeants. A tel point qu’il serait plus simple de recenser ce qui n’est pas du domaine de ses possibilités. D’où un préjugé extrêmement favorable au départ, et que n’ont fait que confirmer les différents essais auxquels nous l’avons soumis tout au long de notre expérimentation.

Une réception TV multi-normes

La fonction principale d’un magnétoscope de salon étant l’enregistrement des programmes TV, il importe que ce type d’appareil soit équipé d’un tuner aussi performant que possible, sur le plan de la sensibilité.

Cet aspect du problème n’est toutefois pas le seul à considérer. En effet, avec la prochaine mise en place des satellites de télévision, le système de télévision SECAM – caractéristique de nos chaînes nationales – ne sera plus le seul à être reçu dans les limites de l’Hexagone.

Dès que le satellite allemand TV-SAT 1 sera opérationnel, la plupart des téléspectateurs français auront accès aux émissions relayées par ce dernier ; lesquelles seront retransmises selon le système de télévision PAL.

Il leur sera alors indispensable, s’ils souhaitent enregistrer ces émissions, de disposer, en plus de l’équipement spécifique pour TV par satellites, d’un magnétoscope PAL/SECAM et d’un téléviseur, bi-standard lui aussi. Un impératif auquel répond précisément le magnétoscope HR-D 530 MS, dont le tuner incorporé est conçu pour recevoir les émetteurs TV fonctionnant aussi bien selon les normes L et L’, que B et G, et cela dans les standards de télévision couleurs PAL et SECAM, et même ME-SECAM (SECAM des pays de l’Est et du Moyen-Orient; d’où l’appellation ME, pour Middle East).

Arrière HR-D 530 MS

Rappelons à ce propos la distinction qui existe entre les normes L et L’, d’une part, et B et G, d’autre part. Les deux premières concernent les caractéristiques d’émission des programmes TV français, réalisés respectivement dans les bandes UHF ( Ultra High Frequencies) – normes L – et dans les bandes VHF (Very High Frequencies) – normes L’ qui ont recours à une modulation positive pour l’image, et à une modulation d’amplitude pour le son.

Les normes B et G sont caractéristiques, quant à elles, des programmes TV étrangers, réalisés, eux aussi, dans les bandes VHF – normes B – et UHF – normes G – ; mais, dans ce cas, avec une modulation négative pour l’image, et avec une modulation de fréquence pour le son. Ceci, indépendamment de l’écart entre les porteuses son et image, qui est de 6,5 MHz pour les normes L et L’, et de 5,5 MHz pour les normes B et G.

Des différences qui rendent réciproquement incompatibles ces deux types de normes ; leur appartenance à deux systèmes de télévision couleurs différents, le PAL et le SECAM (ce dernier pouvant se retrouver utilisé dans les normes B et G dans le cas du ME-SECAM) vient encore compliquer le problème. La réalisation de magnétoscopes capables de traiter ces divers signaux est donc complexe.

Automatisme des décodages souhaités

Toutefois, avec le HR-D 530 MS, l’utilisateur ne rencontre pas ces difficultés, car les circuits du magnétoscope, une fois pré-réglés, côté tuner, réalisent automatiquement les commutations adéquates, lors du passage de la réception d’émetteurs aux normes Lou L’, à celle d’émetteurs aux normes B ou G.

Lors de la lecture de vidéo-cassettes préenregistrées soit en PAL soit en SECAM, l’appareil réalise automatiquement les décodages souhaités, de façon à ce que l’on obtienne toujours des images en couleurs ; mais, bien entendu, à condition de disposer d’un téléviseur PAL/SECAM, étant donné que le magnétoscope retransmet les images lues – ou reçues par l’intermédiaire de son tuner – dans le système de télévision couleur d’origine. Avec une exception toutefois pour les images retransmises à partir du modulateur UHF intégré, lequel est en effet aux normes G, ce qui lui permet de convertir dans ce standard les signaux SECAM qu’il peut recevoir en entrée (tuner ou vidéo-cassette).

Cela sous-entend qu’il est impossible – ce qui est dommage – de visionner sur un téléviseur SECAM les images provenant du magnétoscope, dès lors que l’on réunit ces deux appareils par l’intermédiaire du câble de liaison antenne ; cette opération aurait été possible si ce magnétoscope avait été doté d’un modulateur aux normes L et conçu pour le SECAM. Il s’agit évidemment là d’une particularité dont il faudra se souvenir, quoique souvent constatée sur les appareils bistandard dont ce qualificatif ne s’applique véritablement qu’aux magnétoscopes – au demeurant peu répandus – qui mettent en œuvre deux modulateurs, respectivement aux normes L et G.

Accès direct aux canaux de réception

Permettant de pré-régler jusqu’à 48 canaux de télévision différents, que l’on peut donc mémoriser afin de les retrouver ultérieurement, le HR-D 530 MS dispose de nombreuses possibilités de réception, y compris celles des gammes affectées à la télévision par câble (CCETT ou CA TV) : il s’agit donc d’un appareil tourné vers le futur.

Télécommande HR-D 530 MS

Il dispose à cet effet, d’un tuner à synthétiseur de fréquences, dont l’accord s’effectue par balayage automatique des diverses gammes reçues.

Ce n’est d’ailleurs pas sa seule particularité ; il est, en effet, possible – si l’on connaît les numéros d’affectation des canaux à recevoir, par exemple : 22 pour A2, 25 pour TF1 , 28 pour FR3, 2 pour Canal+, 30 pour La 5, 33 pour M6 (dans la région parisienne) – d’appeler directement ceux-ci à partir des claviers numériques du magnétoscope ou de sa télécommande. Donc d’accéder immédiatement aux chaînes captées, sans avoir besoin de balayer systématiquement toutes les bandes de fréquences TV. Néanmoins un tel type de recherche possède son utilité, lorsque l’on ignore ces numéros de canaux par exemple, qu’il est alors bien pratique de laisser enregistrer automatiquement par l’appareil. Pour la programmation, en vue d’enregistrements différés, le HR-D 530 MS offre également une grande souplesse d’utilisation. Ainsi on peut tout d’abord mémoriser, sur une période d’un an, huit enregistrements distincts, déclenchés à partir de l’horloge numérique intégrée, dont le maintien de mémoire est assuré pendant 60 minutes en cas de coupure du secteur. Mais cette programmation peut également s’effectuer à partir de la télécommande à infrarouges, qui comporte à cet effet un écran à cristaux liquides, où viennent s’afficher toutes les données nécessaires.

Deux possibilités s’offrent alors : ou l’on transfère immédiatement ces informations au magnétoscope ; ou l’on choisit de mémoriser ces informations au niveau de la télécommande (4 mémoires de programmes sont disponibles) en vue de les transférer ultérieurement, toujours par voie infrarouge, au magnétoscope, avec la faculté d’emmener la télécommande avec soi, afin de procéder, dans les meilleures conditions possibles, à l’entrée des instructions souhaitées : heure de début et de fin, jour, canal, chaîne, répétition hebdomadaire ou quotidienne et même sélection de la vitesse de défilement (VN ou LD : normale ou réduite de moitié).

Il est, par ailleurs, des circonstances dans lesquelles on peut avoir besoin – quel que soit le mode de fonctionnement du magnétoscope – de démarrer immédiatement un enregistrement et d’en déterminer l’arrêt au bout d’une certaine durée. En pareil cas, on n’a pas le temps d’entrer les paramètres relatifs à l’heure de début et de fin ; grâce à la touche Enregistrement Immédiat, appelée encore OneTouch Recording, ou OTR, on peut parfaitement réaliser ces diverses opérations par pressions successives sur celle-ci. En effet, chaque nouvelle pression sur cette touche entraînant une augmentation de 30 minutes du temps d’enregistrement, à partir de la première pression, on peut donc aller jusqu’à 4 heures si besoin est.

Le HR-D 530 MS n’est pas seulement un magnétoscope bi-standard, traitant aussi bien les signaux vidéo PAL que SECAM. C’est aussi un magnétoscope hi-fi capable de rivaliser, sur le plan des performances studio (réponse en fréquence, dynamique, rapport signal/bruit, taux de fluctuations… ) avec les matériels audio-numériques (lecteurs de disques compacts). Ce que prouvent, à l’évidence, non seulement les résultats de mesures, pratiquement équivalents, mais également ceux des écoutes effectuées à partir de sources sonores de très haute qualité, enregistrées et lues au moyen de cet appareil.

Huits heures d’enregistrements

Car, et c’est là un de ses attraits majeurs, il se prête remarquablement bien à la copie de disques compacts, dont il permet de conserver toutes les qualités : il est extrêmement difficile de distinguer la copie de l’original.

Facade HR-D 530 MS

Rien d’étonnant à cela, quand on sait que la bande passante de l’appareil est linéaire de 20 à 20.000 hertz (Hz), que sa dynamique est de l’ordre de 90 décibels (dB), et que son taux de pleurage et de scintillement est inférieur à 0,005 % : des valeurs similaires à celles du disque compact.

Il autorise en outre une autonomie d’écoute très supérieure à celle des disques à lecture laser, puisque, avec une vidéo-cassette E240, il est possible de procéder à 4 heures d’enregistrement en continu, à vitesse normale (VN, soit à 2,34 cm/s), que l’on peut du reste porter à 8 heures, sans réduction de qualité, en utilisant la demi-vitesse de défilement (LD, soit 1,17 cm/s).

Des performances qui sont loin des nouveaux magnétophones R-DAT (Rotary Digital Audio Tape), qui n’autorisent que 90 minutes d’autonomie, et ne peuvent accompagner le message sonore – de haute qualité, il faut le noter – d’images enregistrées qui restent l’apanage des magnétoscopes.

Comme ses homologues hi-fi, le HR-D 530 MS fait appel à la technique des têtes magnétiques tournantes – formule reprise par les appareils R-DA T -, dont la conception est semblable à celle des têtes vidéo classiques montées sur le tambour d’analyse de tout magnétoscope. Au nombre de deux, ces têtes audio tournantes, sont montées sur le même tambour que celui des têtes vidéo. Ainsi, un magnétoscope hi-fi dispose au minimum de 4 têtes tournantes, chiffre pouvant être porté à 6 (ce qui est précisément le cas du  HR-D 530 MS), lorsque l’appareil met en œuvre 2 têtes vidéo supplémentaires pour étendre ses possibilités de lecture au ralenti ou à l’arrêt sur image : ce que nous détaillerons plus loin.

Caractéristiques JVC HR-D 530 MS

Section Tuner

  • Standard : PAL-SECAM
  • Norme : L, L’; B, G
  • Programmation : 8 enregistrements/1 an
  • Sécurité mémoire : 60 minutes
  • Canaux préréglables : 48

Section magnétoscope

  • Format : VHS
  • Standard : PAL-SECAM
  • Vitesse de défilement : 2,34 cm/s (VN) ; 1,17 cm/s (LD)
  • Définition horizontale : 240 points/ligne (VN)
  • Réponse audio : 20-20 000 Hz (hi-fi) ; 40-10 000 Hz (normal)
  • Modulateur
    • UHF standard PAL
    • norme G
  • Entrées/sorties audio-vidéo : Péritélévision ; CINCH
  • Dimensions (L×P×H) : 435×379×95 mm
  • Observations : Programmation par télécommande à affichage LCD ; tambour d’analyse à 4 têtes vidéo ; ralenti à vitesse variable ; doublage audio ; circuits « HQ » ; fonction de recherche indexée.

Placées sur le tambour d’analyse, les têtes audio tournantes, réservées à l’enregistrement et à la lecture des signaux hi-fi, décrivent des pistes disposées en oblique qui chevauchent les pistes vidéo proprement dites. La confusion entre les divers signaux est évitée, d’une part, par croisement des entrefers de ces têtes respectives, et d’autre part par inscription en profondeur des signaux audio hi-fi dans la couche magnétique, alors que les signaux vidéo sont inscrits, en surface, par dessus ces derniers.

réglage son HR-D 530 MS

Afin de conserver la compatibilité de lecture des enregistrements audio sur les magnétoscopes normaux, le message sonore d’accompagnement des images est transcrit simultanément sur la piste audio traditionnelle. Ils sont donc inscrits avec les caractéristiques propres des pistes linéaires, qui ne présentent pas des qualités aussi évidentes que celles des pistes hi-fi.

Conséquence pratique de ce double mode d’enregistrement des signaux audio, il est possible – dans le cas de certaines retransmissions télévisées, effectuées en simultanéité, pour le message sonore, sur la bande FM (France Musique, notamment) – de bénéficier de l’apport de la stéréophonie et de la hi-fi en accompagnement des images enregistrées par le magnétoscope. Puis, ultérieurement, de visionner ces dernières, avec le son en hi-fi et en stéréophonie, l’écoute s’effectuant alors par l’intermédiaire d’une chaîne haute-fidélité. Ou, à défaut, à partir d’un téléviseur prévu pour la stéréophonie, à condition d’effectuer la liaison entre celui-ci et le magnétoscope au moyen d’un câble péri-télévision contenant les conducteurs adéquats : ceux correspondant aux voies gauche et droite, ce qui n’est pas toujours le cas.

Recherche indexée et générateur de mire

Le fait de disposer d’un tambour d’analyse équipé de 6 têtes tournantes, dont 4 réservées à la vidéo, confère au HR-D 530 MS des qualités indiscutables dans les modes de lecture spéciaux que sont l’arrêt sur image et le ralenti, mais également pour la lecture à ½ vitesse (LD) .

En effet, l’arrêt sur image, tout comme le ralenti – dont la vitesse peut être réglée au 1/6, au 1/12, au 1/18, au 1/24, et au 1/3oe de la normale – sont, sur ce magnétoscope, absolument parfaits et ne donnent lieu à aucun tremblement même sur les sujets à déplacements rapides.

Par ailleurs, à ½ vitesse, les résultats sont également convaincants quant à la stabilité des images et aux contrastes de celles-ci, grâce à l’efficacité des circuits HQ qui donnent toutefois le meilleur d’eux-mêmes à vitesse normale. Caractérisées par une définition horizontale de l’ordre de 240 points/ligne en position VN, les images observées voient – ce qui est normal – leur résolution baisser à ½ vitesse (environ 220 points/ligne), en même temps que leur rapport signal/bruit diminue : 40 dB au lieu de 43 dB en position VN. Le recours à la ½ vitesse n’est donc à retenir que si l’on souhaite pouvoir disposer d’une grande autonomie d’enregistrement, ce  paramètre prenant alors le pas sur la définition, qu’il est toutefois possible d’améliorer en faisant usage de la commande de netteté prévue sur cet appareil.

Divers points méritent, également, de retenir l’attention. Citons le système de recherche indexée, autorisant la localisation rapide, sur une vidéocassette, des débuts de séquences enregistrées (jusqu ‘à 9), en mode de recherche accélérée avant ou arrière. La fonction recherche par compteur permet, en affichant une valeur donnée, de retrouver automatiquement le point désiré sur une vidéocassette, et de commencer la lecture à partir de cet endroit, sitôt repéré.

C’est encore la compatibilité Canal+ permettant d’enregistrer, avec un décodeur adéquat, les émissions codées, sans avoir à passer par l’intermédiaire d’un téléviseur. Ce sont enfin des éléments de confort tels que le générateur de mire de réglage intégré, l’indicateur de durée de bande restante, la mise en route automatique à l’introduction d’une vidéocassette – combinée avec la lecture, si la languette de sécurité est retirée -, la présence d’une prise secteur commutée, l’affichage sur l’écran du téléviseur d’une bande de contrôle en mode de pause à l’enregistrement. C’est enfin la possibilité de procéder à un doublage audio sur la piste sonore normale et de choisir, à la lecture, soit cette piste, soit l’une des deux pistes hi-fi ou de mélanger la piste normale avec une ou deux pistes hi-fi.

Les plus

  • Le fonctionnement PAL/SECAM automatique
  • La programmation par télécommande
  • L’accès direct aux canaux de réception
  • Le tuner prévu pour la télévision par câble
  • La perfection de l’arrêt sur image et du ralenti
  • La double vitesse de défilement
  • Les possibilités de l’enregistrement en hi-fi
  • Le système de recherche indexée
  • La compatibilité Canal+
  • La fonction recherche par le compteur

Les moins

  • La présence d’un seul modulateur aux normes G
  • La nécessité de recourir à un téléviseur PAL/SECAM
  • L’impassibilité de procéder à des insertions de séquences
  • L’absence d’arrêt sur image et de ralenti en mode de lecture LD

cv 005